lundi, octobre 29, 2012

Courteline, Amour Noir

Avec un impeccable quatuor d'acteurs, Jean-Louis Benoit frappe vite et fort dans ces scènes de la vie conjugale signées Courteline, foncièrement pessimistes et terriblement drôles.

«Il n'a pas l'air gai, monsieur Courteline (…), mais avec son air de pompes funèbres, il a mis la salle en joie...» Le metteur en scène Jean-Louis Benoit souligne ainsi la qualité de ces pièces à la fois farcesques et terriblement sombres, comiques et fondamentalement pessimistes, ordinaires et foncièrement cruelles. Courteline a choisi de rire de la tragédie ! La tragédie de l'amour sans amour, menant tout droit à la violence la plus pernicieuse et la plus cruelle.

Contrairement aux vaudevillistes Feydeau ou Labiche, Courteline n'utilise pas d'intrigues élaborées ni de quiproquos mais croque sur le vif des tranches de vie en entomologiste minutieux.

Trois pièces très brèves en un acte, exposent ces fulgurantes scènes de la vie conjugale.

Dans La peur des coups, un mari pleutre accuse sa femme de s'être comportée comme une fille auprès d'un capitaine, dans La paix chez soi, un littérateur minable veut acheter sa tranquillité en soumettant son épouse rouée à un système d'amendes, et enfin, dans Les Boulingrin, Monsieur et Madame se déchirent copieusement et prennent en otage de leur haine dévastatrice leur invité, Monsieur des Rillettes.

La fin délirante et hilarante explose en apothéose. Comme Courteline, Jean-Louis Benoit frappe vite et fort grâce à une mise en scène vive et endiablée de bout en bout, interprétée par un quatuor d'acteurs impeccables. Férocement drôle !

textes : la peur des coups, la paix chez soi, les boulingrin, de georges courteline
mise en scène : jean-louis benoit
avec : thomas blanchard, ninon brétécher, sébastien thiéry, léna bréban

scénographie : laurent peduzzi
costumes : marie sartoux
création lumière :
olivier tisseyre
maquillages et coiffures :
cécile kretschmar
régie générale et son :
jérémie tison


Production : La compagnie de Jean-Louis Benoit et Théâtre National de Marseille La Criée
La compagnie de Jean-Louis Benoit est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la communication.
Diffusion : La Gestion des Spectacles - www.lagds.fr

durée : 1h30
En novembre
À la Comédie de Picardie
mercredi 21 à 19h30
jeudi 22 à 20h30
vendredi 23 à 20h30
samedi 24 à 20h30
dimanche 25 à 15h30

au théâtre municipal d'abbeville
vendredi 26 octobre à 20h30

Aucun commentaire:


eXTReMe Tracker