jeudi, avril 28, 2011

Detective Dee





*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• INTRODUCTION

Je ne suis pas un spécialiste du cinéma chinois. Certes, j’apprécie la cuisine mais pour ce qui est de la culture cinématographique chinoise, je suis plutôt occidental. Je ne nierai pas avoir visionné quelques films dits de « karaté » étant jeune, très jeune, mais hormis quelques excursions avec les fantômes chinois, je dois reconnaître être totalement ignorant des grands maîtres chinois.

Pourtant, il y a quelques années, j’avais apprécié les grandes envolées lyriques de Chang Chen et Zhang Ziyi dans le « Tigres et Dragons » de Ang Lee. Or, lorsque j’ai vu la bande annonce j’ai cru y déceler la même verve et le même subtil courant. A croire que certaines productions sont compatibles avec nos modes de pensée.

Alors ne m’en veuillez pas si le présent avis ne fait pas preuve d’autant de renseignements qu’à l’habitude. La fiche technique et la critique du jeu des acteurs tout comme les conclusions ne seront que les reflets de ma propre perception.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• L’HISTOIRE

Car il s’agit visiblement et à en croire le commentateur d’une portion de l’histoire avec un grand H.

C’est celle de la prise de pouvoir de Wu Zetian, la régente en passe de devenir la première impératrice de Chine. Bon, je ne vais pas vous raconter par quel miracle une ancienne concubine accédera au pouvoir suprême dans ce monde guindé d’hommes. J’ai bien tenté de comprendre mais comme en chine une personne peut changer de nom ou de prénom à volonté, je n’ai rien compris.

Donc, la régente Wu(je vais continuer à l’appeler ainsi, c’est plus commode.) est en passe de devenir impératrice. Pour ce faire elle appuie son pouvoir sur l’armée et le bouddhisme en faisant construire en face de son palais, le plus grand et haut bouddha à sa propre effigie.

Mais alors que son architecte en fait visiter l’intérieur et en dévoile les secrets de construction, arrivé au niveau des yeux du bouddha, il s’enflamme mystérieusement. Il s’agit d’une combustion spontanée qui semble devoir consumer tous ceux qui touchent les bannières magiques sensées protéger le pilier centrale supportant la construction. Ces bannières sont l’œuvre du grand prêtre/magicien/combattant Shangguan.

Or, le grand prêtre apparaissant sous la forme d’un cerf, persuade la future impératrice de faire appel au grand détective TI ou Dee ou Di Rénjiè pour enquêter sur ces mystérieuses inflammations. Le détective Dee a vraiment existé. Il est né en 630 et est mort en 700. Son nom était originellement Di Renjie. Il termina sa carrière comme chancelier de l'impératrice Wu. Une véritable légende s'est ensuite bâtie autour de ce "juge-détective".

Bon, vous saurez la suite en allant le voir.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• LE CASTING

C’est la famille Lau, qui interprète les rôles principaux : Andy Lau est le détective et Carina l’impératrice. A part un court passage dans un flic à Hong Kong au côté de Jakie Chan et une prestation remarquable dans « les seigneurs de la guerre », la carrière d’Andy Lau m’est totalement inconnue pourtant, il paraît qu’il a déjà plus d’une vingtaine de films à son actif… A voir. Quand à Carina Lau ou Ka-Ling Lau, elle a elle aussi débuté aux côtés de Jackie Chan mais je suis bien incapable de vous dire dans quel film. Pourtant, son visage m’est encore plus familier.

Quand aux autres…inconnus au bataillon.

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• FICHE TECHNIQUE

Il s’agit d’un long métrage chinois en cantonais de deux heures et trois minutes sorti dans les salles le 20 avril 2011 et initialement distribué sous le nom original de Di renje zhi tongtian diguo. Il se classe dans la catégorie des films : Wu Xia Piari, les films de sabre. Tourné en cinémascope et en couleur, il est projeté en 33 millimètres.

Réalisation : Tsui Hark

Acteurs

Andy Lau : Detective Dee
Carina Lau : Impératrice Wu Zetian
Bingbing Li : Shangguan Wan'er
Tony Leung Ka Fai : Shatuo
Chao Deng : Pei Donglai
Jean Casanova : General Aspar
Teddy Robin Kwan : Wang Bo
Jinshan Liu : Jia
Richard Ng : Donkey Wang
Lu Yao : General Li Xiao


Production

Producteur délégué : Felice Bee
Producteur exécutif : Kuo-fu Chen
Production : Huayi Brothers
Scénariste : Chia-Lu Chang
Compositeur : Peter Kam
Directeur de la photographie : Chi Ying Chan
Monteur : Chi Wai Yau
Coordinateur des combats : Sammo Hung Kam-Bo
Opérateur : Parkie Chan
Chef costumier : Bruce Yu
Chef décorateur : James Choo
Distributeur pour la France : Le Pacte

*´¨)
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ (´¸.•*´¯`*• MES CONCLUSIONS

Imaginez l’inspecteur Columbo dans un film de cape et d’épée à la française. C’est un mélange de saveurs sucrées salées auquel nos papilles occidentales ne sont pas habituées mais que la cuisine asiatique réussie fort bien.

Les décors sont fastueux et l’action toujours soutenue. On arrive assez facilement à suivre l’organisation politique et organisationnelle du royaume telle que la narration est construite. Le résultat est un chef d’œuvre du genre.

Honnêtement, je pense que le film ne peut que vous plaire. La principale restriction que Claudine pouvait émettre à son encontre portait sur la tendance à mélanger une dose de magie aux combats mais comme cette « magie » trouve une explication rationnelle au cours du déroulement du scénario, elle et moi n’en avons que mieux apprécié.

Aucun commentaire:


eXTReMe Tracker