vendredi, décembre 31, 2010

Bonne et heureuse année à tous



P.S. : OK, l'an prochain je me déguise en sapin si vous promettez de faire très attention en ôtant les boules.

Merci Bloguette

- NOTE DE SERVICE -
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

De : Sophie CARRIERISTE – Direction des Ressources Humaines
A : Tous les salariés
Date : 01 / 12
Sujet : Fête de Noël

Chers Tous,

Je suis heureuse de vous informer que la Fête de Noël de notre entreprise aura lieu le 23
Décembre, à partir de midi, dans les salons privés de notre Espace. Il y aura un bar payant avec tout un choix de boissons !

Nous aurons aussi un petit groupe musical amateur qui chantera des cantiques, alors n’hésitez
pas à chanter avec lui. Et ne soyez pas surpris de voir arriver notre PDG déguisé en Père Noël !!

Le sapin sera illuminé à partir de 13H00. Les échanges de cadeaux entre les membres du
personnel pourront se faire à partir de ce moment-là. Cependant, pour ne gêner personne
financièrement, aucun présent ne devra dépasser une valeur de 10 Euros.

Joyeux Noël à vous tous et à vos familles.
Cordialement,
Sophie

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
- NOTE DE SERVICE -

De : Sophie CARRIERISTE- Direction des Ressources Humaines
A : Tous les salariés
Date : 02 / 12
Sujet : Fête de Fin d’Année

Chers Tous,

La note d’hier n’avait bien sûr pas pour but d’exclure nos employés de confession juive. Nous
savons que Hannoukah est une fête importante qui coïncide souvent avec Noël, même si cela n’est pas le cas cette année.

La même optique s’applique à tous ceux de nos employés qui ne sont ni chrétiens ni juifs. Pour
calmer les esprits et ne vexer personne, toutes nos Fêtes de Noël s’appelleront désormais Fêtes de Fin d’Année. Nous n’aurons par conséquent ni sapin ni cantiques, mais d’autres musiques pour votre plus grand plaisir.

Tous contents, maintenant ?
Cordialement,
Sophie

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
- NOTE DE SERVICE -

De : Sophie CARRIERISTE – Direction des Ressources Humaines
A : Tous les salariés
Date : 03 / 12
Sujet : Fête de Fin d’Année

Je m’adresse à la personne membre des Alcooliques Anonymes qui souhaitait qu’il y ait une
table pour les non-buveurs et qui n’a pas donné son nom.

Je suis heureuse de pouvoir répondre favorablement à sa demande, mais si je mets sur la table
une pancarte « Réservé aux Alcooliques Anonymes », vous n’aurez plus du tout d’anonymat !!

Comment puis-je résoudre le problème ?

Une idée, quelqu’un ?

De plus, sachez qu’on laisse tomber les échanges de cadeaux : Aucune remise de présents ne
sera autorisée, suite aux préavis de grève déposé par la CGT et FO qui estiment que 10 Euros pour un cadeau c’est trop cher, et suite à la pétition signée par tous les cadres qui estiment que 10 Euros pour un cadeau c’est minable et mesquin.

On va y arriver,

Sophie.
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

- NOTE DE SERVICE -

De : Sophie CARRIERISTE – Direction des Ressources Humaines
A : Tous les salariés
Date : 04 / 12
Sujet : Fin d’Année

Quelle diversité de cultures dans notre entreprise !!

Je ne savais pas qu’exceptionnellement cette année le Saint Mois du Ramadan commençait le 20
Décembre, avec son interdiction formelle de consommer toute boisson ou nourriture de toute la
journée. Nous pouvons bien sûr comprendre qu’une réception festive à cette époque de l’année ne cadre pas avec les croyances et les pratiques de nos amis salariés musulmans.

Devant la Fatwah prononcée à son encontre par l’Imam de notre ville à leur demande, notre
PDG propose que les repas destinés à nos salariés musulmans soient congelés jusqu’à la fin du
Ramadan ou gardés au chaud pour qu’ils puissent les emporter chez eux le soir. Notre PDG certifie en outre qu’ils ne contiendront pas de porc, même si l’entreprise dirigée par son frère s’appelle « Tout est bon dans le cochon ».

Par ailleurs, je me suis arrangée pour que les femmes enceintes aient une table au plus proche
des WC et les abonnés aux Weight Watchers le plus loin du buffet des desserts.
Je confirme aussi que les gays et les lesbiennes pourront se regrouper et que chaque groupe aura sa table pour ne pas avoir à se mélanger. En revanche, non, aucun travestissement en Drag Queen ne sera toléré, avec ou sans play back de Dalida.
Oui, les diabétiques auront des sièges surélevés et des fruits frais en dessert, sachant que le
restaurant ne pourra confectionner de dessert sans sucre.

Ai-je encore oublié quelque chose ?

Sophie
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
- NOTE DE SERVICE -

De : Sophie CARRIERISTE – Martyr des Ressources Humaines
A : A vous tous, salariés de MERDE !!!!!
Date : 10 / 12
Sujet : SALOPERIE de Fin d’Année

Les végétariens, maintenant !! Il ne manquait plus que ça !!!!

J’en ai plus que marre, nous maintenons cette réception dans notre entreprise, que cela vous
plaise ou non. Vous n’aurez qu’à vous asseoir le plus loin possible du grill à viande pour brouter vos salades à la con et têter vos putains de tomates Bio.

Vous avez pensé à la douleur des salades et des tomates quand on les coupe ? hein ??

Elles ont des sentiments et sont vivantes, elles aussi. Elles sont comme moi, elles
HUUURLENT !!

Maintenant le premier qui me demande du pinard sans alcool je le transforme en pompe à merde
et je vous souhaite une fête archi pourrie, bande d’abrutis congénitaux !!!!

Allez vous faire foutre,

Sophie
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
- NOTE DE SERVICE -

De : Catherine TAVENIER – Directrice intérimaire des Ressources
Humaines
A : A tous les employés
Date : 14 / 12
Sujet : Sophie CARRIERISTE et les Fêtes de Fin d’Année

Je pense pouvoir parler au nom de tout le monde pour souhaiter un prompt rétablissement à
Sophie CARRIERISTE, à qui je continuerai de transmettre vos cartes.

En attendant son retour, je la remplace et vous annonce que notre PDG a décidé d’annuler notre
Fête de Fin d’Année et d’offrir à tous la journée du 23 Décembre sans perte de salaire.
Cordialement,
Catherine

jeudi, décembre 30, 2010

Burlesque mais pas drôle

Ce n’est pas si souvent que le septième art s’ouvre à la comédie musicale. Pourtant, c’est un genre qui a apporté quelques chefs d’œuvres immortels. Aussi, lorsque j’ai appris que Steve Antin (J’avais adoré son « Gloria », mais vous êtes sûrement trop jeunes pour vous en souvenir qu’il était à l’origine du scénario de la version de Sydney Lumet.) en avait réalisé une, sur ce courant de pensée apparu dans les années 1990 aux Etats-Unis, le néo-burlesque qui prend sa source dans le music-hall, ma curiosité s’est trouvée piquée. D’autant que sa caractéristique principale est d'allier un strip-tease subversif à la danse et au théâtre.
Après tout, on est pas de bois.

Donc, comme vous vous en doutez, j’en espérai beaucoup, trop peut-être. Surtout que … Cher occupe une place véritablement à part que ce soit au niveau cinématographique ou musical, une place amplement méritée. A plus de soixante cinq ans, elle bouge encore bien.
On a depuis longtemps oublié qu’elle fut animatrice-télé et même son ex, Sonny. Mais personne n’a oublié, cette mère déjantée mais si touchante de « Mask », ou, l’incarnation de toutes les brunes piquantes dans « les sorcières d’Eastweek », ou encore l’avocate ambitieuse d’un suspect dangereux, et là, j’ai peur que vous n’oubliez plus cette patronne d’un cabaret en faillite et que l’on retrouve au top cinquante sa version de la chanson « Welcome to the Burlesque » qui correspond à la découverte du cabaret Burlesque. C'est en effet la première fois qu'elle est amenée à chanter dans un film.

Bon, autant vous le dire tout de suite, le scénario n’a rien de transcendantal : C’est l’histoire d’une provinciale ambitieuse qui rejoint la ville pour y réaliser son rêve : chanter. Elle tombe sur un cabaret au bord de l’asphyxie et en même temps, amoureuse d’un barman sexy.
Non, l’intérêt du film réside dans la restitution de l’atmosphère « presque » sulfureuse de ce cabaret/bar/lounge, de la chair, de la danse et des chants. L'univers du film reste sexy, coquin, tout en évitant le caractère sexuel. Steven Antin en déclare d’ailleurs : "Burlesque est parfois osé, toujours sexy, mais jamais sexuel. Tout ce que nous faisons dans ce film, comme c’était le cas du burlesque original, a pour objectif de divertir. C’est une farce amicale, spectaculaire et aguichante. Le burlesque était à l’origine un spectacle pour les foules, et c’est toujours le cas aujourd’hui avec le film." . C’est donc coquin sans être osé, osé sans être vulgaire, léger sans être lourd mais esthétiquement très ...« léché ».

Par « léché », j’entends que chaque détail est soigné. Le burlesque a tout d’un véritable cabaret à la française, comme un Crazy-Horse américain. Vous pouvez m’en croire, je suis né dans le faubourg Saint-Denis. Les danses et les chants en n'ont le rythme enlevé. Le décor, les tableaux, tout participe a vous mettre dans une ambiance faite de chaude sensualité. On doit l’atmosphère des lieux à la collaboration de Steven Andin avec Cindy Williams et une équipe composée de 15 à 18 maquilleurs qui ont recréés pour les danseurs et autres acteurs un look qui n’est pas sans rappeler celui d’Orange mécanique.

Si j’ai beaucoup parlé de ce film, je n’y ai pas encore évoqué la place de Christina Aguilera. Chanteuse, danseuse, actrice et même co-auteur de quelques chansons du film, elle est l’un des pilier de ce film. Malheureusement, je ne suis pas fan. J’estime personnellement que gueuler n’est pas chanter(Je vais me faire une paire d’ennemis) et que, pour ce rôle, elle est un peu trop "propre sur elle". C’est une expression qui veut dire que je la trouve un peu trop sophistiquée pour faire une jeune provinciale crédible, et, sachant le prix de sa robe en lamée or, je ne comprends pas qu’elle ne puisse rembourser la dette du «Burlesque » rien qu'en la vendant.

Bref, vous comprendrez que je trouve le film un peu bancal. J’ai adoré l’ambiance, les danses et numéros du Burlesque, quelques chansons paillardes et la « gaudriole ». J’ai retrouvé avec plaisir Cher et même quelques second rôles de qualité. Mais, je ne peux pas dire que le film en lui même m’ai transporté. C’était…moyen.

P.S. : J'invite ces mesdames et messieurs qui aiment cette atmosphère néo-burlesque a visiter les galeries de quelques spécialistes du genre :
- http://www.sugarblueburlesque.com/
- http://www.flickr.com/photos/kimtortion/
- http://www.flickr.com/photos/paulwrightphoto

vendredi, décembre 24, 2010

Joyeux Noël


Je dois surement être à Mégacité, dans la tambouille aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle ce message s'inscrit automatiquement sur mon blog. Je vous souhaite à tous et toutes un aussi joyeux Noël que celui que nous allons passés ensemble pour le plus grand des reveillons de France.

mercredi, décembre 22, 2010

Bloggeur de Quartier

Fondée en 1958, marché franprix est aujourd'hui leader du commerce de proximité à Paris et en région parisienne. L’enseigne conforte son rôle d’acteur de la vie locale en lançant une opération originale permettant à tous ceux qui le souhaitent de devenir bloggeur et d’écrire sur l’actualité de leur quartier.
L’ambition de l’enseigne est faire de vivre la vie de quartier sur son site Internet en favorisant l’échange et le partage d’informations entre les habitants d’un même quartier.
L’opération « Blogs de quartier » se déroulera en plusieurs phases. Tout d’abord avec une phase de recrutement du 15 novembre 2010 au 31 décembre 2010.


Profil recherché

Curieux, aimant sortir, se balader, découvrir les bons plans de son quartier et partager ses bonnes adresses et ses centres d’intérêt avec les autres.

Missions

Informer ses voisins de l’actualité de son quartier : bons coins, activités culturelles, bons plans, agenda, potins, événement, brocantes, shopping, restos…
Et s’engager à faire profiter les internautes des nouveautés de son quartier en postant des brèves sur les thématiques de choix à un rythme régulier (4 par mois pendant 6 mois).
Pour participer, les internautes doivent s’inscrire sur Franprix.fr et rédiger une chronique sur la thématique de leur choix parmi les 4 rubriques suivantes : sorties, shopping, loisirs et potins de quartier.
Un jury désignera les bloggeurs officiels Franprix. Les critères de sélection sont les suivants : qualité rédactionnelles, choix et pertinence de la thématique.


Puis « blogdequartier.fr » sera mis en ligne à partir du 10 janvier 2011. Les bloggeurs sélectionnés deviendront bloggeurs officiels franprix : ils bénéficieront d’avantages (bons de réduction, cadeaux…) et seront tenus au courant des actualités de l’enseigne en avant-première.

Après avoir rempli leur mission, les bloggeurs pourront participer au tirage au sort pour tenter de gagner un voyage de rêve d’une valeur de 5 000 euros !

Trop peu de temps pour internet



Quel dimanche de tempête et de folie! Plus l'échéance du Noël approche et plus grand est le stress. Biensûr, je ne devrais pas m'en faire, aprés tout c'est le dixiéme auquel je participe et on s'en sort à chaque fois.

Quel lundi, courrir à droite à gauche et à pied, trop peur de rester bloqué pour prendre la voiture le matin. Mais cela roule assez aprés midi pour faire des paquets cadeaux à Auchan.

Quel mercredi ! Parti d'Amiens pour Lachapelle dans un brouillard à couper au couteau avec, histoire de me faire regretter l'oubli de mon appareil photo, une eclaircie juste sur les évoissons. Le ciel, le brouillard et la neige, tant de blancheur dans ce vallon, c'était magnifique. Grace au ciel, il n'a pas plu. Malheureusement, nous n'avons pas tout à fait fini mais j'ai pu faire la connaissance de Farwest, le cadeau de Noël d'Isa, un mignon cocker americain noir.

vendredi, décembre 17, 2010

jeudi, décembre 16, 2010

Plaintes

En dehors du fait que j'ai le petit bout tout marron à cause de l'association, je suis aussi en train de perdre ma matiné au poste de police pour porter plaintes.
Vous avez sans doutes remarqué le pluriel du mot plainte. En effet, nous sommes doublement victime. Triplement même, si l'on compte le petit encart d'hier dans le courrier picard : ils se sont plantés de numéro de telephone. Mais, là, je ne peut que leur demander de faire passer un rectificatif.
Pour les deux autres plaintes, l'une est à l'encontre d'une certaine X qui se faisant passer pour une membre de notre association, écume les appartements d'un immeuble, profitant de la faiblesse des personnes âgées et de la période des étrennes pour leur soutirer en notre nom, leur obole.
La seconde concerne un ancien bénévole qui suite à quelque mauvais comportement c'est retrouvé sur la liste noir des quêteurs et en conçoit quelques rancoeurs. Déjà, lors du salon Agora de cette année, cet homme m'avait apostrophé, me traitant d'incapable, se plaignant que nous ne sachions plus quêter comme à son époque et me jugeant menteur lorsque je lui affirme qu'un bénévole rapporte plus à l'association en faisant des paquets cadeaux à Auchan.
Pour les petits vicieux, c'est le bout de mon petit doigt que je trempe dans la bétadine tant l'argent est sale, j'ai chopé un panari.

Calendrier de l'Avent



P.S. : Pour le gugusse qui m'a signalé une faute d'orthographe, l'Avent vient d'avénement et non d'avant Noël.

mercredi, décembre 15, 2010

La solidarité

Pour vos dons n'oubliez pas www.amiens-jeunes.fr
Merci

P.S. : C'est quoi la solidarité, ne pas faire comme tout le monde, tourner le dos à la misère et donner à son prochain.

vendredi, décembre 10, 2010

Une distribution inégale


A BOUT PORTANT
Originally uploaded by plastycyne.

« A bout portant » : Quelle magnifique expression française ! Elle annonce tout de suite la couleur. Si avec cela vous ne devinez pas qu'il s'agit d'un film policier, c'est que vous n'etes pas doué. Or c'est un genre où nous autres français sommes plutot doués. Il suffit de voir avec quelle rapidité les américains ont sautés sur le sénario de "Pour elle" et pondu "Les trois derniers jours" ou encore " Anthony Zimmer" devenu "The tourist".

Malheureusement, ce film est loin d'être parfait lui. Ce n'est pas la faute du scenario qui même si il n'est pas d'une originalité transcendante nous offre là une histoire policière originale. C’est l’histoire ordinaire de Samuel(Gille Lellouche) et de son amie Nadia( l’espagnole Elena Anaya) : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais leur univers bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous l'œil impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l'hôpital dans lequel il travaille, un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet(Roshdi Zem), une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S'il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite...

Ce n'est pas non plus la réalisation qui est en cause. Le rythme est palpitant et l'action soutenue. D’ailleurs, c’est justement à Fred Cavayé que l’on doit le film « Pour elle » dont il signe l’adaptation du scénario dans le remake américain et dont la réalisation était pour un premier film totalement sans reproche.

C'est sans nul doutes du à un casting inégale où les forces des uns ne peuvent que mettre en lumière les carences des autres. Ca tue l'ambiance et vous sort momentanément du film sans que l'on s'y attende. Roshdi Zem est, lui, parfait en sombre et honorable mafieux. Il n'y a rien à redire non plus de Gerard Lanvin qui campe un flic ripou, une belle ordure. Quant à Gille Lellouche sa prestation est remarquable dans ce rôle aussi physique et éprouvant. Sa carrière ne peut qu'en prendre du galon.

C'est plutôt du côté des second rôles que cela pêche. On ne soulignera jamais assez leur importance. Je suis désolée pour elle, mais j’ai trouvé Mireille Perrier absolument pas crédible dans son interprétation du commandant Fabre. Ce n’est pourtant pas une débutante mais j’ai l’impression que ce rôle de femme flic, elle l’a endossée trop souvent dans la série télévisée « la crim » et maintenant, elle le joue sans « conviction ». C’est cela, je l’ai trouvé peu convaincante.

C’est bien dommage car je ressort de ce film un peu déçu sans vraiment pouvoir dire quelle en est la raison.

jeudi, décembre 09, 2010

Recycled Monster

Par principe, je n'aimes pas tirer sur l'ambulance mais quand c'est un navet, c'est un navet. Moi quand on me promet de la science fiction ou de l'horreur, je ne m'attends guère à voir un road movie de seconde zone. En plus, je ne comprends pas que l'on ai pu dans la publicité comparer "ca" à district 9, cela n'a rien à voir.

Monster, c’est un long métrage Anglais sortie en France le 1 décembre 2010 et réalisé par Gareth Edwards Cela se veut un film de science fiction , ou de l’épouvante-horreur à la rigueur un Drame mais personnellement, je dirais un film romantique. Il dure 1h33 et est distribué par SND.
Même le titre est trompeur, des monstres on en voit peu et quant on en voit c'est pour comprendre qu'il s'agit simplement de grosses bêtes sans intellect, dont les produits manufacturés perturbent le cycle de reproduction. Les seuls monstres de cette histoire, ce sont encore les américains qui larguent leurs bombes chimiques avec beaucoup d'indifférence sur la tête de la population de la zone infectée, le Mexique en l’occurrence. Une sonde de la NASA est sensée s’être écrasée dans la jungle six ans plus tôt, libérant sur terre des particules d’une forme de vie extra-terrestre. Le Mexique et le Costa-Rica sont devenus des zones de guerre mises en quarantaine et peuplées de créatures « monstrueuses ». Un photographe est chargé d’escorter une jeune femme à travers cette zone dévastée. Seuls sur la route, ils vont tenter de rejoindre la frontière américaine...Tel est le postulat de départ de ce film.

Il nous raconte tout simplement le voyage d'un couple improbable au travers de la zone infectée. Lui, Andrew(interprété par Scoot McNairy), est photographe pour un journal à sensation et ne rêve que d'impressionner ses pellicules avec le portrait de l'un de ces monstres. Elle, la belle Samantha( Whitney Able) ,fille au papa propriétaire du journal, tente de retrouver la prison dorée et le prétendant qu'elle n'est pas sure d'aimer et qu'elle a fuit. A la suite d'un vol ils se retrouvent devoir traverser la zone infectée à pied et l'on se demande si le climat qui se veut oppressant ne va pas faire naitre une idylle.

Le paysage alterne une jungle gazée et des décors urbains post-Catherina. Ils constituent le seul intérêt de ce film par ailleurs bien plat. Il faut voir ce film comme un immense « décor » qui nous expose une situation. Le jeu des acteurs n'est pas en cause, ils sont très bien, mais n’ont simplement pas grand chose à jouer.

Nous sommes juste « trompés sur la marchandise ».

Play a Gaine


Si la tendance est à la transposition des univers issus des jeux vidéos ou des bandes dessinées à l'écran, autant l'avouer, aucun film à l'heure actuelle ne peut rivaliser avec ce qu'ils ont imaginé comme vie au pauvre “Scott Pillgrim ». Ce n'est d'ailleurs pas le seul intérêt de ce dérangeant film. A ce niveau on est en droit de se demander si il s’agit bien d’un film. Ce doit être une question d’âge.

Claudine n’y a vu qu’une nouvelle pantalonnade du canadien Michael Cera (Be Bad, SuperGrave). Personnellement, j’y ai vu une sorte de melting-pot de la culture geek, un documentaire sur les figures imposées à la jeunesse d’aujourd’hui. J’imagine aisément que le fiston n’y trouverait que le reflet caricatural de son mode de vie.

Scott Pilgrim était une bande dessinée culte canadienne créée par Bryan Lee O'Malley. C’est un mélange en deux dimensions d'humour, de romance platonique et de combats, le tout accompagné de références à la musique et surtout aux jeux vidéos. C’est Edgar Wright qui en signe une fidèle adaptation cinématographique mais c’est la supervision musicale de Kathy Nelson qui lui apporte un rythme et une vigueur sans pareille. On lui devait déjà la supervision de Moi, moche et méchant, Wolfman ou encore L’assistant du vampire. Quand aux nombreuses bulles, encarts, onomatopées, score et autre digressions propres aux jeux vidéos ou à la bande dessinée ont les retrouvent à l’identique grâce à Jason Board et ses effets spéciaux.

Le synopsis est d’une simplicité à toutes épreuves :
Scott Pilgrim est un jeune joueur de basse dans un groupe de rock. Il sort tout juste d’une rupture difficile avec l’ancienne chanteuse du groupe et tente de se consoler avec une jeune lycéenne enamourée (Ellen Wong). Malheureusement pour lui, il fait la connaissance de la belle et rebelle « Ramona ». Or celle-ci a eu sept aventures avant lui et pour gagner son cœur, il lui faut affronter ses sept ex-soupirants comme autant de niveaux dans un jeu vidéo. Réussira-t’il ?

L’histoire, la musique et les effets spéciaux ne seront pas les seuls responsables du succès de ce film auprès des jeunes. La distribution des rôles est parfaitement adaptée. Michael Cera continue de cultiver ce personnage un peu lunaire de timide adolescent qui se prête merveilleusement à l’incarnation de Scott Pilgrim qui trouve sa force dans son cœur plus que dans son physique. Mary Elizabeth Winstead est une "Ramona Victoria Flowers" très crédible. Jason Schwartzman, un méchant Gideon Graves typique et Kieran Culkin un compagnon de chambré homosexuel(Wallace Wells) totalement irritant.

Conclusion : C’est un film qui s’adresse en premier degré aux adolescents et en second à leurs parents du moins ceux qui cherchent à les comprendre.

mercredi, décembre 08, 2010

Canal + de Noël

Un beau nanard

Ne vous y trompez pas, il ne s'agit pas d'une critique négative. Ce n'est pas évident de faire un beau nanard. Cela n'a rien à voir avec une série B. La qualité n'est pas remise en cause et il faut même de bons acteurs. Ce n'est ni une comédie, ni un drame, mais un genre à part entière et ni Robert Rodriguez, ni Ethan Maniquis les réalisateurs ne s’y sont trompés.

Certes les cinéphiles risquent d'être un peu décontenancés parce que depuis la disparition du couple mythique Terence Hill/Bud Spencer le style avait abandonné nos écrans et les intellects critiques s'attachent à des histoires plus terre à terre. Mais tous les ingrédients sont là : un héro fort en gueule et à peine aussi crédible qu'un scénario plein de bons sentiments, aimant les armes blanches et la baston, prêt à se venger d'un méchant aussi odieux, tyrannique et autoritaire qu'un président.

Bien sur, c'est remis aux gouts du jour et l'on n'y croise autant de miss monde en maillots et escarpins à talons hauts que de mitraillettes, tout comme les morts qui saignent beaucoup plus que dans les années soixante dix. Les bagnoles ont remplacées les chevaux, le fric et la drogue, l'or mais à part cela, on a à faire à un vrai western spaghetti. D'ailleurs la musique de Chingon y est aussi présente.

Du côté des bons, on trouve Danny Trejo dans le rôle titre, Jessica Alba en fliquette éprise du laid ténébreux et de justice, et Michelle Rodriguez en Catwoman borgne. Accessoirement, Lindsay Lohan la belle rousse en nonne repentie et vengeresse n'est pas mal non plus, en tous cas, cela la change des productions Disney.
Du côté des mauvais, enfin, des bons méchants, la star Robert De Niro ne se prends pas au sérieux en clown d'extrême droite qui serait au Front ce que Don Johnson, le blond américain serait au Klan. Quant au super méchant, Steven Seagal, il est inénarrable dans sa Dantesque scène de Hara-kiri.

Vous l'aurez compris, c'est tellement con qu'on aurait tendance à applaudir lorsque le héro arrête les balles avec le plomb qu'il a déjà dans la cervelle ou lorsque la gentille productrice se relève d'une balle à bout portant dans l'œil avec un bandeau qui ne dérange même pas sa mise en plis. Vous remarquerez au passage que je ne vous parles même pas du sénario tant dans ce genre, il joue un rôle mineur.

J’ai passé une excellente soirée, bien divertissante et absolument pas prise de tête. Les amateurs du genre, comme j'en suis, attendent avec délectation la suite promise : « Machete kill » tant il sera difficile de faire mieux…ou pire.

Une vie de chien


Avouez que cela à du bon tout de même !!!

mardi, décembre 07, 2010

Un cadeau fait main pour Noël

Bon, c’est bientôt Noël et comme d’habitude, la chasse aux cadeaux. Comme nous sommes en pleine période de crise, je vous propose donc de les réaliser vous même. Il ne s’agi pas là de réaliser un joli collier en coquillettes ou un cendrier à base de plâtre. Je vous propose de réaliser un véritable « Portefeuille » personnalisé. La qualité de ce cadeau dépendra essentiellement du soin que vous mettrez à sa réalisation.

Ce présent mode d’emploi s’adresse à toutes les tranches d’âge. Je dirais qu’il faut juste savoir manier les ciseaux et la colle.C’est un travail en deux étapes.

La première consiste à déterminer le matériel nécessaire à notre projet. Le portefeuille est constitué de quatre parties qu’il s’agit de personnaliser mais aussi de coordonner : Les deux faces externes, les rubans, la poche et les deux faces internes.
Pour les mesures, je me bases sur le format d'une carte d'identité française et donc un portefeuille de 6cm par 8cm. Il nous faudra donc 4 rectangles de carton identiques de 6 par 8 à découper dans une boite à chaussure ou de céréales.
Il nous faut aussi quatre rubans de 1 à 1,5 centimètres de large sur une vingtaine de long le plus plat et solide possible. La durée de vie du portefeuille reposant en grande partie dessus. Pour les faces internes et la poche trois carrés de tissus ou de feutrine de 10 centimètres de côté et pour les faces externes, deux autres carrés de même taille, en tissus ou en papier. Une bonne colle transparente, une paire de ciseaux et c'est tout.
La seconde étape, le montage, s'effectue en deux temps. Une phase pour recouvrir les faces et l'assemblage proprement dit.
Si vous avez opté pour des faces externes en papier, encollez tout le dos sans faire de pâté, disposez une cartonette comme sur la figure 2, et rabattez les bords en insistant sur les tranches. Pour les faces en tissus, on positionne la cartonnette sur le tissus avant de l'encoller car la colle va écraser le tissus. On n'en mettra juste ce qu'il faut pour ne pas baver ni traverser le tissu. On recouvre chaque face d'un gros dictionnaire jusqu'au lendemain avec une feuille de papier toilette entre deux si l'on est pas sûr de son encollage.




L'assemblage va consister à empiler et coller les différents éléments. On démarre donc en positionnant face à soi une face externe, croisillon sur le dessus. On l’enduit de colle et l’on commence à positionner bien à plat, les quatre rubans, en démarrant à quelques millimètres du bord, deux sortant d’un côté et deux de l’autre comme sur la figure 3. Ils ne doivent pas se toucher, être bien droits et perpendiculaires. Les rubans doivent coller tous les morceaux de tissus entre eux et assurer leur tension.
Lorsqu’ils sont positionnés, on enduit de colle la partie se trouvant sur la cartonnette sans déborder. On positionne ensuite l’une des faces internes, croisillon sur le dessous.
Là se situe l’étape la plus importante. Il faut changer de côté les rubans, les lisser et les laisser bien à plat. En principe, il doit vous rester un carré de tissus. On le replie en triangle et on le positionne comme sur la figure 4.

Pour l’instant, il n’est pas collé. On positionne au dessus la seconde face interne avec le croisillon sur le dessus. On badigeonne largement de colle le dos de cette face avant de rabattre dans l’ordre : Les trois petits triangles de la poche, on les encolle, on rabat les rubans, que l’on coupe à quelques millimètres de leur derniers bords, on les encolle et l’on fini par la dernière face, croisillon vers le dessous.



Pour finir, on pose notre gros dictionnaire dessus jusqu’au lendemain.

Apéros Vintage de Bordeaux

CIVB diffuse la campagne « Apéros Vintage de Bordeaux ».
Depuis deux ans, aux beaux jours, les vins de Bordeaux investissent les bars les plus branchés de Paris pour faire (re)découvrir toute leur diversité dans une ambiance conviviale et décontractée.
Au programme : dégustation de bons vins de Bordeaux, dans toutes les couleurs et à prix sympa, sur fond de déco vintage et concert rock ! Aussi un vrai moment d’échange entre les viticulteurs et les amateurs de vins.

À travers cette vidéo, partagez ces moments de convivialité en présence de celles et ceux qui font Bordeaux.

Pour voir d'autre vidéos : www.youtube.com/VinBordeaux

Découvrez le nouveau site des vins de Bordeaux : www.bordeaux-autrement.fr

Devenez fan sur Facebook : www.facebook.com/VinsDeBordeaux


*** L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération ***

lundi, décembre 06, 2010

Megamind : le trailer en VF !

Après « Shrek », « Madagascar » et « Kung Fu Panda», les studios DreamWorks Animation vous présentent « Megamind », le superméchant le plus génial de toute l’histoire de l’humanité.

Et le pire loser aussi...

Depuis des années, il essaie par tous les moyens de conquérir Metro City. En vain : chacune de ses tentatives est mise en échec par l’invincible Metro Man, et tourne à la farce. Jusqu’au jour où Megamind tue Metro Man !

Mais un superméchant a besoin d’un superhéros pour se sentir exister et avoir un but dans la vie. Megamind a donc l’idée de se fabriquer un nouvel adversaire : Titan, encore plus grand, plus fort et plus héroïque que le précédent.

Problème : Titan découvre vite que c’est bien plus drôle d’être un méchant que de protéger les hommes. Et encore plus amusant de détruire le monde que de le diriger…

Pris au piège, Megamind réussira-t-il à vaincre sa diabolique création ? À devenir le héros inattendu de sa propre histoire ?

Site internet : www.megamind.fr/

Takers

Le film américain qui nous a le plus interréssé la semaine passée, c'est TAKERS. Un film avec Matt Dillon, Chris Brown, Idris Elba, Paul Walker, Hayden Christensen et réalisé par John Lussenhop.
Site internet : WWW.TAKERS-LEFILM.COM

jeudi, décembre 02, 2010

Comment ça ?

Non, non, décidément, cela ne va pas, tout se perd. Il faut encore que je m’y colle.

Imaginez-vous que depuis quelques temps, je commence à apprécier le blog d’une certaine « Bloguette la picarde ». Vous pensez bien que c’est le contenu qui m’intéresse, toutefois, il y a sur ce site un petit quelque chose qui m’exaspère. Voilà un blog que l’on peut traduire en presque toutes les langues du globe … sauf en picard.

C’est t’y pas une honte ? Après, l’on s’étonne que cette langue tende à disparaître. Alors, pour Bloguette et tous les autres picards blogisants voici la recette pour traduire son blog dans notre chère langue : Il suffit de faire un lien avec comme adresse : http://chti.logeek.com/generator.php?url=http%3A%2F%2Fbloguette.boosterblog.com/

Ca fait toujours plaisir


mercredi, décembre 01, 2010

Dur, dur


fais dodo
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

Il y a des journée qui démarrent comme des journées de merde pour se finir en apothéose. Il y a des jours comme cela.

Hier cela commençait mal. En ce moment, ma glycémie me joue des tours et j’ai bien du mal à la réguler. Mon toubib dirait que c’est le stress. Enfin bref, quand c’est comme ça, je me lèves avec un rude mal de crâne qui dure habituellement du matin jusqu’au soir. Ce sont de vilaines migraines ophtalmiques qui ne supportent que de me voir les yeux fermés. Donc, j’étais déjà de mauvais poil et encore plus lorsque je suis arrivé en retard au boulot. Après ce fut ma première véritable permanence au chalet pour cette saison : deux heures trente à me les geler par moins quelque chose, interrompu par le téléphone ou par des visites juste ce qu’il faut pour pouvoir dire que l’on s’est fait chier sans dire que l’on a eu personne. Dine est bien passée me voir, malheureusement, elle est arrivée en même temps qu’un cas un peu difficile à traiter, je n’ai même pas pu m’occuper d’elle.
Bon, je passerai sur l’ambiance à couper au couteau du boulot, pour reprendre au soir, il est 19 heures, comme d’habitude, sans être en retard, nous ne sommes pas en avance, nous sommes de concert : Marc Lavoine au Théatre du Jeu de Paume à Albert. Malheureusement, Chaussée Saint-Pierre, Christophe Paillard nous rentre dans le derrière. La voiture n’a pas une égratignure, seule la plaque minéralogique est un peu gondolée. Mais Claudine et son arthrodèse l’on senti passé. Bref, on arrive les derniers au théâtre. On s’en foutait un peu puisque nous avions pris des places numérotées plus d’un mois et demi à l’avance de façon à être au premier rang des places assises et face à la scène. Il me semble que c’était pour notre anniversaire de mariage ou pour une autre occasion, enfin de bonnes places, quoi. Malheureusement, quand cela s’y met ! Suite à la mévente des places, ils ont restructuré la salle pour une configuration plus ramassée et donc notre réservation ne sert plus à rien. Heureusement, deux gentilles jeunes filles nous cèdent leur place sur le bord gauche pour éviter à Claudine de grimper dans les combles.
Et, apothéose, durant le tour de chant, je me suis endormi et mis à ronfler bruyemment.


eXTReMe Tracker