vendredi, juillet 31, 2009

??

L'ancien ministre de la Santé et des Solidarités, Philippe Bas estime qu'une seule journée de solidarité ne suffit pas pour atteindre ses objectifs. Il plaide pour l'instauration d'un autre jour pour les salariés aux 35 heures. Comme si la première n’était pas déjà un beau bordel à organiser. Impossible de savoir quels magasins, quelles administrations ou écoles sont « ouverts » ce jour là. Nous même ne travaillons pas mais sommes « obligés de poser une journée de congè annuel. En fait, cela équivaut à prélever une nouvelle journée de congé aux travailleurs, atténuer un peu la diminution du temps de travail et leur faire payer ainsi les frais de la gestion catastrophique du quatrième âge, oubliant au passage de taxer les autres types de revenus et profits. C’est normal, il est UMP.

jeudi, juillet 30, 2009

mercredi, juillet 29, 2009

mardi, juillet 28, 2009

lundi, juillet 27, 2009

dimanche, juillet 26, 2009

Kit de nettoyage pour écran plat

Depuis que j'ai renversé le téléviseur en le démménageant (j'ai litterallement basculé par dessus avant que l'éc ran ne se fende.) nous avons racheté un de ces nouveaux écran plat léger comme une plume(si on déménage de nouveau) mais avec ce genre d'appareil, comme chacun le sait, il ne faut pas utiliser le moindre produit ménager ou lessiviel pour en nettoyer l'écran. Un simple chiffon suffit nous dit-on, mais sur le conseil de Louloudgi, voici un kit complet de nettoyage rudement efficace.

Il est disponible à l'adresse suivante.

samedi, juillet 25, 2009

L'herbe est plus verte ... chez elle.

Vous vous souvenez de l’actrice Marie-Louise Parker, la mère indigne du client de Joel Schumacher, Elle incarne également Ruth dans le film Beignets de tomates vertes de Jon Avnet, en 1991. Mais, là, je l’ai découverte dans « Weeds », une série télévisée américaine créée par Jenji Kohan et produite par Brian Dannelly. Elle passe depuis septembre 2006 sur Canal.

Cette série fait un peu penser à « Desperate Housewife », l’action se situant là encore dans une banlieue huppée d’une petite ville californienne. Nancy Botwin, Marie-Louise Parker est dans l’obligation de travailler suite au décès de son mari or dans cette bourgeoisie extrêmement conformiste, cela ne se fait pas. Cette mère au foyer ne va pas se laisser démonter et va se lancer dans la revente du cannabis à ses faux jetons de voisins. Malheureusement, il n’est pas toujours facile d’allier les affaires et la vie familiale lorsque l’on doit élever deux fils et qu’un beau frère un peu stone à tendance à consommer le fond de beuze.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est aussi parce que la magnifique chanson de Malvina Reynolds, Little Boxes, et son timbre inimitable ne cessent de me trotter dans la caboche.

Je vous en dirai plus lorsque je saurai comment cela fini.

vendredi, juillet 24, 2009

Cannes

Je ne sais si vous avez entendu « les grosses têtes » de Bouvard sur RTL, mais en ce moment, j’irai bien faire un tour avec eux, chez lui, à Cannes, histoire de se faire parasiter le crâne par les cigales.


Bien sur, je n’arriverai pas à tremper mes pieds dans sa piscine mais la méditerranée est grande et on n’est pas obligé de se faire griller la couenne comme un gros tournedos sur la plage.


Que diriez-vous de prendre un bateau et aller s’abriter dans la foret d’eucalyptus et de pins de l’Ile Sainte Marguerite, juste en face de Canne (Départ quai Laubeuf, gratuité enfants de 5 à 10 ans pour l ‘achat de deux billets adultes – Ste Marguerite à 9 euros au lieu de 11, offre valable tout l'été 2009).


Une petite balade dans la réserve ornithologique ou sur les belles plages blanche que l’on dirait la mer des Caraïbes. A moins que vous soyez plutôt jet set et que vous ne préfériez faire un petit tour en train sur la croisette pour visiter la capitale européenne du cinéma, une visite commentée d’une heure en petit train sur le thème du cinéma., (9euros au lieu de 10) départ de l’hôtel Majestic en passant par le palais des festivals tous les jours en juillet et en aout.


Ah ! Les vacances, la ville de Canne doit surement être consciente de nos petits soucis dus à la crise car elle propose jusqu’à trente pourcents de réduction sur les animations et activités pour les couples et les familles. Allez donc faire un tour, un tour à "Cannes City Zen" ou à défaut sur www.cannes.travel.  

 

Article sponsorisé

Les pêches plates

Notre maraicher habituel sur le marché du Colvert le dimanche à Amiens nous a proposé de gôuter ses magnifiques pêches blanches plates.

Comme vous le savez, nous sommes assez difficile quand aux aliments, et, ces pêches aplaties semblaient avoir au niveau du noyau les mêmes problèmes que les grosses pêches bien rondes et sur-gonflées dont l’amande commence à sortir d’un noyau fendu et le cœur à pourrir. De plus, le tarif semblait exorbitant proportionnellement au nombre de bouchées… Non, en fait, rien ne nous attirait dans ces fruits tous ratatinés.

Mais généralement, notre maraicher est d’assez bon conseils. Il a bien compris que pour garder notre clientèle, il a tout intérêt à ne pas nous refiler de la merde.

Wikipédia nous dit à propos des pêches plates qu’il s’agit de « Pentoo (du chinois Pan Tao signifiant « Pêche du Paradis ») ou « pêche plate de Chine» (« Paraguaya » en espagnol) (parfois doughnut peach en anglais en raison de sa ressemblance avec un beignet). Elles peuvent être à peau duveteuse ou à peau lisse, à chair blanche ou jaune, à noyau adhérent ou non. »

Celles qu’il nous a vendues étaient du type duveteuse à chair blanche et noyau non adhérent. Que dire, elles étaient délicieuses. Une fois passée sous l’eau et essuyée le léger duvet, en la tenant entre le pouce et l’index, pas besoin de l’éplucher, elle se déguste comme un petit beignet. Certes, il y a moins de chair que dans une pêche classique mais ce petit format permet de la manger sans perdre une goutte de jus et lorsque comme moi on est habitué à tâcher ses vêtements, c’est appréciable.

Au niveau du goût, elles étaient légèrement plus fruitées qu’une bonne pêche blanche mais largement plus que ces fruits farineux et artificiellement gonflés qui passent leur maturation au sein des frigos et que l’on rencontre si souvent sur les étals avant qu’ils ne viennent pourrir dans nos corbeilles.

Aussi délicieuses soient’ elles, cela restent des pêches et donc des fruits fragiles au toucher qu’il faut ménager. Elles sont délicieuses et je vous prédit qu’elles sont appelées à remplacer les autres, les grosses si leurs qualités restent aussi mauvaises.

jeudi, juillet 23, 2009

Chutney et tomates vertes

Comme Chutney, une amienoise amateur de cuisine m'a laissée un petit mot, je ne peux m'empécher de penser à ces deux posts qui m'ont fait presque pisser dans mon slip, reflet de l'immense humour du Coyote des neiges :
- La confiture de Tomates vertes
- Le chutney itou de Tomates vertes

Cuisiner avec l'Iphone

Mon Portable lolVous l’avez surement compris, en sus de Facebook, je suis passé sur Twitter qui reprends la totalité des messages que je crée sur mes différents blogs pour les présenter dans la centaine de caractères qui composent un message twitter, agrémenté d’un lien vers le blog.

Comme d’habitude, je regarde chaque jour l’origine de mes visiteurs or dernièrement, j’ai vu apparaître une nouvelle catégorie de visiteurs que je n’avais pas auparavant, et qui me sont amenés directement par cette application. Il s’agit d’abonnés Twitter qui chaque jour attendent de recevoir la recette de cuisine mise en ligne sur http://tableadine.blogspot.com/ .

Ils la reçoivent directement sur leur iphone, là est la nouveauté.

Je n’ai pas ce genre d’abonné sur mes autres blogs car le poids des messages souvent agrémenté d’une photographie assez lourde et de tout un environnement en javascript est encore loin de pouvoir être supporté par nos téléphones modernes.

Bon, je n’ai pas encore beaucoup de « followers » déclarés sur twitter, mais c’est si étrange de savoir que de parfaits inconnus (enfin pas tous…) reçoivent chaque jours une recette que je propose sur leur téléphone comme un conseil d’ami, un petit lien.

mercredi, juillet 22, 2009

G.I.Joe

Pubien

La chairJ’ai trouvé sur mon torse
un poil plus bien.
Il fut un temps,

Je l'écrivait autrement.

mardi, juillet 21, 2009

Twitpic, pour partager ses photos

Share photos on twitter with Twitpic

On n'en reparlera

En ce moment, allez savoir pourquoi, malgré tout ce que j’ai a faire, j’ai repris la lecture mais uniquement de biographies.

Après celle de la petite Mimie Mathy, je viens de finir la « Et qu’on n’en parle plus » de Michel Sardou aux éditions Xoeditions.

Or, autant l’une m’a semblée longue et fastidieuse pour relater malgré tout qu’une petite tranche de vie autant j’ai dévoré l’autre comme un bonbon acidulé, uniquement pour le plaisir. Deux cent vingt et une pages englouties en quatrième vitesse.

Il faut dire que le style est léger, facile à lire. A la rigueur, je dirait même enjoué. Il transparait au travers de ce simili dialogue avec sa mère aujourd’hui décédée un léger accent de sa gouaille parisienne. Et, si le public l’appréciait tant, c’est pour cette franchise et cette simplicité.

Toutefois, ce n’est qu’un artifice savamment construit qui cache la volonté de ne point trop en dire. Non que le chanteur ai envie d’un second tome, mais ce dialogue lui permet d’éluder les méandres en impasses où il cache ses pensées les plus secrètes.

Certes l’ensemble donne l’impression d’être une veste mal taillée, faite de bric et de broc, un patchwork de souvenir qui s’ils ne s’enchainent pas ont l’avantage de bien s’emboiter. Un habit de clown pas si triste que cela qui dissimule autant les pitreries que les chagrins.

Seul petit bémol, sur la fin, enfin celle de l’ouvrage, le dialogue entre les deux Sardou mâles ne permet pas toujours de savoir qui dit quoi.
P.S.: J'attaque celle de Françoise Hardy avant celle de Catherine Hass.

lundi, juillet 20, 2009

Dans la lune ...

Voyage dans la LuneJe ne sais plus quel jour de la semaine c’était, mais à l’époque , mon père louait une voiture de la marque Fiat deux fois par semaine pour nous conduire à Hallu où nous avions une maison de campagne. Le magasin fermait à vingt heures, une petite heure après, le temps de tout ranger et c’était le départ.

Mes sœurs, beaucoup plus jeunes, s’endormaient à peine passé la « Porte de la Chapelle ». Quand à moi, je m’efforçais de tenir jusqu’aux tunnels sous le tarmac de l’aéroport de Roissy-Charles De Gaulle dans l’espoir de voir passer au dessus de nos tête une de ces immenses caravelles blanches qui symbolisaient à l’époque les voyages et l’aventure.

D’habitude, à peine arrivé, nos parents réveillaient les garçons et montaient les filles directement dans leur lits. Elles voyageaient en pyjamas. Mais cette fois là, nous ne nous sommes pas arrêté à la maison mais chez nos voisins, monsieur et madame V.

Ils avaient la télévision. Nous l’avions nous aussi, mais à Paris. A cette époque, avoir un poste relevait de l’exception et non de la règle, alors en avoir deux était impensable. Nous nous sommes donc retrouvés, tous, dans la grande cuisine de la famille V.. Tandis que Fabienne dormais sur le canapé, et que Nadine en faisait autant dans les bras de monsieur V., Jean-Michel jouait avec Patrice et sa sœur et je m’efforçait de ne pas m’affaler entre les tasses de café.

Je ne savais pas trop ce que nous attendions, assis là autour de la table de la cuisine de nos voisins à discuter de choses et d’autres, du temps qui passe ou qu’il fait. La télévision fonctionnait en arrière plan.

Personne ne la regardait vraiment, si ce n’est moi qui tentait de garder les yeux ouverts. Quand ce qui ce passait parvint enfin à passer ma barrière synaptique endormie. L’image terne, amorphe et grésillante n’était pas due à un défaut de réception, quoique…mais, c’était bien là les images diffusées.

Je ne suis pas sûr que l’on pourrait encore de nos jours se permettre de diffuser une heure durant, certes à une heure de très faible écoute, l’image statique d’une échelle sur fond de grisaille. On montre à la nouvelle génération les quelques secondes primordiales, mais nous, sans être scotchés face au téléviseur, avons du subir plusieurs heures de platitudes pour finalement entrapercevoir une trace de botte dans la poussière.
Mais quelle marque !

samedi, juillet 18, 2009

Caroline Cayeux

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de Madame Caroline Cayeux, c’est la présidente du groupe « Aimer la Picardie » - UMP – Nouveau Centre Indépendants. « Pourquoi elle ? » me direz vous alors que je ne me juge pas particulièrement placé à droite et qu’il n’est pas dans mes habitudes de parler politique sur ce blog.

C’est tout simplement parce que cette dame, par ailleurs maire de la ville de Beauvais, use avec une parcimonieuse(économie de moyens) intelligence des réseaux sociaux. Beaucoup de politiques s’imaginent que leur présence sur ces nouveaux médias doit être imposante, constante et nombreuse. Ils ont tendance à agir comme des spams et de ce fait, ont tendance à réagir de la même façon.

J’ai beaucoup aimé la façon claire et concise dont elle a répondu aux attaques de Mr Philippe Massein même si je ne suis pas sûr du tout qu’elle ai conscience de la prochaine disparition de notre région en tant qu’entité indépendante, sinon comment expliquer que le ministère des finances commence à retirer ses billes en supprimant petit à petit ses services de la capitale régionale avec comme objectif une disparition total des services publics rendus en 2015.

Pour en revenir à madame Caroline Cayeux, je l’ai croisée aussi sur Dailymotion, Twitter et Facebook. Elle est présente sur la toile sans pour autant nous envahir et c’est tant mieux. Le Courrier Picard a d’ailleurs fait un article assez élogieux sur son blog : http://www.courrier-picard.fr/Actualites/Info-regionale/Comment-Caroline-Cayeux-tisse-sa-Toile

vendredi, juillet 17, 2009

Houps !

69% Heterofrancoisetfier is 69% HeteroHow hetero are you? How hetero is Martha Stewart? Try out any Twitter name and get the real picture. Are we really the words we use? Hope to see you at Stockholm Pride!


Depuis que je suis passé à Twitter, j'ai essayé tout un tas de petits jeux, comme précédement dans facebook. Or, il y en a un qui se targue de déterminer quel type d'hétéro vous êtes : http://www.stockholmpride.org/howhetero/ et devinez, il semblerait que je ne le sois qu'à 69%. Heureusement pour moi, il determine ce chiffre en analysant succintement le contenu des posts lancés dans Twitter et explique les éléments qui influent sur la mesure. Et, dernièrement, j'ai posté une vidéo sur le dernier film de SONY pour lequel j'ai fait un post publicitaire : Brüno.
Serait-ce un film gay?

Monnaies du monde

En écrivant ma lettre à Lilly, je me suis quand même un peu documenté et c’est ainsi que j’ai appris qu’il existe une sorte de code international des monnaies du monde, le Code Iso 4217 pour la gestion des échanges.

Comme je recherchais le nom de monnaies dont la terminaison correspondait à la rime, j’en ai extrait une petite liste des différentes monnaies de tous les pays :
afghani Afghanistan
ariary Madagascar
baht Thaïlande
balboa Panamá
birr Éthiopie
bolivars Fuerté Venezuela
boliviano Bolivie
cedi Ghana
colon Costa Rica ou Salvador
cordoba d’or Nicaragua
couronne Danemark, y compris : Îles Féroé et Groenland, Estonie, Islande,Norvège, y compris : Île Bouvet, Svalbard et île Jan Mayen, Slovaquie (remplacée le 1er janvier 2009 par l'euro), Suède, République tchèque,ancienne Tchécoslovaquie, jusqu’à sa scission en : Slovaquie (remplacée par la couronne slovaque, puis par l’euro), République tchèque (remplacée par la couronne tchèque).
dalasi Gambie
denar Macédoine
dinar Algérie - Bahreïn - Irak - Jordanie - Koweit - Libye - Serbie (à l’exclusion de la province du Kosovo sous administration de l’ONU) - Soudan (remplacé le 10 janvier 2007 par la livre) - Tunisie - Yougoslavie
dirham Émirats arabes unis - Maroc
dobra Sao Tomé-et-Principe
dollar Australie, y compris : Île Christmas, Îles Cocos, Île Heard, îles McDonald, Kiribati, Nauru, Norfolk, Tuvalu, Bahamas, Belize, Bermudes (Royaume-Uni), Brunei, Îles Caïmans (Royaume-Uni), Canada, Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO) : Anguilla (Royaume-Uni), Antigua-et-Barbuda,Dominique, Grenade, Montserrat (Royaume-Uni), Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Fidji, Guyana, Hong Kong (République populaire de Chine), Salomon, Jamaïque, Barbade, Liberia, Namibie, Nouvelle-Zélande, y compris : Tokelau et autres pays et territoires associés : Îles Cook, Niue, Pitcairn (Royaume-Uni), Singapour, Suriname, Taïwan (République de Chine), Trinité-et-Tobago, États-Unis, y compris les territoires non-incorporés : Îles Mariannes du Nord, Îles mineures éloignées des États-Unis, Îles Vierges américaines, Porto Rico, Samoa américaines, Autres pays et territoires associés : Équateur, Guatemala, Haïti, Îles Turques-et-Caïques (Royaume-Uni), Îles Vierges britanniques (Royaume-Uni), Marshall, Micronésie, Palaos, Panamá, Salvador, Territoire britannique de l'océan Indien (Royaume-Uni), Timor oriental
dollar(nouveau) Zimbabwe
dong Viêt Nam
dram Arménie
escudo Cap-Vert, Portugal (remplacé par l’euro), y compris : Açores (remplacé par l’euro), Madère (remplacé par l’euro), Timor oriental (remplacé par l’escudo timorais)
euro Zone euro, Union monétaire européenne (UME), y compris dans l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, y compris : Canaries, Ceuta, Melilla, Finlande, ainsi que : Åland, France (métropolitaine), ainsi que : Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Grèce, Irlande, Italie, y compris : l’île de Pantelleria, les îles Pélagie (Lampedusa e Linosa), Luxembourg, Malte, Pays-Bas (territoire métropolitain en Europe), Portugal, y compris : Açores, Madère, Slovaquie, Slovénie, Autres pays et territoires associés, hors de l’Union européenne : Akrotiri et Dhekelia (bases de souveraineté britannique à Chypre), Mayotte (France, utilisation officielle accordée de droit), Monaco (accord négocié et signé avec la Commission européenne), Monténégro (unilatéral, négociation en cours avec la Commission européenne), Serbie (uniquement au Kosovo sous administration de l’ONU, accord signé avec la Commission européenne garanti par un traité international), Saint-Marin (accord signé avec la Commission européenne), Saint-Pierre-et-Miquelon (France, utilisation officielle accordée de droit), Terres australes et antarctiques françaises (France, utilisation officielle accordée de droit), Vatican (accord négocié et signé avec la Commission européenne),
euro WIR Suisse (unilatéral, unité de compte privée basée sur le troc coopératif de services, appuyés sur des garanties en euros)
florin Antilles néerlandaises (État autonome de la couronne néerlandaise, associé aux Pays-Bas), en cours de dissolution : Bonaire (future commune à statut particulier de l’État des Pays-Bas), Saba (future commune à statut particulier de l’État des Pays-Bas), Saint-Eustache (future commune à statut particulier de l’État des Pays-Bas), Curaçao (futur nouvel État autonome de la couronne néerlandaise, associé aux Pays-Bas), Sint-Maarten (futur nouvel État autonome de la couronne néerlandaise, associé aux Pays-Bas), Aruba (État autonome de la couronne néerlandaise, associé aux Pays-Bas)
forint Hongrie
franc Burundi, Comores, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée, Rwanda, Suisse, Liechtenstein (en union monétaire avec la Suisse)
franc CFA (BCEAO) Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) (lié au franc français par traité avec la France, puis à l’euro avec l’accord de la Commission européenne) : Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo
franc CFA (BEAC) Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) (lié au franc français par traité avec la France, puis à l’euro avec l’accord de la Commission européenne) : Cameroun, République centrafricaine, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad
franc CFP (IEOM) Collectivités d’outre-mer du Pacifique (France, lié au franc français, puis à l’euro avec l’accord de la Commission européenne) : Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna
franc or Monnaie de règlement spéciale de la Banque des règlements internationaux
franc WIR Suisse (unilatéral, unité de compte privée basée sur le troc coopératif de services, appuyés sur des garanties en francs suisses)
gourde Haïti
guarani Paraguay
hryvnia Ukraine
kina Papouasie-Nouvelle-Guinée
kip Laos
kuna Croatie
kwacha Malawi, Zambie
kwanza Angola
kyat Birmanie
lari Géorgie
Lats letton Lettonie
lek Albanie
lempira Honduras
leone Sierra Leone
leu Moldavie, Roumanie
lev Bulgarie (lié unilatéralement à l’euro, sans accord formel avec la Commission européenne)
lilangeni Swaziland
litas Lituanie
livre Égypte, Îles Malouines (Royaume-Uni, liée à la livre sterling, par accord avec la Banque d’Angleterre), y compris : Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud (Royaume-Uni), Gibraltar (Royaume-Uni, liée à la livre sterling, par accord avec la Banque d’Angleterre), Liban, Sainte-Hélène (Royaume-Uni), y compris : Ascension (Royaume-Uni), Soudan, Syrie, Turquie
livre sterling Royaume-Uni, sauf : Akrotiri et Dhekelia (bases de souveraineté britannique à Chypre)
loti Lesotho
manat Azerbaïdjan, Turkménistan
mark convertible (ou marka) Bosnie-Herzégovine
metical Mozambique
mvdol Bolivie (Bolivianos con Mantenimiento de Valor respecto al Dólar : unité de compte pour maintenir la valeur du Boliviano par rapport au dollar américain)
nakfa Érythrée
naira Nigeria
ngultrum Bhoutan
or Unité de référence monétaire
ouguiya Mauritanie
pa’anga Tonga
palladium Unité de référence monétaire
peso Argentine, Chili, Colombie, Cuba, Mexique, Philippines, République dominicaine, Uruguay
platine Unité de référence monétaire
pula Botswana
quetzal Guatemala
rand Afrique du Sud, Namibie
réal Brésil
rial Iran, Oman, Qatar
riel Cambodge
ringgit Malaisie
ryal Arabie saoudite
riyal Yémen
rouble Biélorussie, Russie
roupie Maurice, Inde, Indonésie, Népal, Pakistan, Seychelles, Sri Lanka
rufiyaa Maldives
schilling Kenya, Ouganda, Somalie, Tanzanie
shekel Israël, Palestine
sol Pérou
som Kirghizistan
somoni Tadjikistan
sucre Équateur
sum Ouzbékistan
taka Bangladesh
tala Samoa
tenge Kazakhstan
tugrik Mongolie
vatu Vanuatu
won Corée du Nord, Corée du Sud
yen Japon
yuan renminbi Chine (République populaire de Chine), Macao (République populaire de chine)
zloty Pologne

jeudi, juillet 16, 2009

Pelham 123 ou l'attaque du dernier métro

Lettre à Lilly

argentMa très chère amie,

Vous me trouvez fort marrie qu’au téléphone cet après midi, nous nous quittâmes désunies.

Cet appel m’a surprit car il faut dire que depuis que vous vous êtes enfuie, vous n’appelez plus la Picardie.

Or, quand vous êtes partie, il semblerait que vous ayez omis le remboursement par vous promit du prêt que je vous consenti.

Certes, au jour d’aujourd’hui, toute votre dette est tarie, mais vous voudriez que j’oublie les promesses que l’on renie.

Malgré tout, j’eu été ravie d’échanger entre deux amies des nouvelles sur nos vies, des potins, la santé, nos maris.

Mais, vous n’appeliez pour ceci. Pour je ne sais quelle nouvelle lubie, il vous fallait quelques penny, immédiatement satisfaire à l’envie, afin de combattre l’ennui.

Ainsi, pour toi, je suis qui ? Dit moi, suis-je aussi abrutie que je vais croire tes arguties et gober ces âneries.

Tu croyais user de ma sensiblerie, comme en terrain conquis, mais je connais désormais ta rouerie.
Tu n’aura plus de crédit, de boni, de radis, de biscuits, de somoni pas un cedi, un louis, un dalasi, un lari, un follis, ni même un guarani, un renminbi, un afghani, un puli, ou encore un zloty, un lilangeni, un ariary, un loti ou une roupie.
Nenni

mercredi, juillet 15, 2009

USB, Mini-USB, plus d'USB

Nous discutions hier, avec Seb, des progrès de la connectique. Il me parlais de ces nouvelles clefs magnétiques qui ne nécessitent qu’un faible contact, à peine un frottement pour que le petit champ magnétique, entrant en contact avec trois points, transfère une certaine quantité de données. Il me disait combien à terme, sa génération se passerait de ces câbles qui encombrent et tentent sans cesse d’attraper une cheville. Plus besoin de câble USB, pourtant, il faut le reconnaître, ces petits câbles qui servent tout à la fois au transfert d’information comme à l’alimentation électrique constituaient déjà un rude progrès en soit.

Quand on pense qu’il y a peu, tous les fabricants de téléphonie, se refusaient à accorder leurs violons pour la mise au point d’un chargeur universelle et voici que maintenant, on s’en passe très bien. Il suffit d’avoir à sa disposition un câble mini-USB. Il n’aura pas fallu dix ans à ce système pour qu’il devienne LE standard. Dans le même temps, ce système participait à la miniaturisation du matériel électronique. Vivre sans fil à la patte, cela viens, et vite.

Quel plaisir que de savoir que nous aurons bientôt une totale liberté.

L'invisibilité : Est-ce un don ou une calamité ?

Bon, vous saverz combien j'aimes le cinéma. Alors voici une nouvelle bande annonce pour un film qui ne devrait pas être mal. En plus, Julie Depardieu prends de plus en plus de bouteille et deviens de plus en plus bonne.

dimanche, juillet 12, 2009

Régulateur de vitesse


Aujourd’hui, comme je ne savais pas trop de quoi vous parler, j’ai préférer vous retransmettre une information que j’ignorais et qui visiblement peu s’avérer utile. Je me demande d’ailleur combien de gens sont au courant de cela :


Une femme de 36 ans a eu un accident il y a quelques semaines et a démoli son auto. Il pleuvait légèrement lorsque sa voiture est littéralement partie dans les airs, en vol plané. Elle ne fut pas blessée gravement, mais sidérée par cette expérience. Lorsqu'elle a raconté ce qui est arrivé au policier il lui a expliqué ce que tous les conducteurs devraient savoir :NE JAMAIS ACTIVER LE RÉGULATEUR DE VITESSE (CRUISE CONTROL) POUR CONDUIRE LORSQU'IL PLEUT.


Elle croyait être prudente en activant le régulateur de vitesse pour maintenir une vitesse constante et sécuritaire sous la pluie. Mais le policier lui a expliqué que lorsqu’il est en fonction et que la voiture commence à faire de l'aquaplaning alors les pneus perdent le contact avec la chaussée, l'auto commence à accélérer vers une vitesse plus élevée, et vous partez comme un avion. Elle a confirmé au policier que c'est exactement ce qui lui est arrivé.


Le policier a mentionné qu'un avertissement devrait être affiché sur la visière du conducteur - NE JAMAIS UTILISER LE RÉGULATEUR DE VITESSE LORSQUE LA CHAUSSÉE EST MOUILLÉE OU GLACÉE. - conjointement à l'avis sur le sac gonflable. Nous avertissons nos adolescents d'utiliser le régulateur de vitesse et de conduire à une vitesse sécuritaire - mais nous ne les avertissons jamais de l'utiliser uniquement sur chaussée sèche.


La seule personne rencontrée, qui était au courant de ce phénomène (en plus du policier), était un homme victime d'un accident semblable, a détruit sa voiture et a subi de graves blessures.


À NOTER : Sur certains véhicules - tel la Toyota Sienna Limited XLE - vous ne pouvez pas activer le régulateur de vitesse lorsque les essuie-glaces sont en fonction. Excellente idée…


A bon entendeur. Amitiés

samedi, juillet 11, 2009

BRÜNO

vendredi, juillet 10, 2009

Tombola


Tombola
Originally uploaded by malamuller.

Je suis en train de préparer la tombola d’Amiens-Jeunes pour le repas de l’été. Dans ce genre d’opération, la difficulté ne viens pas de la détermination du ou des gros lots mais plutôt de la recherche des plus petits qui doivent être bon marché sans pour autant paraître mesquins et comme on doit de dégager suffisamment de fonds pour pallier au coût des gros lots et dégager un bénéfice pour l’association, c’est un vrai dilemme.

On ne peut pas décemment proposer que des CD et des DVD de moins d’un euro comme lots. C’est pourquoi, depuis deux jours, j’écume les solderies de la périphérie et à Multilot, j’ai trouvé des breloques et des colliers de verroterie à 75 centimes ainsi qu’un certain nombre d’ustensiles de cuisine à 60 centimes pièce. J’en ai pris près de 75 et à Auchan, une autre centaine, des livres de la collection « Librio » à deux euros pièce, de la vaisselle, des saladiers et des pichets…Il m’en manque actuellement une quarantaine avant de m’attaquer aux gros lots.

Mais, ce n’est pas de la tarte même si tous les commerçants bradent et soldent. C’est généralement tout un tas de saloperies qui ne valent pas le prix qu’ils en demandent. Ce n’est franchement pas évident.

jeudi, juillet 09, 2009

Colibri Twitter


Yahoo ! Il n’y a pas à dire, le petit oiseau colibri de Twitter est du genre rapide. Il y a à peine deux jours que je m’y suis inscrit et alors même que l’on n’y parle que très peu le français, j’ai déjà réussi à me faire quatre « amis ». L’une est même prête à me dévoiler son opulente poitrine si j’accepte de la suivre sur un site pour adulte, Trixie qui semble avoir été suivie par plus de 897 « amis ». Il y a aussi Michael, je ne sais pas trop ce qu’il fait mais visiblement il aimerait bien que je lui achète une sorte de machine de chantier, une foreuse d’après ce que m’a traduit le petit poisson Babel. Mais aussi Turner Mateo qui vends des pièces de collection sur Ebay. Le dernier m’est inconnu, et cela semble être le plus intéressant du lot, un copain qui souhaite garder l’anonymat…avouez que ce n’est pas fréquent.

Vous l’aurez compris, ce n’est peut-être pas l’application idéale pour ce faire de véritables amis.

P.S. : A propos d’amis, ce n’est pas parce que je dis à quelqu’un que j’aime ce qu’il ou elle a fait, une de ses actions, spécifique, que je souhaites pour autant adhérer à son parti, la rejoindre sur sa liste de diffusion, voter pour elle, etc.

mercredi, juillet 08, 2009

Michaël Jackson in peace


In Loving Memory, originally uploaded by Cobalt Season.


Je n’ai pas encore rendu hommage à Michaël Jackson et en la matière, je resterai discret toutefois, comme vous êtes nombreux à chercher le moindre petit objet rappelant le Roi de la Pop. Albums collector, fonds d’écran / Wallpapers je vous offre ce petit lien vers un fond documentaire de plus de 1600 photographies de la star : http://www.flickr.com/groups/tribute2michaeljackson/pool/.


Décidément, si je ne craignais pas de voir mes chevilles enfler, je dirais que je suis le meilleur. Vous avez peut-être remarqué le petit module Twitter que j’ai placé dans le bas de la colonne de gauche. C’est un peu étrange que je favorise et aille plus sur Twitter plutôt que sur Facebook où se trouvent bon nombre des mes amis.

Twitter comme facebook est une messagerie instantanée qui permet de se faire des amis et où l’on « affiche » des petits messages à destination de ses « amis » sur un « mur ». Ce « mur » est un espace équivalent au bureau…

En fait, on comprend plus facilement mon choix lorsque l’on sait que le gros avantage de cet interface(Twitter), c’est de pouvoir retransmettre un ou plusieurs flux rss sur le dit « mur » et de voir ainsi s’afficher les messages issus de votre ou vos flux sur ce flux à destination de vos « amis » qui et on le comprends, ne passent pas leur temps à visiter les 4 blogs publics sur les 8 que je gère dans l’espoir de voir un message les intéressant. Le mur devenant ainsi la compilation des différents posts qui viennent mettre à jour les blogs.

On pourrait se demander si cette inscription sous twitter ne va pas influer négativement sur la visibilité de mes blogs.

En fait, en deux jours de temps, depuis cette mise en avant sur ce nouvel espace, j’ai regagné la lisibilité que j’avais il y a moins d’un an tout en faisant la promotion des moins connus. www.Bof2eme.blogspot.com passe donc à nouveau la barre des 100 lecteurs différents pas jour et des 30 abonnés quotidiens. Cela ne serait rien si dans le même temps, je ne retrouvais mon rang dans le classement de Technorati et ne progressait dans celui de Wikio. Reste à savoir si c’est un effet temporaire du à la diffusion des résultats du bac, article qui s’est vu « favé » comme l’an dernier et qui m’apporte de jeunes lecteurs.

L’avenir me le dira.

Nokia N97

Bon, là c’est pas de la publicité mais attention.

Comme vous le savez peut-être pas, je suis l’un des très nombreux abonnés au « Journal du Geek ». Non pas que je me considère comme tel, mais si l’on veut être tenu informé des derniers potins du Web en matière de technologie de pointe, avec toutefois un minimum de style , ils sont assez bien renseignés.

J’ai donc bavé toute la journée sur le N97… comprenez le nouveau Nokia disponible en France depuis le 19 juin. Un nouveau téléphone « flagship », haut de gamme, qui propose en sus de la 3G/3G+, un écran tactile de trois pouces et demi, un clavier AZERTY complet et coulissant, 32 gigas de mémoire et un port SD/SDHC, un appareil photo numérique avec une optique Carl Zeiss de 5 méga pixels, un enregistrement vidéo en qualité VGA à 30 fps, un GPS compatible A-GPS, le bluetooth et le wifi, le tout pour 150 grammes...

Alors, n’oubliez pas, c’est bientôt mon anniversaire…

8 Juillet 2009


Comme tous les 8 de chaque mois, voici le cliché qui résume mon humeur du moment pour le groupe « un jour un photographe ». La qualité n’est pas ce qui le caractérise mais il n’est pas si mal.

Il s’agit d’une photographie de notre petit abricotier qui croule littéralement sous les fruits au point que j ‘ai du l’étayer en plusieurs endroits. C’est un peu le symbole de tout ce que nous laissons derrière nous dans ce déménagement.
P.S.: Ils sont mûrs.

Salon de balcon


Après avoir été dans la famille durant des générations et des générations, l’armoire de la mère à Claudine se retrouve dans le garage… Elle doit se retourner dans sa tombe, la pauvre.

Comme prévu, le « gros » du déménagement c’était samedi avec le seul élément qui ne se démonte pas et s’est assez frustrant de l’avoir montée trois étages, rentrée dans l’appartement et rester bêtement bloqué sans pouvoir la monter dans les chambres. Nous l’avons même raccourci en lui sciant près de trois centimètres de pieds, mais rien n’y fit. Heureusement, j’avais prévu une solution de repli et aujourd’hui, la seconde armoire est montée dans la grande chambre. Ce soir, nous déménageons les vêtements. Donc, à partir de demain et jusqu’à la fin du mois, nous tournerons avec deux tenues.

Nous n’avons pas lasuré le « salon de balcon » comme prévu mais nous l’avons (Claudine pour être exact) enduit d’un produit, mélange d’huile et de colle conseillé par notre droguiste, droguier, pourvoyeur ou revendeur de drogue….Enfin, bref, je sens que je vais encore faire marrer les jeunes, de notre temps on disait le « marchand de couleur ». Il faut dire qu’à cette époque, les droguistes vendaient principalement des peintures.

Le meuble de cuisine est fini, il ne reste plus qu’à transférer les lits et le meuble de la salle de bain pour finir par les malles du garage et les ustensiles de cuisine que Claudine garde précieusement pour cuisiner. Ca avance doucement mais sûrement.

Délocalisation de la statistique publique


Je ne vous ai pas donné de nouvelles de la délocalisation de l’INSEE à Metz depuis longtemps, mais c’est un peu normal puisque nous n’en avions pas beaucoup au point que l’on se demande parfois si nous ne seront pas tous en retraite avant…à moins que le projet ne tombe à l’eau en même temps que notre petit président. Voici la retranscription du dernier bulletin des syndicats sur le sujet.

Considérant que l'implantation d'un pôle statistique à Metz était un "défit considérable" mais "à risque", le rapport Cotis-duport sur le sujet soulignait, comme conditions de réussite du projet, qu'il fallait des mesures d'incitation et d'accompagnement. Etaient citées des emplois supplémentaires nécessitant une hausse du plafond d'emploi (c'est-à-dire davantage d'emplois pour permettre le transfert des travaux vers Metz dans de bonnes conditions sachant que nombre de personnes ne suivront pas leur travail en Moselle), des mesures financières, des locaux neufs en centre-ville, etc.

Mardi 7 juillet, J-P. Cotis a reçu les syndicats et évoqué le sujet. En effet, il souhaitait lire un courrier du secrétariat général du ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi présentant les mesures d'accompagnement pour la délocalisation à Metz. Ce document devrait être rendu public aujourd'hui mercredi, selon la Direction.


Au regard de ce texte et des réponses de M Cotis, et conformément aux craintes syndicales, les 3 points suivants sont confirmés :

- pas de rehaussement de plafond d'emploi ;
- pas de locaux nouveaux et on se dirige vers la reprise d'une caserne ;
- pas de budget et calendrier définis.

En clair, on a tous les inconvénients d'une délocalisation sans compensations !

Cela confirme aussi, si besoin était, que ce projet a servi d'alibi pour tenter d'imposer un plan Moyen terme 2015 qui, dans le privé, s'appellerait projet de restructuration économique, puisque son objectif est de réduire les capacités de l'Insee, tant au niveau des moyens que des travaux. La mesure phare de ce plan est d'ailleurs de créer un système de DR à deux vitesses.
CGT INSEE PICARDIE
La réponse de Jean-Philippe Cotis ne s'est pas fait attendre :
Chers collègues,

Vous trouverez ci-joint un texte que nous a transmis le Secrétariat Général du Ministère sur les conditions d’accompagnement du projet de création d’un centre statistique à Metz.
Parmi les principes retenus en matière de gestion des effectifs, le texte indique en particulier qu’il convient de faire en sorte que « tout agent qui ferait le choix de rester sur place, alors que son activité serait en tout ou partie transférée à Metz, se voie confier de nouvelles fonctions au sein du Service statistique public et ne soit pas affecté dans sa situation statutaire et sa rémunération. »

En prenant cet engagement, les pouvoirs publics se donnent une obligation de résultat avec les conséquences qui s’y attachent en matière d’évolution des effectifs dans les années à venir.
En matière immobilière, le Ministère souhaite privilégier les opportunités offertes par la libération de locaux militaires, mais il n’interdit pas l’examen de pistes alternatives. La direction se rendra sur place dans les semaines à venir pour faire le point sur les différentes solutions envisageables.
Bien cordialement,
et le texte du secrétariat général :

Création d’un centre statistique à Metz

Termes de référence transmis au Directeur Général de l’Insee par le Secrétariat Général du Ministère et rendus publics à l’occasion de la réunion de dialogue social du 7 juillet 2009.

Conformément à la décision du Premier Ministre, un centre statistique se mettra en place à Metz. Les transferts d’activité et la création de nouvelles unités permettront l’implantation sur place de 625 emplois d’ici la fin 2013. Cette opération ne doit en aucun cas se traduire par une dégradation de la qualité de la statistique publique.

1. En matière d’emplois

Le rythme annuel d’implantation des emplois a été affiné au regard des nécessités fonctionnelles. Il diffère donc des préconisations effectuées dans le rapport de décembre 2008. La montée en puissance du centre messin sera mieux lissée dans le temps. Elle sera réalisée selon le rythme annuel suivant :
2010 2011 2012 2013 2010/13
Nombre d’emplois : 2010 =15 - 2011=200 - 2012=205 - 2013=205 soit 2010/2013=625(Effectifs constatés en fin d’année).
Les agents qui rejoindront Metz seront issus de différentes origines : des agents du Service statistique public (de statut Insee ou non), des nouveaux admis aux concours de l’Insee, des personnels détachés, des emplois réservés…
Une chose est claire : il n’y aura pas de départ contraint à Metz. Et le gouvernement se donne les moyens :
• de susciter des volontariats au travers de l’ambitieux plan d’accompagnement détaillé ci-après ;
• de faire en sorte que tout agent qui ferait le choix de rester sur place, alors que son activité serait en tout ou partie transférée à Metz, se voie confier de nouvelles fonctions au sein du Service statistique public et ne soit pas affecté dans sa situation statutaire et sa rémunération.

2. En matière d’accompagnement social
L’Insee va mobiliser les instruments permettant de susciter des départs volontaires vers Metz. Afin que les mouvements de personnel à réaliser puissent se préparer dans les meilleures conditions, l’Insee va, sans délai, préparer et présenter à son CTP :
• un arrêté ministériel permettant aux agents concernés de bénéficier d’une prime de restructuration de service, d’un montant maximum de 15 000 €, conformément au décret 2008-366 du 17 avril 2008 et à l’arrêté ministériel du 4 février 2009 ;
• de la même façon, sera mise en place une prime de mobilité du conjoint de 6 100 € ;
• de plus, un arrêté ministériel permettra aux mêmes agents de bénéficier d’une indemnité temporaire de mobilité d’un montant de 10 000 €, conformément au barème maximal permis par les dispositions du décret 2008-369 du 17 avril 2008.

La situation des enquêteurs de l’Insee qui se trouveraient affectés, de manière directe ou indirecte, par la création du centre messin fera l’objet d’une attention particulière et d’un plan d’accompagnement dédié. Un groupe de travail spécifique sera réuni à cet effet.
Par ailleurs, la création d’un centre stratégique comme celui de Metz requiert également la mobilisation de l’encadrement supérieur, c’est pourquoi il est décidé de renforcer les services avec des emplois d’experts de haut niveau et de directeurs de projet.

3. En matière immobilière
L’Insee, avec l’appui de la DPAEP, va poursuivre la recherche d’une solution immobilière offrant les meilleures caractéristiques d’accessibilité et de fonctionnalité pour ce centre statistique messin; les opportunités offertes par la libération de locaux militaires seront privilégiées, et ceci en concertation étroite relation avec les ministères du Budget, de la Défense et en association avec la municipalité de Metz.
En tout état de cause, il s’agira d’un bâtiment dans la ville de Metz, desservi de manière adéquate par les transports publics, accessible en peu de temps depuis la gare de Metz et ayant reçu les aménagements nécessaires à l’exercice des missions de la statistique publique dans les meilleures conditions.
Les agents seront tenus informés de l’état d’avancement de cette composante du dossier.
Des orientations précises leur seront données avant la fin de l’année.

4. En matière d’organisation
L’Insee va mettre en place dans les meilleurs délais la structure de projet chargée de la conduite de ce chantier. Cette structure devra permettre de prendre toutes les mesures utiles destinées à organiser le centre messin ainsi que les transferts d’activité vers Metz, à faciliter et accompagner les mobilités géographiques des agents, et à accompagner les reconversions professionnelles de ceux dont l’emploi se trouverait modifié.
Au-delà du dialogue social institutionnel, un comité de suivi paritaire sera mis en place auprès du Directeur Général de l’Insee afin de veiller à ce que cette opération se conduise dans le dialogue et la transparence.
Enfin, les agents actuellement affectés à la Dares et à la Drees bénéficieront du même accompagnement social en cas de mobilité géographique ou, s’ils ne suivent pas les activités transférées, d’un accompagnement à la reconversion adapté à leur situation.
P.S.: La photographie n'a strictement rien à voir avec le sujet si ce n'est qu'il s'agit là d'un beau cheval de bataille. Simplement, je la trouvais jolie, pas vous.

lundi, juillet 06, 2009

I Love You Man - La nouvelle production Paramount


Un agent immobilier couronné de succès est sur le point de se marier à la femme de ses rêves lorsqu´il découvre avec dépit, qu´il n´a aucun ami masculin pour lui servir de témoin. Au cours de ses recherches, il fait la connaissance d´un homme charmant et têtu avec qui il tisse rapidement des liens, qui iront jusqu´à mettre en péril sa relation amoureuse.

Very bad trip


Tout le monde se souviens de « Very Bad Thing », le film de Peter Berg sorti en 1999 avec Christian Slater et Cameron Diaz dans lequel Laura et Kyle sont fiancés et en pleine préparation d'un mariage qui se doit d'être parfait. Mais Kyle et ses amis font une virée à Las Vegas pour enterrer sa vie de garçon, avec champagne, drogue et prostituée où le frère de Laura tue accidentellement la prostituée. Dès lors, le souvenir de cette nuit va les hanter et les "accidents" se multiplier. Petit à petit, au fur et à mesure qu’approche l’heur du mariage, il va se transformer en folie, même en cauchemar.


“Very Bad Trip”, le film de Todd Phillips est donc conçu comme une sorte d’hommage sans toutefois en être une copie. Si le postulat de base est le même : Avant le mariage, une virée de quatre gars à Las Vegas pour enterrer la vie de garçon de Doug( Justin Bartha que l’on avait vu dans « Benjamin Gates et le livre des secrets), avec champagne, drogue et prostituée. Mais cette fois ci, c’est le souvenir de cette nuit qui fait défaut.


A l’heure de leur réveil, leur royale suite au César Palace est dévastée. Alan (Zach Galifianakis, véritablement hilarant dans « Out cold »), le frère un peu étrange de la mariée trouve un tigre dans la salle de bain tandis qu’au milieu des poules (les gallinacés), Phil ( Bradley Cooper aussi à l’affiche de « Ce que pense les hommes » et que l’on retrouvera bientôt dans « Agence tous risques ») se réveille avec au bras un bracelet de l’hôpital du comté et que Stu, à qui il manque une canine, découvre un bébé dans le placard. Tous trois ont perdus la mémoire sur les incidents de la nuit.


Mais où est passé le fiancé ? Le film est conçu comme une enquête pleine de rebondissements où l’on découvre petit à petit des bribes de cette mémorable soirée sans parvenir à trouver ce qu’il est advenu de Doug. Chaque pièce du puzzle de cette nuit de folie en découvrant une autre.


Sans véritables "stars", Very Bad Trip a rencontré un énorme succès au box-office américain ce qui se justifie car c’est un savant panachage de comédie totalement déjanté et d’émotions. Todd Phillips, le réalisateur s’est spécialisé dans le registre comique lourding ( Road Trip et Starsky et Hutch) mais c’est aussi le scénariste du génialissime Borat où derrière de grosses vannes se cache une fine sensibilité.


On la retrouve dans ce film, au milieu des cascades, collisions, bagarres, dévastations en tous genres, sans oublier des tigres, des mecs plus ou moins à poil, et même de Mike Tyson.

dimanche, juillet 05, 2009



Comme bon nombre de nos amis, Véronique s’étonnait que nous ayons opté pour un retour en appartement et à la vie en collectivité. Mais c’était avant d’avoir visité le duplex et s’être ainsi rendu compte de sa potentialité. Encore quelques jours et nous auront une petite niche coquette et digne de ces magasines de décoration d’intérieur que compulse Claudine tout en correspondant à notre mode de vie.

samedi, juillet 04, 2009

Climatique


On ne cesse de nous rabattre les oreilles avec le réchauffement climatique, et si l’on est porté à les croire, lorsque comme aujourd’hui, le mercure a atteint les quarante et un degrés imposés par la limite visuelle de notre thermomètre extérieur, on est en droit de penser que c’est tout à fait normal en cette saison.

Toutefois, alors que je béni le ciel de nous envoyer cette brise orageuse et les quelques gouttes qui l’accompagnent, je ne peux m’empêcher de penser à ce que m’avait dit Papy par le passé. A savoir qu’au Nord de Paris, les gelées et la rigueur du climat ne permettait à certains arbres fruitiers de prospérer.
Je ne pense pas que depuis sa chambre climatisée de l’hôpital de Libourne, il ai révisé son opinion. Mais, nous autres amiénois ne pouvons que constater l’abondance que nous prodigue notre petit abricotier du haut de ces cinq années.

Cinq hivers dont les rigueurs toutes en étant tangibles, n’ont pas durés assez longtemps pour geler la riche sève du jeune arbrisseau. Ainsi, vingt années ont suffit pour que l’on retrouve à cent cinquante kilomètres de Paris les conditions climatiques de l’ancienne capitale. Je me souviens d’une époque où nous n’avions pu parcourir les deux kilomètres séparant Hallu de Chaulnes qu’au travers des champs gelés et battus par les vents pour éviter les congères aussi hautes que moi qui barraient la route.

De nos jours, seules sont à craindre les débordements de la Somme gorgée des trombes d’eau que la douceur des hivers nous envoie, le peu de neige fondant à nos pas.P.S. : L’orage viens d’éclater et les trombes sont là. J’en viens à regretter d’avoir cédé aux caprices de la mode qui minimalise l’épaisseur des semelles de nos baskets.

vendredi, juillet 03, 2009

Transformer : Rien de neuf sous le soleil


Certes, le déménagement nous prends pas mal de temps et d’énergie mais il nous en reste toutefois assez pour que nous ayons pu trouver l’occasion d’aller nous rafraichir dans les salles obscures. Nous imaginions que le cagnard et la foule en freinerait l’accès en ces temps de canicule et de fête de cinéma. Mais, il semblerait que la crise et cette période d’examens en ai fait fondre le succès.

Nous sommes donc allé voir « Transformer II La revanche » ou « Transformer Revenge of the Fallen » dans une salle presque vide si on la compare au succès du précédent opus. Si la recette ne sera pas la même, on y retrouve pourtant tous les ingrédients.

Les mets de base tout d’abord :

Le jeune Sam Witwicky quitte son lycée pour l’université emmenant avec lui sans le savoir une part de l’ancestral connaissance des « Primes », ces robots « autobots » qui se transforment en véhicules pour que l’on ne les détecte pas. Pour les « décepticons », les méchants robots qui le poursuivent, pour se l’approprier en le passant au grill, il se révélera insaisissable. D’ailleurs une grande part de l’intérêt de ce film repose sur le charisme de son jeune interprète Shia LaBeouf et sur l’irréprochable et savoureuse plastique de la piquante Mégane Fox qui interprète Michaëla, sa girlfriend (on comprend mieux que Karyn Kusama l’ai choisie pour interpréter son « Jennifer’s Body ».).

Shia LaBeouf est un jeune californien de 23 ans dont le charisme n’est pas passé inaperçu puisque depuis ses 17 ans, en 2003, on le retrouve au générique des principales productions américaines en faisant un des acteurs montant du cinéma hollywoodien. Tout d’abord auprès de Sigourney Weaver dans « La morsure du Lézard » d'Andrew Davis, un charmant film d’aventure, puis « Charlie’s angels », « I, Robot », « Constantine », « Bobby », « A guide to recognizing your Saints », « Paranoiak », « L’œil du mal ». On se demande même si son incarnation du fils d’Indi dans le quatrième volet d’Indiana Jones ne ressemble pas à une passation de relais. A noter que c’est aussi dans la version américaine, la voix de Cody, le Roi de la Glisse.

L’autre part d’intérêt revenant au réalisateur Michael Bay, diplômé de la Wesleyan University et de l'Art Center College of Design de Pasadena, il a commencé par les petites productions rapides, les clips vidéos, pour des artistes comme Aerosmith, Tina Turner, Meat Loaf et Lionel Richie. Puis est passé à la mise en scène de publicités réalisant des campagnes pour la Croix Rouge, Nike, Budweiser, Coca Cola ou encore Reebok. Ces expériences ont établies sa réputation et son style visuel à venir : montage rapide, mouvements de caméra visibles, images esthétisées (filtres, saturation des couleurs, etc.). Il s’essayera au cinéma en dirigeant Will Smith et Martin Lawrence dans un premier long-métrage, Bad boys, près de 160 millions de dollars de recettes à travers le monde et une collaboration fructueuse avec le producteur Jerry Bruckheimer, d'où naîtra un grand nombre de films lucratifs : The Rock, en 1996, Armageddon deux ans plus tard, Pearl Harbor en 2001, Bad boys 2 en 2003. Viendront ensuite The Island, Transformers, et enfin Transformers la revanche. Il lui impose un rythme effréné, que l’on retrouve dans les technologies et l’originalité des transformations des machines robots.



Toutefois, même si les ingrédients du second opus sont les même, alternant le sucré/salé, l’ensemble bien que rafraichissant a un goût de déjà vu bien insipide. D’ailleurs, comme dans toutes les productions américaines, seuls les vaillants « marines » sont aptes à défendre la liberté de ce monde à grand renfort de matériels et de canons, au rythme d’une musique Wagnérienne.

Bref, rien de nouveau sous le soleil.


P.S. : La musique Wagnérienne en question est composée par Steve Jablonsky, dont je conseille l’album STREAMBOY.

jeudi, juillet 02, 2009

Déménagement

Bon, il serait peut-être temps que je vous donne quelques nouvelles du chantier. Il faut dire que même si ces derniers temps nous y restons jusqu’à la mi- nuit, il n’avance pas très vite.

En fait, à chaque fois que des amis viennent nous donner un petit coup de main, on fini par prendre un apéritif dinatoire sur la terrasse pour profiter de la fraicheur du soir. Comme Claudine a horreur de me voir peindre en étant légèrement gris( surement un mauvais souvenir ), j’en reste toujours à une chambre et demie de la fin de la peinture. Je me suis arrêté à la moitié de la moyenne chambre et il reste encore la plus petite à faire.

Par contre, là où j’ai bien avancé, c’est dans le montage des nouveaux meubles. Tout d’abord, celui des WC. Il est complètement monté, il ne reste plus qu’à l’accrocher au mur. Malheureusement, c’est du béton vibré et ma pauvre vieille perceuse n’en vient pas à bout. Je suis dans l’obligation d’attendre le retour de Patrick pour qu’il me prête la sienne. Ceux de la cuisine ont été adaptés à la sous pente et n’attendent plus que le plan de travail, mais Claudine et moi ne sommes pas d’accord sur le choix… Claudine pense aussi que plutôt que de mettre ces horribles pieds de trois centimètres, nous devrions mettre des roulettes. Pourquoi pas.

Par contre, les armoires ne sont toujours pas montées, même si le linge d’hiver est déjà à l’appartement. Les meubles de la terrasses sont toujours au garage, les lits à la maison, enfin bref, c’est le bordel dans notre déménagement.

La cuisine de Claudine



Je viens d'ouvrir un blog collaboratif avec Claudine sur sa façon de cuisiner. Il s'appelle tout simplement : "A table !".


eXTReMe Tracker