jeudi, mai 05, 2011

Carrefour à Amiens


*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• Introduction

Il nous est arrivé une drôle de chose ce matin. Je vais tenté de vous la résumer.

Tout d’abord, il vous faut savoir que la ville d’Amiens est encadrée par des zones d’activité commerciale dont la plus ancienne, au nord, abrite l’Hypermarché Carrefour. Si l’on regarde attentivement, c’est aussi à vol d’oiseau celle qui est la plus proche de chez nous. Et, si nous étions, dans le temps, client, il faut bien reconnaître que ce n’est pas notre magasin de courses habituelles.
Or, donner son avis sur un supermarché, c’est tenter de faire comprendre la part de l’importance que l’on accorde :
Au prix
A la diversité et la qualité des produits
Aux services
A l’accueil et à la propreté

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• Le rapport Qualité/Prix

Au niveau des prix, tout le monde s’accorde à dire que la centrale d’achat des Supermarchés Carrefour réussit en général à obtenir les meilleurs rapports Qualité/Prix des environs sauf bien entendu sur certains produits comme les produits frais et les laitages mais dans l’ensemble, ce supermarché situé près d’une zone franche ne pourrait fonctionner sans proposer des produits à bas prix. Il ne s’agit toutefois pas de discount.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• La diversité et la qualité des produits

Lorsque l’on entre dans ce supermarché, la première chose que l’on remarque c’est l’organisation des rayons. Ils sont disposés comme dans beaucoup de super et hypermarchés en arrêtes de poisson : Une allée centrale bien large allant dans le sens de la longueur du magasin et depuis laquelle rayonne tous les rayons. Les rayons sont tous assez larges et laissent passer de front deux des caddies bleus neufs qui sont disponibles à l’entrée. Les rayonnages sont plus large dans la partie basse que dans la partie haute. Personnellement, je ne fais qu’un mètre soixante huit et je dois reconnaître que j’apprécie fortement que les rayonnages ne soient guère plus haut que moi. Pourtant, même avec des étagères aussi basses, le nombre d’articles mis à disposition est impressionnant. Ce qui en fait l’un des supermarché les mieux achalandé de la ville.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• Les services

Autre point notable, la diversité des services et sous secteurs de cet hyper. A droite dès l’entré vous avez un point conseil en photographie où l’on trouve tous les formats de piles, les cartes numériques et tout le toutim nécessaire à ce hobbie. Vient ensuite, l’informatique et le secteur des téléviseur et de la Hifi. Un peu à part on trouve un rayon totalement isolé de pharmacie/parapharmacie. Il y a aussi une bijouterie, un boulanger, un poissonnier, une charcuterie, des cabines d’essayages pour les vêtements et même un rayon Hallal ou bio. On n’y vends aussi de la billetterie ou des produits bancaires ou d’assurance.
Les seuls services que l’on ne trouve pas dans le magasin sont disponible dans la galerie marchande, cela va du guichet de la poste au pressing en passant par le cordonnier.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• L’accueil et la propreté

Et c’est sur ce point que cela pêche. Non que la propreté ne soit pas au rendez-vous, bien au contraire. Personnellement, j’irai même jusqu’à dire que de tous les hypers amiénois c’est sans doute le plus propre.

Malheureusement et c’est en partie la raison pour laquelle ce n’est pas notre magasin principal de courses, l’amabilité n’est pas au rendez-vous. Preuve encore aujourd’hui. Cela ne fera que la troisième fois que je quitte ce magasin en y laissant mes achats et assez remonté.

Nous avions l’habitude lorsque nous habitions sur le marché d’aller chercher notre litière pour chat au Carrefour Market du centre ville où les prix sont un petit peu plus élevés mais qui se trouve en face de chez nous. Depuis notre déménagement, nous en avons testé d’autres, mais il semblerait qu’histoire de nous ennuyer, les chattes aient décidées que seule la litière parfumée au chèvrefeuille de la marque Carrefour soit digne d’y recevoir leurs excréments. Ce midi, nous sommes allés, Dine et moi nous ravitailler au Carrefour, format Hyper. Comme la litière c’est assez lourd, nous avons commencé par faire un petit tour dans les rayons. Arrivé au rayon des DVD, Claudine a étè tenté par un coffret de la saison 1 de la série télévisée « The Mentalist » à trente euros. Le prix était indiqué par un autocollant sur le boitier mettant en évidence la baisse de prix entre la saison un(30e) et la deux(40e). Après notre petite balade, nous sommes allé au rayon animaux. Il n’y avait pas d’emplacement réservé à la litière que nous prenons habituellement et je me suis empressé d’aller chercher l’un des responsable du rayon pour savoir quand ils auraient de la litière parfum chèvrefeuille puisque ce sont les seules qui trouvent grâce aux yeux de nos félins.

Le responsable nous a pris pour des cons. Il nous a simplement « menti » en nous disant que la litière avait changé d’emballage et qu’il s’agissait de la bleue. Comme si nous n’étions pas capable de lire sur les étiquettes que l’une est au chèvrefeuille et l’autre à la lavande. Comme j’en étais scié, je n’ai pas pris la litière et je me suis dirigé vers une caisse rapide puisque nous n’avions que ce coffret de DVD. Or, là encore, surprise, le coffret passe au prix de 40 euros alors qu’il est étiqueté 30. Lorsque je dis à la caissière que je refuse de payer quarante euros un produit étiqueté 30, elle me dis que si je veux ce produit au prix de trente euros, je dois faire une carte bleue de 40 et aller m’en faire remboursé dix à l’accueil. J’ai eu beau tempêté que c’était du vol et de l’arnaque, que si je n’avais regardé mon ticket ce magasin m’escroquait de dix euros, rien n’y fit. Il fallait que je débourse 40 pour me faire remboursé dix… à la fin du mois directement sur ma carte bleue. Je les ai planté là.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• Conclusion

Ce n’est pas la première fois que je suis confronté à un gros défaut d’amabilité de la part du personnel de ce supermarché. Je me souviens d’être déjà parti sans faire mes courses un jour où demandant à un vendeur d’un rayon si il pouvait me prêter un marche pied ou me descendre un matelas pour chien qui se trouvait sur la plus haute étagère(c’était avant la réfection des rayonnages), à environ deux mètres du sol, il m’avait été répondu : « Démerdez-vous, ce n’est pas dans mes attributions ». A quoi j’avais répondu : « Ni dans les miennes » avant de ficher le camp. La seconde fois, je faisais des courses pour l’une des manifestations de l’association, j’avais un caddie plein à ras-bord. Au passage en caisse, après une demie heure de queue(la ligne bleue disparaissait sous nos pieds), après que l’on m’ai fait un joli total, j’en avais pour plus de deux cents euros, la caissière me réclame … Deux cartes d’identité. Qui de nos jours se déplace avec deux cartes d’identité… Je n’avais que mon permis de conduire, la carte de fidélité et bien d’autres cartes que l’on ne considère pas comme étant des cartes d’identité mais sur lesquelles il y avait ma photo. De plus, le carnet de chèque est à mon nom et le supermarché nous demande(nous demandait puisque nous n’y allons plus) en début d’année de faxer la carte d’identité de ceux qui vont faire les courses. J’avais donc dit à la caissière qu’elle obtiendrait ma carte d’identité en contrôlant d’après le fax. Mais nous étions samedi alors, les bureaux étaient fermés. J’ai laissé en plan les deux cents euros de courses et je suis allé dans un autre supermarché.

Cela fait donc trois fois et je comprends maintenant que les supermarchés Carrefour aient des problèmes.

Aucun commentaire:


eXTReMe Tracker