lundi, décembre 31, 2007

Made in Homme


madeinhome
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

La représentation typique du français moyen se fait souvent grâce aux mêmes attributs que le super héros dessiné par Gotlib : SuperDupond. Mais il y a longtemps que les charentaises sont made in Taiwan et que le béret basque a cédé sa place non au bonnet phrygien mais à celui de NTM sur la coiffure à Bartez. Malgré tout, le français reste attaché à son pain quotidien. Bien sur la baguette a remplacée le jocco ou le bâtard.

Il est à craindre que dans la prochaine étape de son développement, Madame SuperDupont remplace la flûte sans sel de son Chabalesque époux par un pavé rectangulaire qu’elle aura confectionnée elle même avec sa machine à Pain. Car voilà ici une invention qui libérera nos concitoyens de cette image de perpétuel questeur et transporteur du principal ingrédient de nos repas. Plus besoin de quérir son pain, il est autoproduit.

J’ai lu dans le « Courrier Picard » que ces machines constituent non seulement le dernier cadeau à la mode mais aussi la plus grosse arnaque qui soit. Les arguments avancés par le journaliste portaient sur la qualité et le coût de production.

Au niveau du coût de production, il comparait les 80 centimes d’une belle baguette de boulanger à celui d’un pain en comptabilisant les ingrédients et une cuisson de plus de trois heures. Pour les quatre vingt centimes, je ne peux lui donner tord, mais il oublie de préciser que plus de la moitié du temps nécessaire à la production par une machine à pain est destiné à laisser la pâte se reposer et lever. Certes la comparaison des coûts n’est pas au profit de la machine si l’on ne considère que le pain blanc, mais il ne faut pas oublier que ces machines servent aussi pour les brioches, le pain au lait, les cakes, les brownies ou une bonne cramique. Ors, là je le mets en défaut de comparer les prix. Je ne parle pas évidemment en cette période de fête d’un bon cake salé aux olives pour l’apéritif, ni d’un bon pain aux figues.

Pour la qualité, certes, une bonne machine n’égalera jamais le croustillant ni la texture d’une bonne baguette mais au moins, le lendemain on n’a pas l’impression de mâcher de la guimauve et l’on sait exactement quels en sont les ingrédients. Plus besoin de conservateurs et de Exxx avec une bonne farine issue de nos moulins artisanaux. Le beurre est réellement du beurre et non de la margarine végétale. Les bons boulangers n’ont pas à craindre la concurrence de ces machines, mais cette engeance qui ne fait que réchauffer des bâtonnets industriels congelés qu’ils nomment baguettes, qui lèvent à peine et se transforme selon le temps en un truc élastique et caoutchouteux, eux, doivent mal voir la prolifération de ces machines.

Le Père Noël en a déposé une Moulinex Home Bread dans les mocassins de la Puce et depuis, elle s’amuse et moi avec à créer d’incomparables pains.

vendredi, décembre 28, 2007

Natural city


aile2
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

L’autre jour Sambre me disait regretter de ne plus trouver de ces longs posts purement personnels où elle se plaisait à entrapercevoir mon enfance et ma jeunesse. C’est que par moments, j’ai l’impression d’avoir tout dit de moi et que ces deux ans de confidences résument toute ma vie. Bien sûr, c’est faux et cela reste parcellaire. En feuilletant les pages me reviennent comme autant de pièces de puzzle, tout un tas d’anecdotes omises qui faussent l’aperçu global. Ce faisant, je me rends compte qu’il manque à cette image d’Epinal, la description de bon nombre des bêtises et conneries qui assirent ma réputation de cancre et influèrent sur mon devenir.
Comme je cherchais par laquelle commencer et que Claudine me recommandait d’éviter de me faire mousser, je me suis souvenu de celle-là :
C’était lors de l’une de ces colonies de vacances à caractère pédagogique où nos parents envoyaient leurs deux ainés et qui alliait le côté sportif plaisant à mon frère et ma vocation scientifique.
A l’issue d’une chasse aux papillons, on nous avait appris à manipuler les bocaux de granulés de cyanure où expiraient les éphémères et comment leur entrouvrir les ailes après les avoir épinglés sur une feuille de carton bulle. L’étape suivante consistant à les mettre en scène avant de les recouvrir d’une résine pour réaliser une « inclusion » qui constituerai le cadeau ramené par leur chérubin à leur mère.
Mon sens artistique se satisfaisait mal de la pauvre piéride du chou blanche et noir qui constituait écartelée mon maigre tableau de chasse.
Grâce à mon air candide et un sourire ravageur, j’avais obtenu du moniteur la plus grosse des boite pour mettre en scène un péplum composé de feuille de chou, quelques boutons d’or et même un pissenlit. Au moment de quitter le laboratoire pour laisser nos créations sécher tranquillement toute la nuit et immortaliser dans la résine et pour l’éternité nos œuvres, me vint une inspiration subite qui pensais-je rehausserait le réalisme du tableau. Dans la précipitation, j’avais malheureusement omis l’étape du bocal de cyanure et le malheureux cagouille que j’avais choisi pour interpréter le gourmand rogneur de la feuille de chou s’était défendu comme un beau diable pour échapper à l’emprise mortelle de la résine en moussant d’abondance. De bucolique, la scène résultant témoignait de la vaine lutte de la vie contre les éléments, le tout figé dans un chapelet de bulles.
Aujourd’hui encore, je ne peux m’empêcher de penser avec culpabilité à ce geste si simple, innocent et pourtant si plein de la souffrance d’autrui. Mais par dessus tout, c’est l’iniquité que constitua le surnom de « Tueur » dont on m’affubla dès lors qui me révolta. Ceux là même qui regardaient s’asphyxier les lépidoptères avec ravissement en caressant leur bocal, les choquants contre la parois avant de les immoler par l’aiguille pour offrir le cadavre figé à leurs ascendants, se permettaient de préjuger de ma culpabilité ou de mon innocence, sans remettre en cause la violence de leurs propres gestes.

jeudi, décembre 27, 2007

NOËL


APRES
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

Là que je suis un peu reposé de notre Noël dans tous les cœurs, je vais enfin pouvoir vous en parler.
La préparation du Noël est assez longue et commence durant le courant du mois de Novembre par la mise en place du Chalet. Mise en place qui consiste à y faire installer le téléphone de façon temporaire pour y renvoyer celui d’Amiens-Jeunes et à décorer d’agréable façon cette pièce dans laquelle nous allons vivre un bon mois. Il nous faut y apporter le chauffage et l’indispensable cafetière, bref tous ces petits trucs qui vont rendre convivial notre petite retraite hivernale. Le chalet est ouvert durant tout le marché de Noël ce qui signifie d’ailleurs qu’il y est encore. Durant tous ce mois, nous recueillons les dons mais aussi les inscriptions pour le repas du réveillon et pour toutes nos activités du reste de l’année. On y croise les habitués qui viennent presque chaque jour discuter le bout de gras autour d’un café ou les nouveaux qui osent à peine s’inscrire. C’est un lieu de convivialité autant pour les personnes âgées que pour les bénévoles. Si les conversations doivent s’éterniser, nous pouvons rejoindre notre annexe au café « Le Leffe ». C’est là-bas que c’est décidé du menu de cette année.
Chaque année pour faire la cuisine, on s’adresse à l’école hôtelière Saint-Martin afin d’obtenir l’aide auquel vient s’ajouter quelque cuisinier bénévole. C’est là-bas, devant un chocolat chaud, que nous avons choisi la composition du menu.
Comme nous disposons généralement que de peu de matériel en état de marche dans les cuisines de Mégacité, nous avons choisi un plat principal dont nous étions capable de maitriser la totalité de la cuisson.
En entrée, nous avions choisi de faire une mousse de canard sur toast, accompagnée d’un chutney au raisins et pomme, d’une confiture d’oignon et de toasts de pain complet et de brioche. Je pensais que nous pourrions faire une petite crotte de mousse à la douille, malheureusement, par soucis d’économie, la mousse de canard a été remplacée par de la terrine forestière dont les champignons bouchaient les douilles. Comme d’habitude, on c’est débrouillé. Nous avons remplacé la crotte par une petite merde moulée à la petite cuillère. C’était pas mauvais.

En plat principal, comme nous n’avions pas de four (même celui loué ne nous est pas parvenu), nous avions opté pour le précuit, en l’occurrence une cuisse de canard confite dans la graisse d’oie. Pour l’accompagner, trois légumes : une tomate provençale, un champignon farci et un petit gratin de pomme de terre. Comme nous disposions des quatre étuves louées chez Bultel, j’envisageai un légume par étuve et la dernière pour les cuisses. Malheureusement, je ne sait si vous avez déjà dégraissé des cuisses de canard confites autrement qu’au micro-onde, mais cela fait une quantité de graisse considérable. Nous en avions plein par terre, nous nagions littéralement dans la graisse d’oie. Il est toujours très difficile de se rendre compte du volume que peu représenter six cents cinquante parts. Oui, j’ai oublié de vous dire, malheureusement, c’est un chiffre que l’on obtiens qu’à la dernière minute, nous étions nombreux. Nous avons fait 571 couverts et 56 plateaux repas. Dans l’ensemble, je dirait que cela c’est bien passé.

Le fromage et la salade ont tout de même été servis un peu en retard, après l’arrivée du Père Noël alors qu’ils étaient prévus avant.

La buche de ce fait a subit le même contretemps. Comme nous l’avions servi un peu parcimonieusement, il y a eu du rabiot que l’on a déposé en salle et chacun à pu se servir.

Pour le café, comme d’habitude, c’était la débandade. Nous avions bien mis l’eau à chauffer, mais le temps de l’apporter en salle, tout le monde commençait à débarrasser.

Comme la fatigue commençait à se faire sentir, j’ai été m’affaler dans une chaise dans le hall. C’est je dois dire le seul moment où je puis profiter un peu de la soirée et de l’aspect festif des choses. Alors que les invités attendaient dans ce même hall d’entrée le retour de leur chauffeur, toutes mes copines venaient m’embrasser, me féliciter et vanter notre art culinaire. Les entendre raconter la musique, le plaisir de danser, la conversation d’untel ou d’untel mais surtout la gentillesse des bénévoles.

Le réveillon s’est terminé à cinq heures du matin. Fourbu, vraiment fourbu, tellement fourbu que je n’ai pu que m’allonger et dormir jusque midi.

Revue de presse :

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/85074/600_aines_pour_le_grand_reveillon#

http://www.amiens.fr/actus/actus.asp?ID=7921

Amiens jeunes félicité par Gillou : http://www.energies2008.fr/ ( article du 24/12 )

Des photos du noël sur le blog de guigui http://guillaumeduflot.over-blog.com/article-14991246.html

Une pensée pour nous de jean yves : http://jeanyves.hautetfort.com/archive/2007/12/24/sainte-nuit.html

mercredi, décembre 26, 2007

Star Ac Homme


J'ai entendu à la radio ce matin que les hollandais vennaient de créer un musée entierement consacré à leur groupe des années 70 : ABBA.


Présentation de la garde robe moullante en jersey de coton rose ou blanc, reconstitution de leur propre studio d'enregistrement, produits dérivés divers, le tout accompagné des témoignages sonores des principaux protagonistes de ces succès planétaires.

samedi, décembre 22, 2007

Le plaisir des dieux

La coquine sait que j'aime tout à la fois les petits textes aigrillards et la gouaille de Pierre Perret. Alors pour Noël...

Attention, la suite est destinée aux lecteurs avertis :

Le plaisir des dieux

1. Du dieu Vulcain, quand l'épouse friponne
Va boxonner loin de son vieux sournois,
Le noir époux, que l'amour aiguillonne,
Tranquillement se polit le chinois.
Va-t-en, dit-il à sa fichue femelle,
Je me fous bien de ton con chassieux;
De mes cinq doigts, je fais une pucelle,
Masturbons-nous, c'est le plaisir des dieux,

2. Bah! Laissons-lui ce plaisir ridicule,
Chacun, d'ailleurs, s'amuse à sa façon:
Moi, je préfèr' la manière d'Hercule,
Jamais sa main ne lui servit de con.
Le plus sal' trou, la plus vieille fendasse,
Rien n'échappait à son vit glorieux,
Nous serons fiers de marcher sur ses traces
Baisons, baisons, c'est le plaisir des dieux.

3. Du dieu Bacchus quand, accablé d'ivresse,
Le vit mollit et sur le con s'endort,
Soixante neuf et le vit se redresse;
Soixante neuf ferait bander un mort,
O clitoris, ton parfum de fromage
Fait regimber nos engins glorieux
A ta vertu, nous rendons tous hommage:
Gamahuchons, c'est le plaisir des dieux.

4. Pour Jupiter, façon vraiment divine,
Le con lui pue, il aime le goudron;
D'un moule à merde, il fait un moule à pine
Et bat le beurre au milieu de l'étron,
Cette façon est cruellement bonne
Pour terminer un gueuleton joyeux:
Après l' dessert, on s'encule en couronne,
Enculons-nous, c'est le plaisir des dieux. (bis)

5. Quand à Pluton, le dieu à large panse,
Le moindre effort lui semble fatigant;
Aussi, veut-il, sans craindre la dépense,
Faire sucer son pénis arrogant,
Et nous, rêvant aux extases passées,
Tout languissants, réjouissons nos yeux
En laissant faire une amante empressée,
Laissons sucer, c'est le plaisir des dieux. (bis)

6. Au reste, amis, qu'on en fasse à sa tête,
Main, con, cul, bouche, au plaisir tout est bon,
Sur quelqu'autel qu'on célèbre la fête,
Toujours là-haut, on est sûr du patron.
Foutre et jou-ir, voilà l'unique affaire,
Foutre et jou-ir: voilà quels sont nos voeux,
Foutons, amis, qu'importe la manière, (bis)
Foutons, foutons, c'est le plaisir des dieux.

vendredi, décembre 21, 2007

Papa Noël, quand tu descendras ...


C_est long
Originally uploaded by dardanos40500.

Un petit enfant écrit au Père Noël :

"Cher Père Noël, mes parents sont trop pauvres et je sais qu'ils ne pourront pas me faire de cadeau cette année ; mais je ne demande pas grand chose, je veux juste pouvoir aller jouer avec mes copains dans la neige.
Pour ça, il me faudrait un bonnet, une écharpe et des gants. Je sais que tu es très gentil et je te remercie d'avance cher Papa Noël."

Il met sa lettre dans une enveloppe sur laquelle il écrit "Pour le Père Noël , dernier nuage à droite", et va la poster.

La postière, en triant le courrier, tombe sur cette enveloppe dont l'adresse l'intrigue et par curiosité, elle lit la lettre. Toute émue, elle en parle à ses collègues et ils décident de faire une quête. Mais à la Poste non plus, ils ne sont pas très riches n'ayant pu racheter leurs RTT. Ils réunissent à peine 15 euros, tout juste de quoi acheter un bonnet et une écharpe qu'ils enveloppent dans un joli paquet cadeau pour l'envoyer au petit garçon, "de la part du Père Noël ".

Quelques jours, une semaine plus tard, la postière tombe à nouveau sur une enveloppe libellée à la même adresse et c'est fort émue qu'elle ouvre et lit : "Cher Père Noël , je te remercie beaucoup pour le bonnet et l'écharpe. Malheureusement, sans gants je n'ai pas pu jouer avec mes copains dans la neige. Mais je ne t'en veux pas cher Papa Noël, je sais bien que ce n'est pas de ta faute. C'est sûrement encore ces enculés de la Poste qui les ont piqués."

jeudi, décembre 20, 2007

Bouboulle



Photo047 Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

C’est un fait bien établi que j’ai un bon coup de fourchette sans avoir la volonté de la puce qui elle sait se maintenir à un poids idéal. Tenter de maintenir l’embonpoint dans des limites médicalements raisonnables est pour moi un combat de tous les instants que j’ai tendance de plus en plus à perdre en ce moment. Heureusement, je viens de découvrir la méthode du Docteur Yann Rougier, l’auteur de « Voulez-vous maigrir avec moi, la méthode SlimData ». C’est une méthode qui au premier abord n’a rien d’exceptionnelle, puisqu’il s’agit d’associer certains aliments à d’autres de façon que leurs effets néfastes s’annulent entre eux. Tant mieux car je ne me vois pas suer sang et eaux à faire du sport ou bien me restreindre face à un bon petit plat. Il me faut un régime facile. Si elle n’avait rien de particulier, croyez-bien que je ne vous en parlerai pas. Tout est dans l’art d’accompagner la méthode et la solution retenue est originale en cela qu’il s’agit d’un coaching. Vous n’êtes plus livré à vous même. On vous guide, un peu comme avec la méthode Slim-fast, si ce n’est que tout cela se fait directement par internet, la svelte hôtesse remplacée par le compagnon d’office.

Rencontre du troisième type


Matthieu a profité d’un petit congé d’Isabelle pour faire une virée avec elle dans les grands magasins parisiens. Quand il est partit, il pensait bien faire chauffer la carte bleu et n’a pas été déçu. Non pas que sa miss se soit lancé dans une débauche d’achat, mais simplement au moment du retour, un de ces parisiens pressés de tester son cadeau d’avant la Noël a déboulé de sa droite, quittant son stationnement sans jeter un œil dans le rétro ni même mettre son clignottant. A la pousse toi de là que je m’y mette, bien dans la façon de conduire parisienne.

Bilan des courses, le pare-choc avant de sa Clio s’est dé-clipsé. Il est un peu rayé, ce qui en soit n’est pas trop grave, mais en plus, sous la violence de l’impact, l’aile avant droite c’est enfoncée et même au niveau de la roue, s’est fendue.

C’est son premier accident et il tient beaucoup à cette Titine qu’il a enfin pu se payer seul, qu’il a choisi lui même sans aucune des considérations sécuritaires émises par ses parents. Il l’a bichonnée au possible, la dotant d’essuies glaces modernes de marque Bosh, la lustrant à la main, la caressant de lingettes spéciales tissus, etc…

Aussi lorsque ce mec de la capitale a eu l’affront de sous entendre que Matthieu aurait du regarder et roulait trop vite, qu’il venait de la gauche… Il l’a saisi par le col-back histoire de lui rafraichir la mémoire. Mat n’est pas du genre nerveux, on le croirait même extrêmement cool, mais il ne faut pas lui échauffer les oreilles et s’il y a quelque chose qu’il n’aime pas, c’est bien la mauvaise foi.

En fait, il a eu le fin mot de cette histoire lorsqu’il a fallu établir le constat et qu’il s’est révélé que ce scooter tout neuf, un cadeau, n’appartenait même pas à celui qui le conduisait, on venait de lui prêter pour qu’il l’essaye. Il n’était même pas assuré alors que de nos jours avec certains sites en ligne vous pouvez obtenir une assurance très rapidement et éviter ce genre de désagréments.

Matthieu était tellement nerveux qu’il a fallu qu’Isabelle remplisse le constat elle même.

Hier au soir, il a conduit Titine chez le garagiste en attendant la visite de l’expert et ce matin, alors qu’il retravaille au Courrier Picard, il est parti pour son premier jour à l’antenne de Beauvais. Cela va parce que sa miss ne travaille pas et lui à prêté sa voiture mais il ne faudrait pas que sa Clio soit trop longtemps immobilisée, si l’un travaille à Beauvais et l’autre à Arras, sans voiture je ne vois pas trop comment il va s’en sortir.

Comme quoi rien ne vaut un bon assureur.

mercredi, décembre 19, 2007

Le phare


ponton
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

Depuis que je suis sur Flickr, où du moins que j’y expose mes clichés, j’ai pu constater que ceux qui rencontrent le plus grand succès sont les prises de vues sur l’étang Saint Pierre de nuit. Celles et ceux qui les voient et les commentent s’extasie sur les teintes originales et douces qui forment l’arrière plan. Bien peu s’interrogent sur l’origine de celles-ci, pourtant il très rare de voir des ciels roses-bonbon ou orangés. En fait, j’ai un petit secret. Ce secret, c’est le grand sablier de verre installé en haut de la Tour Perret et qui égrène le temps qui passe des douces couleurs que prend ce phare dans la nuit. Ainsi, selon l’heure à laquelle je saisie le ciel du Parc Saint Pierre, j’obtiens des clichés différents.


deux arbres

zen

Des ors et des moirés

mardi, décembre 18, 2007

Le week-end de Lemuel


Gulliver's Sack
Originally uploaded by mutantMandias.

Certains devraient relire leurs classiques avant d’étudier la Bible. Peut-être ainsi verraient’ ils combien leur querelle de petits ou grosboutistes sont vaines ; Combien peuvent être ridicules leurs scènes de ménage, leurs guerres de clochers. J’ai assisté ce week-end à une théâtrale interprétation du livre pamphlétaire de Jonathan Swift. Tout y était, de la scène au souffleur.
L’œuf ou plutôt la pomme de cette discorde ( Doit-on dire la messe en latin ou en français ?) cache en réalité une solide inimitié.
D’un côté, chaudement et richement armés, les représentants de l’évêché dont les chapelles se vident, qui s’abritant derrière de droits canons, tirent à boulets rouges sur « d’extrémistes » traditionnalistes.
De l’autre, de pauvres mais nombreuses Ouailles restées fidèles aux traditions ancestrales de leur « mère » l’église.
L’un comme l’autre se mentant à lui même puisque j’ai vu bon nombre de ces jeunes latinistes arrivés des départements environnants tomber le chaud manteau afin de nous apitoyer en culotte courte et habits de scout par moins quatre degrés sur le parvis de la cathédrale tandis que dans le même temps, l’abbé de la même cathédrale sollicitait la générosité de ses ouailles pour l’achat du charbon de son église.
Il est à craindre qu’ils aient totalement perdu de vue leur objectif premier qui se doit de rester l’évangélisation et son message de Paix et de solidarité. La messe en elle même n’est pas importante, seule compte la communion de l’église et à de ce point de vue, les noms d’oiseaux qui ont fusés par presse interposée ou directement sur les marches d’un lieu consacré représentent fort mal le message que l’on souhaite véhiculer. Ce n’est pas en amenant de jeunes scouts à se cailler les miches que l’on peut encourager les jeunes a rejoindre le troupeau et encourager les vocations, ce n’est pas non plus en regardant les requêtes avec condescendance depuis son balcon que cela se fera.
Il y a bien longtemps que j’ai compris que de belles paroles s’envolent et que même si l’enfer est pavé de bonnes intentions, au moins y marche t’on au sec. Ne rien faire fait crouler le navire, ne jouons pas à Laputa et Lagado.
Bon nombre d’Amienois comme les Brobdingnagiens se demandent s’il faut en rire ou en pleurer.

dimanche, décembre 16, 2007

La solidarité

C'est quoi la solidarité : Ne pas faire comme tout le monde, tourner le dos à la misère et donner à son prochain.

samedi, décembre 15, 2007

st Brevin


st Brevin
Originally uploaded by t.ducornetz.

vendredi, décembre 14, 2007

Des ors et des Moires

Les moteurs de recherche sont des outils géniaux et loin de moi l’idée de les critiquer. Toutefois, j’ai peur qu’à trop vouloir bien faire, ils ne finissent que par restreindre le vocabulaire et la culture à un tronc commun plutôt basic.
J’ai voulu hier illustrer l’une de mes photos d’un petit poème résumant mes sensations lors de la prise de vue. Je l’avais intitulé « Des ors et des moires » souhaitant faire un petit jeu de mots entre moires et moirés. Doutant comme à mon habitude de ma mémoire, je cru bon d’interroger Google sur la fin du titre « des moires » et là, surprise, ce programme osant mettre en cause mon orthographe me balance tout un tas de références aux « mémoires » ordinales. Après avoir réitéré la requête sur l’expression « des moirés » des fois que me faisant totalement défaut, mon cortex ne se mette à imaginer des mots, j’obtins la même chose. Bref, de quoi renforcer mes doutes quand à l’usage de ces termes.
Le vocable et sa définition confirmé par ce bon gros Robert, je m’interroge légitimement sur la disparition informatique des mots les moins usités. Seront-ils à l’avenir systématiquement assimilés à une erreur d’orthographe et verra t’on petit à petit se réduire à peau de chagrin le nombre de termes compatibles au fur et à la mesure de l’accroissement du panel de requête. Il m’est pour preuve que la consultation des statistiques de recherches aboutissant sur ce site qui placent l’article « les » comme principale cause de visite.
Déjà que notre langue est sous-employée au profit d’un anglais d’une simplicité mondialiste, si en sus elle doit y perdre sa richesse, où allons-nous ?
Il me semble trouver en cela une nouvelle justification si il en faut pour consigner ici les quelques traces de ma culture et du vocabulaire y afférant.
Sachez donc visiteurs des « les » que l’adjectif « moiré » et le nom commun qui en résulte s’appliquent aux teintes ondoyantes, changeantes selon l’angle duquel on la perçoit. Beaucoup pensent que le nom est à l’origine du mot. Que l’étoffe aux reflets changeants imaginée par les drapiers viennois précédât l’adjectif alors qu’en fait elle ne fait que s’inspirer de la technique picturale qui consiste à mêler un peu de violet afin soit d’assombrir, soit donner du relief ou de la brillance à une teinte. Quand aux Moires, il s’agit du terme générique qui regroupe les trois filles de Nyx (la nuit) et de Zeus. Plus puissantes encore que leur père, elles déterminent le destin de chaque être dans le tissus de la vie. Lachesis, la première tressait le fil et déterminait ainsi le sort de chacun, Clotho la seconde tissait les évènements et les rencontres au jour le jour, enfin Atropos coupait le fil de la vie. On retrouve ces trois divinités dans le panthéon romain sous le terme plus connu de Parques.
Sachant cela, j’espère que vous en apprécierez d’autan mieux ce quatrain apposé à cette photo :

Moires aveugles sur l'or tissé
moiré depuis lors, plissé
mort dorée, elle s'est lassée
de l'automne mordorée.

jeudi, décembre 13, 2007

Yahoo! partenaire du "prix à payer"

Suite à toute cette activité, je me demande ce que je peux bien faire la nuit ou le jour et quel peuvent être ces partenaires avec lesquels je contracte tout un tas de relations emepistolaires dont la dernière proviens d'un certain Nelson Kudy :

Cher Partenaire, depuis quand?

Ceci est pour vous informer au sujet de la réussite de ma transaction bancaire grace à la coopération d'un nouvel associé Chinois.Quelle transaction ?
Actuellement, je suis en Chine afin d'investir ma propre part de l'argent. Tant mieux pour toi mon pote
En attendant je n'ai pas oublié vos efforts et tentatives passés pour me venir en aide .Ah! Bon, ma seulle aide a du consister à dénoncer ton arnaque
Contactez maintenant mon officier de compte dans la République du Bénin aux adresses suivnates:
Nom : Mr. James Demin.
Email : pasteur.james@yahoo.com
Demandez-lui de vous envoyer un chèque de la somme (US$ 400.000) de quatre cents mille dollars,ce que j'ai gardé pour vous comme compensation pour vos efforts et tentatives passés .
J'ai sincèrement apprécié vos efforts et vous remercie beaucoup ,contactez donc Mr James tout en incluant les informations ci-dessous pour vous envoyer l'argent.
Et nous y voilà, les informations absolument necessaires

Je vous conseillerai de le contacter avec :
NOM :....................................
ÂGE :........................................
SEXE :........................................
ADRESSE :...............................
Email :....................................
TÉLÉPHONE :...................................
MÉTIER :.........................
COMPAGNIE :..............................
PAYS :...............................


Cordialement Vôtre
Mr. Nelson Kudi


Le pire c'est qu'il n'est pas le seul :
FROM THE DESK OF MR ANTHONY ALIU
AUDITIN AND ACCOUNTIN MANAGER,
BANK OF AFRICA (B.O.A)
OUAGADOUGOU-BURKINA FASO.

DEAR FRIEND,

I AM THE AUDITIING AND ACCOUNTING MANAGER BANK OF AFRICA (B.O.A) HERE
IN
OUAGADOUGOU,BURKINA FASO.IN MY DEPARTMENT WE DISCOVERED AN ABANDONED
SUM OF USD$ 10.5 M (TEN.FIVE MILLION UNITED STATES DOLLARS).IN AN ACCOUNT
THAT BELONGS TO ONE OF OUR FOREIGN CUSTOMER(MR.ANDREAS SCHRANNER FROM
MUNICH, GERMANY)WHO DIED ALONG WITH HIS ENTIRE FAMILY IN MONDAY,31
JULY,2000 13:22 GMT 14:22 UK , IN A PLANE CRASH:
http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/europe/859479.stm.


SINCE I GOT INFORMATION ABOUT HIS DEATH, I HAVE BEEN EXPECTING HIS NEXT
OF KIN. TO COME OVER AND CLAIM HIS MONEY BECAUSE WE CANNOT RELEASE IT
UNLESS SOME BODY APPLIES FOR IT AS NEXT OF KIN OR RELATION TO THE
DECEASED AS INDICATED IN OUR
BANKING GUIDLINGS AND LAWS BUT UNFORTUNATELY WE LEARNT THAT ALL HIS
SUPPOSED NEXT OF KIN. OR RELATION DIED ALONGSIDE WITH HIM AT THE PLANE
CRASH LEAVING NOBODY BEHIND FOR THE CLAIM.

IT IS THEREFORE UPON THIS DISCOVERY THAT I NOW DECIDED TO MAKE THIS
BUSINESS PROPOSAL TO YOU AND RELEASE THE MONEY TO YOU AS THE NEXT OF KIN
OR RELATION TO THE DECEASED FOR SAFETY AND SUBSEQUENT DISBURSEMENT SINCE
NOBODY IS COMING FOR IT AND WE DON'T WANT THIS MONEY TO GO INTO THE
BANK TREASURY AS UNCLAIMED BILL.

THE BANKING LAW AND GUIDLINE HERE STIPULATES THAT IF SUCH MONEY
REMAINED
UNCLAIMED AFTER SIX YEARS, THE MONEY WILL BE TRANSFERED INTO THE BANK
TREASURY AS UNCLAIMED FUND. THE REQUEST OF FOREIGNER AS NEXT OF KIN IN
THIS BUSINESS IS
OCCASSIONED BY THE FACT THAT THE CUSTOMER WAS A FOREIGNER AND AN
INDIGENE CANNOT STAND AS NEXT OF KIN TO A FOREIGNER.

YOUR PERCENTAGE WILL BE DECLARE TO YOU AS SOON AS YOU INDICATE YOUR
INTEREST. I WILL VISIT YOUR COUNTRY FOR DISBURSEMENT ACCORDING TO THE
PERCENTAGE INDICATED ONCE YOU HAVE AGREED TO GET THIS FUND TRANSFERED
THROUGH YOUR ACCOUNT.

THEREFORE, TO ENABLE THE IMMEDIATE MOVE OF THIS FUND TO YOU ARRANGED,
YOU MUST APPLY FIRST TO THE BANK. AS RELATION OR NEXT OF KIN OF THE
DECEASED INDICATING.

1.YOUR FULL NAME AND ADDRESS
2.YOUR TELEPHONE AND FAX NUMBER FOR EASY COMMUNICATION.
3.YOUR COMPANY'S NAME AND ADDRESS.

UPON RECEIPT OF YOUR REPLY, I WILL SEND TO YOU BY FAX OR EMAIL THE TEXT
OF THE
APPLICATION .I WILL NOT FAIL TO BRING TO YOUR NOTICE THAT THIS
TRANSACTION IS HITCH-FREE AND THAT YOU SHOULD NOT ENTERTAIN ANY ATOM OF FEAR AS
ALL REQUIRED
ARRANGEMENTS HAVE BEEN MADE FOR THE MOVEMENT OF THE MONEY.

YOU SHOULD CONTACT ME IMMEDIATELY AS SOON AS YOU RECEIVE THIS LETTER.
TRUSTING TO HEAR FROM YOU IMMEDIATELY. REPLY THROUGH MY ALTERNATIVE
YOURS FAITHFULLY,

MR ANTHONY ALIU
MY PRIVATE TEL( 0022678012996.)

Las mLas más bellas del planeta, en Miss Mundo 2007
http://www.starmedia.com/entretenimiento/especiales/misses.html
Heureusement, je n'y comprends pas grand chose .


FROM MR. EDUMENDU ISMAL
I got your contact over the internet as a trustworthy and reliable person.please pay attention and understand my reason of contacting you today through this email. My name is MR.EDUMENDU ISMAL bill and exchange manager,foreign remittance dept B.O.A Bank Of Africa here in Burkina faso .

I am the account officier to a foreign customer,Late Mr. Morris Thompson ,an American who unfortunately lost his life in the plane crash of Alaska Airlines Flight 261, which crashed on January 31 2000. You may read more about the crash on visiting this C.N.N News internet
website:http://archives.cnn.com/2000/US/02/01/alaska.airlines.list/

I desprately need your assistance to secure and move huge sums of money left behind by our late customer which amount US$15.5million dollars, I will pay you 30% of the total sum for your coperation in this matter.I will give you more details,on your positive response, also include in your reply and acknowledgement of this mail.

Yours faithfully,
MR.EDUMENDU ISMAL


LE ROYAUME-Uni EN COLABORATION AVEC LA COMPAGNIE D’EXPLOITATION DES
MINES D’OR. RECOMPENSE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION DE LONDRE.
SIEGE/OUAGADOUGOU AU BURKINA-FASO,
12éme. AVENUE KWAME N'KRUMAH 01 BP.
RÉFÉRENCE DE GAGNANT:LP/26510460037/03.
GROUPE : 24/00319
Téléphone : +226 76 69 42 48.
www.acculotto.com
AVIS DE GAIN ACCORDE

Il est notre plaisir de vous informer par cette déclaration des
gagnants de LONDRES des Millions de RÉCOMPENSES INTERNE de la LOTERIE tenue à la date du 2007. Votre adresse email a été sélectionné par nos
collecteurs électroniques de visiteurs de site Web dans l'identification de votre patronage aux services d'Internet. Dans l'aspiration finale, votre nom a été attaché au billet le numéro
6325698-44596-222, avec le numéro de série 410-32659, dessinant les numéros chanceux 4014-236985744-596 qui a par conséquent gagné dans la 22eme catégorie.
Vous avez été donc approuvé pour une somme forfaitaire de (Euros €850,000.00 Huit Cents et Cinquante Mille euros), Comptant N° accrédité de dossier:

LP/26510460037/03. C'est un prix total comptant de (Euro €48.000.000.000 QUARANTE HUIT MILLIARDS D'EURO) mis en commun entre 22 pays internationaux dans cette catégorie. Tous les participants ont été choisis par unsystème de vote à partir d'ordinateur tiré de 25.000 noms d'Afrique, d'Australie, de Nouvelle Zélande, d'Amérique, Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie entant qu'élément du programme international de promotion qui est conduit annuellement pour encourager l'utilisation de l'Internet et des programmes basés par Internet. Nous sommes enchantés de vous exprimer nos félicitations sincères.
Nous espérons qu'avec une fraction de votre argent gagné, vous auriez au moins le privilège dans votre société et participer également à nos promotions de haut prix l'année prochaine, plus de 100 millions d’euros de la loterie internationale. Pour vos informations sur la façon dont vous commencerez le traitement et le virement de ce fonds vers votre compte indiqué de votre choix, veuillez contacter le directeur de réclamation indiqué ci-dessous pour recevoir votre argent de gain immédiatement : LOTERIE NATIONALE PROMOTIONS/PRIX DONNANT LA RÉCOMPENSE
12éme .AVENUE KWAME N'KRUMAH
OUAGADOUGOU, BURKINA-FASO.
NOM : MR.YUSUF MINAMIN.
Email: winning_1lottobf@yahoo.fr
Email: winning_bf1lottobf@yahoo.fr

Rappelez-vous que cette réclamation de gain est fixé à 14jour ouvrable,a default tous les fonds seront retournés au ministère des affaires économiques comme non revendiqués.
NOTE : Afin d'éviter un retard inutile et des complications, mentionnés vos référence et numéros de lot dans chacun de vos correspondances avec nous ou vers la banque de notre commanditaire du même rang. A cas ou il y aura un changement quelconque de vos adresses, informez le Directeur pour traiter votre transaction aussitôt que possible. ! ! ! FÉLICITATION ! ! ! Les félicitations de tout notre personnel et vous nous remercions de
faire partie de notre programme de promotions. N'importe quelle infraction de confidentialité de la part des gagnants résultera à la disqualification. Nous souhaitons que vous ayez continué à gagner de bonnes fortunes.
Les meilleurs voeux.
La Direction de l’Organisation de loterie.

LE ROYAUME-Uni EN COLABORATION AVEC LA COMPAGNIE D’EXPLOITATION DES
MINES D’OR. RECOMPENSE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION DE LONDRE.
SIEGE/OUAGADOUGOU AU BURKINA-FASO,
12éme. AVENUE KWAME N'KRUMAH 01 BP.
RÉFÉRENCE DE GAGNANT:LP/26510460037/03.
GROUPE : 24/00319
Téléphone : +226 76 69 42 48.
www.acculotto.com
AVIS DE GAIN ACCORDE

Il est notre plaisir de vous informer par cette déclaration des
gagnants de LONDRES des Millions de RÉCOMPENSES INTERNE de la LOTERIE tenue à la date du 2007. Votre adresse email a été sélectionné par nos
collecteurs électroniques de visiteurs de site Web dans l'identification de votre patronage aux services d'Internet. Dans l'aspiration finale, votre nom a été attaché au billet le numéro
6325698-44596-222, avec le numéro de série 410-32659, dessinant les numéros chanceux 4014-236985744-596 qui a par conséquent gagné dans la 22eme catégorie.
Vous avez été donc approuvé pour une somme forfaitaire de (Euros €850,000.00 Huit Cents et Cinquante Mille euros), Comptant N° accrédité de dossier:

LP/26510460037/03. C'est un prix total comptant de (Euro €48.000.000.000 QUARANTE HUIT MILLIARDS D'EURO) mis en commun entre 22 pays internationaux dans cette catégorie. Tous les participants ont été choisis par unsystème de vote à partir d'ordinateur tiré de 25.000 noms d'Afrique, d'Australie, de Nouvelle Zélande, d'Amérique, Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie entant qu'élément du programme international de promotion qui est conduit annuellement pour encourager l'utilisation de l'Internet et des programmes basés par Internet. Nous sommes enchantés de vous exprimer nos félicitations sincères.
Nous espérons qu'avec une fraction de votre argent gagné, vous auriez au moins le privilège dans votre société et participer également à nos promotions de haut prix l'année prochaine, plus de 100 millions d’euros de la loterie internationale. Pour vos informations sur la façon dont vous commencerez le traitement et le virement de ce fonds vers votre compte indiqué de votre choix, veuillez contacter le directeur de réclamation indiqué ci-dessous pour recevoir votre argent de gain immédiatement : LOTERIE NATIONALE PROMOTIONS/PRIX DONNANT LA RÉCOMPENSE
12éme .AVENUE KWAME N'KRUMAH
OUAGADOUGOU, BURKINA-FASO.
NOM : MR.YUSUF MIN
Email: winning_2lottobf@yahoo.fr
Email: winning_3lottobf@yahoo.fr

Rappelez-vous que cette réclamation de gain est fixé à 14jour ouvrable,a default tous les fonds seront retournés au ministère des affaires économiques comme non revendiqués.
NOTE : Afin d'éviter un retard inutile et des complications, mentionnés vos référence et numéros de lot dans chacun de vos correspondances avec nous ou vers la banque de notre commanditaire du même rang. A cas ou il y aura un changement quelconque de vos adresses, informez le Directeur pour traiter votre transaction aussitôt que possible. ! ! ! FÉLICITATION ! ! ! Les félicitations de tout notre personnel et vous nous remercions de
faire partie de notre programme de promotions. N'importe quelle infraction de confidentialité de la part des gagnants résultera à la disqualification. Nous souhaitons que vous ayez continué à gagner de bonnes fortunes.
Les meilleurs voeux.
La Direction de l’Organisation de loterie.


P.S.: Regardez bien la photo

mercredi, décembre 12, 2007

Présence


intissée
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

Vous n’êtes pas sans avoir remarqué que je fais preuve sur le web d’une certaine suractivité. Bien sûr, je suis aidé en cela par un remarquable sens de l’organisation (sic), mais surtout par la précieuse collaboration de toutes les communautés de pensée ou d’action dont regorge internet et auxquelles je suis affilié.
En sus de ce blog, vous avez dû apprendre à connaître , si ce n’était pas déjà le cas ce cher Flickr, le site de photographies de Yahoo et dont les membres me fournissent toutes ces merveilles photographies avec lesquelles j’illustre tous mes messages. Non seulement j’y dépose toutes les photos d’Amiens-Jeunes avec les miennes, mais j’y anime aussi un certain nombre de groupes plus ou moins activement sur différents sujets :
francois et fier de l'Être. Get yours at flagrantdisregard.com/flickr

et les groupes que j'administres :
Défiles toi pas hein !. Get yours at bighugelabs.com/flickr
Fanch Fan Club. Get yours at bighugelabs.com/flickr
L'infini. Get yours at bighugelabs.com/flickr
!Etudes! L'angle. Get yours at bighugelabs.com/flickr
Vos photos les moins vues. Get yours at bighugelabs.com/flickr
Flore de France. Get yours at bighugelabs.com/flickr

View my DNA at bighugelabs.com

Vous ne connaissez par contre surement pas mon engagement dans la communauté de consommateurs avertis que constitue Ciao avec son panel d’accros du consumérisme. Pour ceux qui l’ignorent, ce terme regroupe toutes les actions et les organisations dont le but est de défendre et représenter les intérêts des consommateurs. En effet, à l’aube d’un nouveau siècle, au milieu de cette profusion de productions plus ou moins réussies, je pense qu’il nous faut apprendre à consommer sage et savoir séparer le bon grain de l’ivraie.



Timbrée





Originally uploaded by lesl0uille.


Une dame voulant se marier pour la quatrième fois, va s'acheter une robe de mariée. La vendeuse lui rappelle qu'elle ne peut pas porter une robe blanche, puisqu'elle s'est deja mariée trois fois.
- Bien sur que je peux, je suis toujours vierge !
- Impossible !
- Et bien si, c'est vrai ! Mon premier mari était psychologue, et tout ce qu'il voulait c'etait en parler.
Le second etait gynécologue, il ne voulait que regarder.
Et le troisième, ah le troisième... Il était philatéliste, ah mon dieu, comme il me manque...

mardi, décembre 11, 2007

Leonard de Vinci : La Joconde (Mona Lisa) 1503-06

Tout le monde crois connaitre la véritable histoire se cachant dérrière le sourire énigmatique de Mona Lisa mais connaissez vous la petite. Son richissime mari le banquier dit en voyant le portrait de sa jeune femme :
- Je vous félicite, maître, ce portrait de ma femme est magnifique !
- C'est vrai, Il ne lui manque que la parole.
- Non, non laissez, n'y touchez plus ! Elle est très bien comme ça !

lundi, décembre 10, 2007

La nuit nous appartient





Il ne s’agit pas là de la présentation de notre vie sexuelle, ni de la chanson de Dany Brillant, ni du film de Jean Stelli. Cette petite phrase est la simple traduction de la devise de la police de New York telle qu'on la trouve sur leur badge. C’est aussi le titre du dernier film de James Gray que nous avons été voir avec la Miss.




James Gray commence a se faire un nom comme réalisateur de films "noirs". Tout le monde a encore en mémoire "Little Odessa" ou "The Yards" bien qu'ils commencent un peu à dater. D'ailleur on retrouve un peu dans ce film l'atmosphère familiale de "The Yards" ou à défaut ses principaux acteurs dont la filmographie commence a être impressionnante. Le premier rôle cette fois ci est tenu par Joaquim Phoenix(The village), Mark Wahllerg(La planéte des singes) prenant le second. On le verra bientôt dans "Shooter, Tireur d'élite".
Ce n’est pas et de loin un film avec un message hautement philosophique, l’histoire n’est pas des plus compliquée, les personnages n’ont rien d’exceptionnels. Malgré tous cela, c’est un excellent film policier, plein de courses poursuites, de meurtres, de sang, de drogue et autres trucs du genre. On s’attache à la simplicité de ces personnages magnifiquement interprétés. Je pense que nous reverrons souvent à l’affiche les seconds rôles : Robert Duval mais aussi Eva Mendes à la plastique…moulée.




Si l’histoire est simple, elle est par contre d’une remarquable efficacité : deux frères, chacun dans un camp mais unis contre tous. L'un(Joaquim Phoenix) est un jeune loup qui dirige une boite de nuit fréquentée par la mafia russe. Il cache un petit secret à tous ses collégues et amis qui l'oblige à utiliser un faux nom : Dans sa famille, on est policier de père en fils. Ors justement, son jeune frère(Mark Wahllerg) qui vient d'être nommé à la tête d'un service anti-drogue aimerait avoir des informations directement de son frère. Mais ce frère prends consience que sa famille sera la cible des tueurs russes.




Je ne vous raconte pas la suite mais je vous le conseille.

dimanche, décembre 09, 2007

A découvrir :

Suite au conseil de Moulich :http://www.gotye.com/img/heartsamess/Gotye-HeartsAMess.mov

samedi, décembre 08, 2007

Un résidu d'halloween à faire peur

video

Par moment, mes gros doigts se méllangent les pinceaux et confondent la touche prise de vue et caméra sur mon petit appareil photo et lorsque je nettoye mes cartes sony, je retrouve des petits morceaux de film digne de chpilbergue avouez.

Je suis dans la totale incappacité de vous dire ce qu'il y avait de particulier à photographier ou à filmer.

vendredi, décembre 07, 2007

Tu veux pas faire de peine à Papa?


Marché publique
Originally uploaded by Humanoide.

La saison est propice aux tempêtes. Ors, justement, il en est une nouvelle pour secouer les conseillers européens en leur chaire et qui risque de révolutionner l’image de moi que s’est faite mon maigre lectorat. Ils doivent plancher sur « l’opportunité », si l’on peut employer ce terme, de recourir aux châtiments corporels dans l’éducation enfantine. Il faut dire que les avis sont partagés et après avoir écouté et lus les motivations des deux camps, il est temps que je vous livre en la matière mon point de vu sur la question.
Tout d’abord, je crois qu’il faut définir ce que l’on entends par châtiments corporels. Il semblerait que les opposants ne soient pas prêts de s’entendre sur cette simple définition. S’il s’agit d’une simple tape amicale flattant le croupion rebondie de quelque callipyge, je ne pense pas que l’on puisse considérer qu’il y ai châtiment même si cela peut pour certain passer pour un crime. Par contre, il est évident que remettre en place son gamin à coup de batte de baseball relève d’un léger sadisme.
Ceci fait, il est de bon ton de se pencher sur la définition que recouvre le terme châtiment lorsque l’on sait que certains estiment qu’une simple sanction, une punition, une correction, une leçon, une amende, une brimade ou une réprimande suffisent.
Lorsque ces deux paramètres sont établis, il s’agit de déterminer dans quelle mesure l’éducation de l’un nécessite plus ou moins de corporel et plus ou moins de châtiment. En effet, il ressort des principales études qu’il se révèle nécessaire d’éviter de traumatiser l’enfant si l’on ne souhaite pas le voir reproduire ce comportement à l’avenir. L’association « je frappe car je t’aime » mettrait un beau merdier dans la caboche des plus cabossés tandis que les opposants rappelle qu’une attitude laxiste tend à faire des enfants extrémistes.
Ceci fait, chacun trouve midi à sa porte comme dit le dicton. Personnellement je reste un fervent défenseur du bouddhisme avec un « ni trop, ni trop peu ». Quoi qu’il en soit, je suis conscient d’avoir par mon éducation généré certaines frustrations que j’assumes comme étant nécessaires à la sociabilisassions de l’enfant. J’aurai peut-être fait mieux en bannissant les sévices corporels, mais dans l’ensemble, je n’ai pas beaucoup eu à y recourir puisque j’y ai toujours préférés les sévices moraux. Mon sadisme c’est toujours exprimé pleinement dans le registre de la culpabilité et du remord, au point de rendre inoffensives toutes velléités d’insubordinations.

Je vous ai à l'oeil

Un homme entre dans un bar avec une autruche derrière lui :
- Je prendrai une bière.
Il se tourne alors vers l'autruche et lui demande :
- Et pour toi ?
- Je prendrai une bière aussi.
Le patron amène les deux bières :
- Cela fera 36 francs, s'il vous plait.
Le type plonge la main dans sa poche et sort la somme exacte. Le jour suivant, l'homme et l'autruche reviennent.L'homme demande une bière et l'autruche la même chose. A nouveau, l'homme met la main dans la poche et sort la somme exacte. Cela devient une routine, chaque soir les deux reviennent dans le bar. puis un soir :
- Comme d'habitude ? demande le patron.
- Pour changer, je vais prendre un double scotch.
- Moi aussi.
- Cela fera 67 francs.
A nouveau, l'homme plonge la main dans sa poche et en ressort la somme exacte qu'il place sur le comptoir. Le patron ne peut retenir plus longtemps sa curiosité :
- Excusez-moi, monsieur. Comment arrivez-vous à sortir de votre poche la somme exacte à chaque fois ?
- Eh bien, Il y a des années, j'étais en train de nettoyer mon grenier quand j'ai trouvé une vieille lampe. Quand je l'ai frottée, un génie est apparu et m'a offert deux souhaits. Mon premier souhait a été de pouvoir toujours payer ce qu'on me demandait juste en mettant la main dans la poche et en ressortir la somme exacte.
- Bien vu ! répond le patron, la plupart des gens aurait demandé un million de francs ou quelque chose du genre mais ainsi vous serez aussi riche que vous le voulez aussi longtemps que vous vivrez.
- Exact ! Que ce soit pour un litre de lait ou une Rolls Royce, la somme exacte est là."
- Encore une chose, monsieur, et l'autruche ?
- Mon second voeu a été une poule avec de longues jambes.

jeudi, décembre 06, 2007

Pabotirélangue

La mère Noëlle, qui ne doit pas chômer en ce moment, a visiblement trouvée le temps de faire un petit tour par le blog de votre humble serviteur et semble avoir été touchée par l’ardeur au travail de vacances du petit François. Toujours est-il qu’elle a fait parvenir à l’ex petit cancre une cahier qui ressemble beaucoup à ceux qu’il cachait à l’époque dans le fond de son cartable.
Même couleur flashie, même format 17*22, même nombre de pages visiblement 48 pages, mais surtout, même quadrillage. On n’en voit plus beaucoup de ces cahiers au papier d’un blanc cassé, comme recyclé sur lesquels courent deux belles lignes parallèles permettant de repérer la taille que doivent avoir les minuscules et les voyelles, la hauteur des boucles. Il y a bien parfois quelques tâches d’encre mais ce n’est pas grave.
Ce petit ouvrage sensé me rendre heureux au bureau en comblant les lacunes d’un travail par trop répétitif dernières les plaisirs d’un gribouillage organisé est un petit concentré de fantaisie et d’imagination. Ce « Cahier de gribouillages pour adultes qui s’ennuient au bureau » s’utilise de trois façons différentes. Dans un premier temps, on le parcours en s’amusant de l’originalité des consignes et des jeux de mots qu’elles cachent. Cela commence dès la première page : La page problèmes qui nous donne comme instruction : « Tire un trait et tourne la page ». Cela augure bien de la suite de l’ouvrage.
On vous y demande des lignes d’écritures, de tracer de bon gros Q, des dessins, gribouillages, des agrafages, des découpages et des pliages, bref de quoi s’occuper les mains dans un deuxième temps.
Enfin, on éprouve le besoin de montrer ses œuvres à tout un chacun, de se vanter de ses capacitées artistiques.
Il est idéal pour relâcher la pression comme pour écouter d’une oreille distraite les vantardises d’un fat.
P.S. : Son auteur, Claire Faÿ n’en est pas à son premier coup d’essai. Elle semble beaucoup s’amuser avec un dénommé Claude Faÿ.

Offre d'emploi !!


Offre d'emploi !!
Originally uploaded by Jessie Romaneix.
- Alors ? As-tu trouvé du travail ?
- Ne m'en parle pas, j'avais réussi à décrocher un emploi à Limoges. Ils m'ont limogé.
Ensuite j'ai trouvé une place à Vire, ils m'ont viré.
J'ai été embauché à Lourdes, dix jours après ils m'ont lourdé.
Et hier, on m'a proposé un boulot à Castre, J'ai tout de suite dit non !

mercredi, décembre 05, 2007

Devoirs de vacances


Devoirs de vacances
Originally uploaded by Monopod33.

En ce moment, un grand débat autour de la qualité de l’enseignement a lieu. Je serais bien mal placé vu le nombre de fautes d’orthographe qui émaillent mes petits messages de faire la moindre leçon. Il me semble toutefois avoir en ce domaine plus de capacités que je n’en rencontre dans les messages laissés sur le blog du club de football. Soit dit en passant, je ne prends plus la peine de les corrigés puisque cela n’a pas plus d’effet que de l’urine sur le vernis d’un violon. Je ne puis donc vous faire part en la matière que de ma propre expérience de cancre ayant changé son fusil d’épaule autour de la sixième.
Il fut un temps, en effet, où les difficultés de la langue française avaient plus le don de m’agacer que de me ravir, où le but de tout enseignement était de me barber avant l’âge. Puis petit à petit, j’ai appris à aimer les problèmes et la simplicité de leur résolution. Les difficultés de la langue se muèrent en ravissantes subtilités et l’enseignement m’apportât sagesse et sérénité.
Comment ses fesses me direz-vous ?(Hé, surveillez votre langage !)
Il est temps pour moi de vous révéler le secret de mon vertigineux quotient intellectuel. Je suis de la génération des premiers « cahiers de vacances ».
Késako ? C’est un petit ouvrage illustré qui propose à votre sagacité quelques menus problèmes à exécuter en s’amusant. Cela doit être la définition officielle car dans les faits, il faut connaître Mamie pour comprendre le côté amusant de cette appellation.
En vacances d’été comme en celle d’hivers, qu’il vente ou pleuve comme lorsqu’un grand soleil inondait nos jeux d’enfants nous étions soumis aux « devoirs de vacances ». Les quatre gosses déprimés autour de la table ronde de la cuisine ouvraient leur « cahier » à la page du jour. Tandis que Mamie touillait ses confitures ou faisait bouillir ses bocaux de conserve, les plus jeunes dessinaient, coloriaient ou reliaient des trucs selon la couleur ou la forme tandis que moi et mon frère nous nous battions avec la conjugaison cachée dans les textes à trous quand il n’y avait pas des dictées. Mes sœurs nous abandonnaient assez vite puisqu’il semblerait que la concentration des plus jeunes soit plus courte, et nous ne quittions la table que lorsque l’ensemble des problèmes et des textes à étudier de la journée se trouvaient finis. La théorie pédagogique de Mamie si elle semble sévère au premier abord comme dans les souvenirs que j’en ai n’en a pas moins été payante puisque de cancre patenté le niveau moyen de la famille s’est accru. N’allez pas croire que nous étions des enfants brimés pour autant. Il s’agissait de nos seules tâches de la journée. Il ne nous était pas demandé de laver la vaisselle ou de retourner le jardin, notre seule obligation consistait à faire ces deux pages de devoirs de vacances journalières. Si pour une raison quelconque nous n’avions pas fini, nous en avions plus à faire le lendemain.
Contrairement à ce que l’on aurait pu attendre, autant nous détestions cela en début des vacances lorsqu’il nous semblait injuste de devoir rester enfermer à faire des devoir alors que nos copains commençaient à s’amuser, autant sur la fin des vacances, avions nous appris à les aimer. Les sujets abordés étaient variés, nous faisaient voyager et en fin de compte nous amusaient.
Le croiriez-vous, arrivé à mon âge, ma miss m’a fait un très grand plaisir en m’offrant l’un de ces ouvrages spécialement conçu pour les adultes : Le « cahier de vacances pour adultes spécial hiver ». J’ai ainsi de l’occupation lorsque je me retrouve de permanence dans le châlet et qu’il n’y a pas grand monde.

P.S. : C’est aussi dur que dans mes souvenirs.

mardi, décembre 04, 2007

Mon dimanche

Non, je ne vais pas vous parler des résultats footballistiques de mon club, d’autant plus qu’avec le temps de chien que l’on a eu tout le week-end, le match a été arrêté, ni de la ballade canine vu la même raison. Encore moins de la quête dominicale de l’association quoiqu’elle se soit révélée hautement mémorable : On s’est gelé le cul tout l’après-midi pour la modique somme de 1euro et 97 centimes, tout en subissant les diatribes d’un illuminé qui s’imagine que la moitié des amiénois payent l’impôt sur la fortune, que les conseillers municipaux de sa commune perçoivent 4000 francs par mois(610 euros), que nous nous servons directement dans les troncs pour faire bombance(à 2 euros la bombance, on aurait le droit à un demi sandwich par personne).
Non, je vais vous parler aujourd’hui du « Dimanche », le magazine bimensuel de l’église catholique de la Somme. J’en ai reçu deux en cadeau après avoir rencontré Monseigneur l’évêque à l’issue de la messe que Claudine a fait dire pour marquer l’anniversaire du décès de sa mère. Soit dit en passant, c’est quelqu’un de très simple qui j’imagine doit se trouver perpétuellement gêné par ce titre un peu désuet « Monseigneur ».
Bon, à 37 euros les 22 numéros ou 2e20 l’exemplaire, ce n’est pas excessif si l’on se sent concerné par le sujet. Personnellement, j’ai une religion ou une foi plus axé sur l’être humain et ses capacités à imaginer et réaliser l’enfer ou le paradis. J’aime et je me sent naturellement touché par la communion spirituelle que dégage une messe, même si traditionnellement, je m’y endors. Par contre, je déteste le tralala et la pompe. De plus pour l’avoir personnellement vécu, je sait combien on peut se sentir trahi lorsque sous le trait angélique se cachent de capitaux pêchés. D’autant plus lorsqu’ils sont l’apanage de ceux ou celles qui se croient investi du devoir d’évangélisation. Certes, la faiblesse est humaine, mais le pardon reste divin. Enfin, bref revenons à ce dimanche.
A la une, un grand sujet mis en exergue et trois petits issus de l’une des 10 rubriques que sont :
- « L’actualité en bref » : Un petit quart de colonne pour un petit sujet relatif à l’actualité purement paroissiale. Celle-ci n’est pas livrée brute de décoffrage mais le contexte y est explicité. Tant mieux car sinon, je n’y aurai rien compris vu le faible investissement dans la communauté paroissiale qui me caractérise.
- « La chronique… » : Une petite colonne dont la qualité est liée à l’auteur et je dois avouer avoir beaucoup aimé « La méditation devant le polissoir » de Monsieur Pierre Bonduelle. L’œcuménisme d’un tel sujet ne peut que me contenter.
- « Vers la maison du pére » : Cette rubrique ressemble à un portrait, non d’une personne mais de son cheminement intellectuel vers la foi. Il peut être intéressant mais honnétement, je n’ai pas accroché.
- « Dossier » : J’aime bien Patrick Derville, c’est un gars sympathique et beaucoup moins compliqué que ce qu’il y écris. Quatre pages où je n’ai trouvé que des interrogations et aucune réponse. Même le sujet en est une. J’espérai que cette succession, ce casse tête me fournirait au moins un semblant de direction où trouver mes propres réponses à ces interrogations, et bien non.
- « Portrait en action » : Ah ! Voilà une rubrique qu’elle est bien ! J’adore rencontrer même de façon épistolaire des gens au parcourt intéressant. Le style simple et direct de Colette Boulangé doit y être pour quelque chose aussi.
- « Zoom sur » : Il s’agit là d’un vrai zoom sur un des éléments de la vie communautaire. Une sorte de mode d’emploi de l’église. Justement, le sujet du mois de novembre portait sur les intentions de messe. A quoi elles servent et comment les demander, ce genre de chose quoi. Je pensais avoir bien compris l’abbé Jean-Louis Brunel mais visiblement cela ne devais pas être le cas puisque ma pauvre belle mère ne fut pas cité dans les intentions de prière au grand désarrois de la puce qui me faisait confiance pour organiser cela. Je me suis pourtant selon moi montré généreux.
- « Rencontre » : Il s’agit d’une sorte de liste des mouvements et des sous-ensembles de la communauté, qui présente ce qui fait leur spécificité et les moyens de les rencontrer ou de participer. Cela semble assez technique.
- « Vie du diocèse » : Comme c’est étrange. Je pensais trouver dans cette rubrique une nouvelle liste des actions ou ce genre de chose mais cela ressemble plus à un portrait d’un groupement ou d’un des sous-ensembles précédemment listés. J’en ai beaucoup appris sur la Jeunesse Ouvrière Chrétienne. Très sympa.
- « Sélection » : C’est dans l’ensemble une sélection plutôt hétéroclite ou « le Créationnisme… » voisine « Venez crions de joie ! ». Cette sélection ne correspond visiblement pas à mes choix mais j’imagine qu’elle doit correspondre à ceux de quelqu’un.
- « Agenda » : C’est un agenda.
Enfin, voici donc le nouvel ouvrage du diocèse qui au moins par cette nouvelle publication, montre aux amiénois sa volonté de bouger.

lundi, décembre 03, 2007

Lomofied Pharmacie shot


Lomofied Pharmacie shot
Originally uploaded by Tweng.

Un jeune homme se rend à la pharmacie pour s'acheter des préservatifs. Devant la grande sélection disponible, il demande l'aide du pharmacien en poste. Le pharmacien lui explique les différences, lui montre les modèles à nervures, ultra-minces, lubrifiés, etc...
- Je vais prendre le modèle de luxe extra-plaisir, super-sensation-ultra-nervuré avec lubrifiant. Voyez-vous, j'ai mon premier souper chez les parents de ma nouvelle copine et je sens que ce soir, c'est LE soir. Elle est pas mal chaude et j'ai bien l'intention de me payer une bonne baise, si vous voyez ce que je veux dire. Ça va chauffer toute la nuit ! Je vais prendre une boîte de 12.
Le soir, il arrive chez les parents de sa copine et pendant le souper, Il est très silencieux, réservé, regarde toujours dans son assiette et prend bien soin de ne pas se tenir trop proche de sa petite amie.Vers la fin du souper, elle se penche vers lui et chuchote :
- Je ne savais pas que tu étais si timide.
- je ne savais pas que ton père était pharmacien !

dimanche, décembre 02, 2007

Berlingot - Paris


Berlingot - Paris
Originally uploaded by m-s 2.
La petite Christine va chez le coiffeur. Comme elle ne se tient pas tranquille, le coiffeur lui offre un berlingot avant de commencer à lui couper les cheveux. La petite fille reste sage pendant cinq minutes, puis elle se met à tousser, à cracher, elle s'étouffe. Le coiffeur lui dit :
- Ma pauvre chérie, tu dois avoir des poils sur ton berlingot.
- Oh non, monsieur le coiffeur, je n'ai que huit ans.

samedi, décembre 01, 2007

Douchette !


0957-Grungy code barre
Originally uploaded by
leminijim.
- Avez-vous déjà remarqué que sur les préservatifs, il y avait des codes barres ?
- Non !
- Hé bien, c'est parce que vous ne les déroulez pas jusqu'au bout.


eXTReMe Tracker