vendredi, janvier 30, 2009

Le glanage

Dans le courrier picard du 28 janvier, il y avait un article sur le glanage (« Glanage, une pratique qui gagne la ville »).
Bien peu de français se souviennent de ce que représente ce mot, son sens profond, j’entends. Le glanage est par définition une bonne affaire, comme celles que réalisaient les femmes des journaliers quand ce n’était pas elles, il s’agissait des veuves ou des pauvres, qui ramassaient au bord des champs les épis de blé ayant échappés à la moisson. Elles les liaient par poignée et les accrochaient à leur ceinture. Il s’agissait pour elles de profiter de la promenade ou de la fête de la moisson pour « mettre du beurre dans les épinards » à moindre frais.
C’est à ne pas confondre avec le « glandage », qui consiste à préférer manger de la farine de gland que de la farine de tout autres céréales, sous entendant par là la fainéantise opposée au travail agricole. Glaner n’a rien à voir. Cela prends du temps et nécessite de l’énergie.
Lorsque j’étais jeune, plusieurs fois, il nous est arrivé d’aller « glaner » en famille. C’était pour nous un jeu plus qu’une nécessitée. Vous me direz que si nous n’en avions pas besoins, pourquoi s’embêter ? C’est venu naturellement tant nous étions honteux de voir la quantité de nourriture perdue ou gâchée par notre société moderne alors que certains meurent littéralement de faim. Certes, le rendement de nos champs picard est assez élevé mais il le serait surement si les grosses machines qui servent à la cueillette ou au ramassage savaient tourner à angle droit. Chaque champs nous offraient dans leur quatre coins près d’un mètre carré de culture perdue.
Au début, nous ne ramassions que des haricots verts (une dizaine de kilo à quatre ou cinq personnes), des petits pois, du persil, et surtout dans notre région des dizaines de kilogrammes de pommes de terre. Pour les lapins, de la luzerne, du mais pour les poules, etc…Nous récoltions aussi des mûres, des groseilles, des fraises des bois et du cassis pour les confitures, du tilleul pour les infusions, des champignons, des châtaignes etc…
Alors, je ne pense pas réellement que ce soit spécifiquement la crise qui ai relancé le glanage. Mais plutôt une sorte d’écœurement généralisé contre tout ce gâchis qui envahi nos poubelles.
Matthieu nous avait dit son dégout de devoir dénaturer le poisson dont la date de péremption était proche en versant du liquide vaisselle dessus dans les containers du supermarché où il travaillait. Tant de gens mettent aux ordures des produits encore réparables, moi comme tous les autres d’ailleurs, j’en ai peur. J’ai au moins la délicatesse de trier mes déchets et de même que les plastiques vont dans mon container jaune, les piles dans la boite réservée à cet usage, le verre dans un autre, etc… Ce qui est réparable, nous le déposons sur le dessus de notre container.
C’est certain, par moment les éboueurs doivent nous maudire mais les trois quart du temps, ce que nous y déposons n’est plus présent le lendemain.

P.S. : Sur cette photo, le résultat de notre glanage d’il y a deux ans, près d’une vingtaine de kilo de pomme de terre récoltés en promenant le chien dans le sillage du tracteur.

mercredi, janvier 28, 2009

L'écureuil


mardi, janvier 27, 2009

Plus de noisettes...


Plus de noisettes...
Originally uploaded by PHOTOJOL.
J'adore cette synthèse de la crise financière.
Et vous ?

Montage, démontage d’une touche sur le clavier du portable.

La plus grande panne, la plus fréquente du moins avec un micro-ordinateur portable c’est celle qui s’est produite avec celle du portable de Matthieu ou celle de Bertrand : « La touche qui saute ».
Ce n’est pas vraiment bloquant, mais c’est comme une épine au pied, plus énervant qu’autre chose.
Ce qu’il faut savoir, c’est que les constructeurs sont confrontés au problème de la régionalisation et à celui de l’histoire. Ainsi, depuis des années, nous avons l’habitude en France d’utiliser le clavier de type AZERTY et non QUERTY donc nos pauvres constructeurs pour ne pas avoir à fabriquer des claviers différents ne font que changer l’ordre des touches. Ils ont donc prévus des touches dont la façade est différenciée de la partie purement technique.
Ors, ce qui a tendance à « sauter », c’est justement cette façade. Les conseils que je vais vous donner ne correspondent pas à cent pour cent des micros ordinateurs portables, mais ils sont presque tous construit de la même façon.
Donc la partie qui a sauté est composée d’une façade, et d’un chevalet. La façade doit reposer sur le chevalet et y être clipsé, Le chevalet est aussi clipsé sur le clavier. C’est ainsi que la façade se trouve reliée au clavier.
Si vous avez récupérée toutes les pièces, vous devez avoir au moins trois morceaux :
Les deux « jambes » du chevalet et la façade. Le principe étant le suivant :
Contrairement aux touches d’un clavier standard, les éléments ne font pas ressort, le chevalet n’est là que pour tenir la façade et lui assurer une certaine « stabilité » lors de l’appui.
Vous devez donc reconstituer le croisillon mais pas le clipser à la façade, uniquement tenter de le clipser au clavier il devra être en position « ouverte », ce n’est qu’en appuyant la façade, en enfonçant la touche que le chevalet se clipsera à la façade.
Si les éléments plastiques du chevalet ne sont ni abimés, ni déformés, vous entendrez un petit clic et la touche sera fixée. Si le clic ne se fait pas, il y a de grande chance que vous ayez fixé le chevalet à l’envers.
N’oubliez pas qu’avant d’être posé sur la partie technique de la touche, le chevalet doit être plat.
Bonne chance dans votre montage, je m’en vais remettre le L de Bertrand.

lundi, janvier 26, 2009

les soucis de voiture ca n'arrive pas qu'à François !

Vidéo d'ACC:
video

Crêpes


Crêpes
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

Comme ce n’est pas sans raisons que l’on me surnomme « Le crêpier » et que par ailleurs, c’est bientôt la chandeleur, jour bénie de la séculaire tradition de la crêpe en tant que symbole du renouveau du disque solaire ou de la pureté de la vierge, il me paraît tout indiqué d’alimenter la rubrique cuisine de l’une de ces crêpes si savoureuse qui fait ma réputation.

Voici un petit dessert qui nécessite deux minutes de préparation et autant de cuisson.

Vous aurez sûrement quelques crêpes de reste du mercredi.
Dans une assiette vous déposez votre crêpe bien à plat. Vous prenez une banane que vous découpez dessus en rondelles le plus fines possibles. Vous saupoudrez le tout d’environ deux cuillères à café de sucre en poudre.

Ensuite selon votre goût :
Si vous êtes plus chocolat, vous saupoudrez deux cuillères à café de noix de coco râpé et arrosez légèrement de chocolat liquide.
Si vous êtes plus caramel, vous ajoutez deux cuillères à café de raisins blonds secs et arrosez légèrement de caramel liquide.

Dans les deux cas, passez l’assiette et son contenu deux minutes au micro-onde, thermostat 800w.
Au sortir du four, ajoutez une boule de crème glacée parfum vanille et refermez la crêpe.
Vous voyez, pas la peine d’être un Joël Robuchon pour se régaler vite fait et bien fait.

dimanche, janvier 25, 2009

'La Cycliste'


'La Cycliste'
Originally uploaded by 'Belly'.


Lors du critérium de Tataouine-les-oies, le dernier cycliste a réalisé le tour en 20 minutes( tout comme le premier) mais avec en plus la moitié du temps. Sachant que le premier a fait du 10 kilomètres heures, quelle est la longueur d’un tour et la moyenne kilométrique du dernier ?

vendredi, janvier 23, 2009

Résultat du jeux d'Areva, elle a gagnée

Compression des Lascards


Compression des Lascards
Originally uploaded by dpcom [ETTR].

Ce week-end, les professionnels du cinéma français vont remettre à quelques veinards des statuettes en métal tordu, des césars. Cela génère une polémique car dans le lot, les Ch’Tis ne sont cités qu’une fois et il faut les comprendre, les vingt millions de français qui les ont vus, ont la nette impression que leur avis compte pour du beurre. Il faut bien dire que ce ne sont pas les professionnels de la caste qui sont obligés de sortir presque neuf euros pour voir les pluvieux états d’âme d’Agnès Jaoui.

Comme je n’ai pas envi de les décevoir, je vous ai confectionné une petite statuette en forme de chaise avec le filet de bouchon du champagne que Colette nous a offert et que je m’en vais remettre en fonction de mes propres choix. Ok, j’ai un peu chaud à mes étiquettes…, je suis même limite bourré, mais c’est amusant. Non ?

Tout d’abord, honneur aux dames, la meilleure actrice de l’année. J’ai d’abord pensé à Fancès McDormand, puis la famille Balasko de mère abusive en vilaine fille, Meryl Streep mais elle n’est pas franco/française…, Zabou Breitman et enfin mon choix s’est porté sur Catherine Frot en souvenir de l’empreinte d’un ange et de la rigolote Prudence.

La meilleur espoir féminin va sans contestation possible à la fille de Monaco, Louise Bourgoin. Oh ! Purée que oui.

Le meilleur acteur de l’année, pareil, Nicolas Cage étant inéligible, j’ai pensé André Dussolier pour les nombreux film de cette année mais tous comptes fait, ma petite chaise en fer blanc ira à Édouard Baer pour « passe-passe » mais surtout pour le film « un monde à nous ».

Le meilleur espoir masculin ira à un déjà pro, le canadien Marc-André Grondin pour le premier jour du reste de ta vie.

La musique…celle de Sinclair pour le même film.

Une chaise d’hommage au fils Depardieu, Belmondo ayant raté le train.

Le meilleur film étranger pour « l’orphelinat » de Juan Antonio Bayona.

Les meilleurs effets spéciaux pour « Chasseurs de Dragons ».

Et enfin, le meilleur film pour « Vilaine » que nous sommes allés voir trois fois à quelques jours d’intervalles. Hors compétition le film de Danny Boon.

Une petite énigme de benjamins


Relax
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.

Comme il y a bien longtemps que je ne vous ai pas posé d’énigmes diverses ou variées, en voici une qui aura l’avantage de servir :

Le président d’un club de football de quartier doit emmener ses benjamins à un tournoi. Pour ce faire, il réunit les parents susceptibles de l’aider et se retrouve avec un parc de véhicules plus impressionnant qu’à l’habitude. Tous sauf deux sont des neuf places, même chose pour les 5 places et idem pour les deux places. La question étant : combien d’enfants peut-il présenter à ce tournoi au maximum ?

Nokia Evolution


Nokia QWERTY evolution
Originally uploaded by textlad.

Me voilà avec un nouveau portable comme presque tous les deux ans. Cette fois ci encore, j’en ai choisi un de la marque Nokia…question robustesse. En effet, ma tendance maladive à les faire tomber me permet de vous affirmer que même si ils ont tendance à éclater, ils ne cassent pas si facilement.

Ce nouveau Nokia 6600 slide a les même fonctions que le précédent Nokia (Appareil photo, radio, lecteur MP3 et MP4) pour un volume presque deux fois moindre. C’est en effet la première chose que l’on remarque. Il est petit : moins de 9 centimètres de long pour une largeur de 4,5 centimètres et 1,4 centimètres de hauteur. Attention, il n’est pas pour autant rectangulaire, il serait plutôt parallélépipédique, la base fait bien 9 centimètres de long mais le dessus est un chouia plus court. Ce plan incliné à la base du téléphone permet de facilement faire glisser les deux parties pour découvrir un clavier standard 12 touches.

Cette petite taille n’enlève en rien la lisibilité de son écran (3,5cmx4,5cm) de type TFT : Thin Film Transistor. C’est un affichage à cristaux liquides mais dont la matrice est dite active, c’est du à une couche de petits transistors qui contrôlent chaque pixel (trois transistors pour chacun, un pour chaque couleur, RVB). Ce qui permet un affichage même avec une matrice abimée de 16 millions de couleurs en 240*320 pixels, soit plus de 230 000 transistors. C’est fou la miniaturisation.

L’autre point remarquable de ce petit bijou, c’est l’esthétisme de son design. Il est poli, léché, nacré même. L’objectif et le flash de l’appareil photo(3,2 Millions de pixels) sont discrètement intégré sur la face arrière. Sur la face avant, l’objectif et le testeur de la visioconférence sont tout aussi discret. Le noir n’est percé par ci par là que de quelques pointes de bleu qui marquent les touches extra-plates. Elles sont au nombres de trois.

A gauche, une à bascule qui permet la prise de ligne ou la validation. Sur la droite, même type de touche pour la rupture de ligne, la correction ou le retour arrière. Au centre, une touche carrée qui sert au déplacement et à la validation aussi.

Ce qui change essentiellement en dehors de l’aspect physique, c’est le logiciel ou plutôt les logiciels. Tout d’abord, on retrouve l’ancien menu par icones de Nokia avec en sus la notion de « favori ». C’est un plus fort utile quand on sait que je passe plus de 80 pourcents des appels à la même personne (ma miss) et que pour un « slide » si l’on peut éviter de l’ouvrir pour appeler, c’est ça de gagné.

Autre plus d’intérêt, c’est le logiciel « Carte » qui permet de transformer ce petit appareil en GPS portable.

Malheureusement, les traces de doigts marquent sur le noir.

jeudi, janvier 22, 2009

My Bodyguard


Pink Ninjas
Originally uploaded by simonella_virus.

Il y avait dans le Courrier Picard de dimanche un article sur celui réalisé par Raphaël Meltz pour le magazine anticonformiste « Le Tigre », qui en deux heures de temps a pu fournir un portrait détaillé d’un jeune homme de 29 ans après avoir relevé toutes les traces qu’il avait pu laisser dans divers sites des réseaux sociaux.

Certes, derrière nos écrans d’ordinateurs se trouvent des personnes physiques qui peuvent avoir de mauvaises intentions et arrivent à accéder à des informations personnelles voir même confidentielles. Mais, comme je ne cesse de le répéter à longueur de post, il ne faut pas prendre pour argent comptant tous ces messages qui vous annoncent que vous avez gagné la lune et son contraire, ou que vous allez pouvoir dépanner la veuve ou l’orpheline d’un banquier décédé. Si vous ne donnez pas à tout le monde vos nom, prénom, date de naissance et coordonnées bancaires, il y a peu de chance que vous les intéressiez.

Les plus concernés par ces détails restent, comme indiqué un peu plus bas dans l’article, les entreprises qui se retrouvent « vulnérables » face aux rumeurs et campagnes ou trompées par de fausses informations. Car ne nous y trompons pas, le net est pour elles un vaste marché qu’elles doivent pouvoir contrôler. Ors, il est extrêmement dur de faire taire un quidam qui dans un réseau de consommateurs dirait « n’achetez pas X car c’est dégueullasse » si vous ne connaissez pas son identité. De la même façon, comment arriver à cibler tel ou tel type de consommateur si vous n’êtes pas sûr ni de son âge, ni de sa catégorie sociale. Le même auteur cite en exemple cette trop chère Carla Bruni qui possède sur facebook plus de cent cinquante profils (lequel est le bon).

Hé, oui ! Comme tous les outils, internet doit être utilisé avec précaution. De la même façon qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de dire certaines choses à n’importe qui, si vous souhaitez maintenir certaines informations confidentielles, il vous faut les garder pour vous.

Veillez toutefois à la sécurité de vos enfants. Je vous rappelle qu’il ne faut pas qu’ils laissent leur numéro de téléphone à n’importe qui. Veillez à bloquer les fenêtre publicitaires intempestives. Contrôlez vos options internet au niveau de la Sécurité, Confidentialité et Contenu.

Personnellement, je suis un peu à l’abri d’un nom commun.

mercredi, janvier 21, 2009

Hu's Holding The Baby


Hu's Holding The Baby
Originally uploaded by dean.franklin.

J'ai trouvé ce commentaire de Dodinette sur le Blog de Belzouzou et bien que ne comprenant pas beaucoup l'anglais, j'ai adoré :
L'Ours, réincarnation de Deubeulyou au lendemain de la nomination de Hu Jintao en Chine :

"Who is the new First Secretary in China?
- Hu is the new First Secretary.
- That's what I asked you, who is it?
- It's Hu.
- Come on, are you fooling me!? I'm asking you who the new First Secretary is.
- And I'm telling you: it's Hu.
[le téléphone sonne, c'est Condoleeza Rice]- Hi, Rice here.
- Aoh! That's a good idea, maybe I should order some, too. ANyway I have to call Condy to get that new First Secretary's name from her.
- I'm right here Mr President. It's Hu.
- COME ON!! PLEAAASE! I'm asking YOU!! Who is it!?
- Hu is the new..."

and so on..

Facade 1900 de l'Ilot Yvert

Amiens était la ville riche des drapiers mais elle a vu sa face grêlée durant les bombardements de la seconde guerre mondiale. Elle a de ce fait beaucoup perdue de cet attrait qui en eut fait la ville idéale de Jules Vernes.

De nombreuses façades du centre ville, reflets de cette richesse tant monétaire que culturelle, se sont retrouvées classées et, de ce fait, lorsque l’on entame une chirurgie réparatrice, il faut prendre garde à sauvegarder celles-ci.

Le groupe de bâtiment nommé « l’îlot Yvert », en raison de la longue présence du célèbre éditeur du catalogue philatélique « Yvert et Tellier » en son sein, en possède trois. Sur trois de ses faces, les façades classées empêchent une « déconstruction » classique. Le nouveau bâtiment devra intégrer ces trois façades dans son architecture.

En attendant, nous avons le droit à de beaux échafaudages qui comme vous pouvez le voir sur ce clichés tentent de soutenir une partie de notre patrimoine culturel.

mardi, janvier 20, 2009

L'odeur de l'oseille

L’argent n’a pas d’odeur selon le proverbe. Foutaises, fariboles, balivernes, fichaises, fouteries, impostures, mystifications, vétilles, rigolades, billevesées, bêtises, calembredaines, conneries, niaiseries, sottises, sornettes ou même coquecigrues de mer… allez faites moi plaisir et prenez le dictionnaire.

Ce week-end, nous sommes passé chez près de trois cents commerçants pour retirer les troncs que nous avons déposés fin novembre. Cela représente un volume énorme de boites métalliques presque vides. Comme nous sommes des gens modernes, nos boites sont dorénavant à ouverture facile. Fini le temps des ouvres boites et des bords tranchants. Comme nous sommes honnêtes, l’argent est trois fois compté. La première fois, boite par boite, comme nous avons personnalisé toutes les boites, nous savons ainsi commerçant par commerçant combien chaque tronc nous rapporte. La seconde, pièce par pièce. Il faut trier, mettre en rouleaux puis en sacs hermétiques. La troisième fois, ce sera la banque, mais eux trichent, ils ont une machine pour faire cela.

Toujours est-il que l’argent à une odeur, une odeur généralement infecte. Lorsque l’on a ouvert certaines boites, à l’odeur nous pouvions en déterminer l’origine. Le local associatif où nous avions trouvé refuge prenait par moment le parfum d’un restaurant de kebab pour passer à la boulange quelques secondes plus tard.

Comment me direz-vous quelques centaines de kilogrammes de métal peuvent conserver l’odeur ? Tout le monde sait que le métal ne conserve que sa propre odeur. La réponse est assez simple. Il n’y avait pas que du métal. Sur chacune de ces pièces restait accroché une fine couche de graisse animale sur laquelle florissaient des cultures bactériologiques en tous genres.

Nous avions les doigts tout noir de crasse. Il nous fallait veiller à ne pas porter nos mains au visage, laver nos mains régulièrement.

Je me demande si il n’existe pas un produit désinfectant dans lequel plonger la monnaie avant que l’on compte. Une sorte de soupe pour l’oseille.

lundi, janvier 19, 2009

La guerre des mondes

Ca y est, la Suisse entre en guerre. Il ne suffisait pas que les noiraudes jouent les chiennes de faïence, il fallait en sus que le chien y participe.
Comme quoi, les chiens ne sont pas si cons. L’animal c’est vite rendu-compte que lorsqu’il tente de séparer les protagonistes pour avoir la paix, elles exportent le conflit dans des hauteurs qui lui sont inaccessibles. Ors, dans leur frénésies belliqueuses, ils leur arrivent de laisser tomber au sol une part de la manne féline.
Jadis, il était indifférent au conflit. Mais, désormais, dès qu’il atteint la cuisine, il se met à encourager les échanges en jappant du sol afin que des deux camps le conflit aérien se finisse à coup de soucoupes volantes dont il récupère les munitions, croquettes ou boulettes.
Nous en sommes réduits à acheter des vaisseaux de plastiques de peur qu’il ne se prenne sur la tête l’une de ces bombes en grès qui en explosant nous ont ravagé le carrelage de la cuisine.

dimanche, janvier 18, 2009

Recensement de la population 2009 en France



Les formations d'agents recenseurs sont terminées pour laisser la place au démarrage de la collecte le jeudi 15 janvier 2009. Elle se poursuivra jusqu'au 14 février dans les communes de moins de 10 000 habitants et jusqu'au 21 février dans les communes de 10 000 habitants ou plus.

samedi, janvier 17, 2009

Sept vies


Will Smith Caricature
Originally uploaded by glowfish™.


Il en a fait du chemin le petit Will Smith depuis Bel Air.

Petit à petit, il a réussi à donner à sa carrière un tour largement plus sérieux que celle de son collègue Eddy Murphy qui continue de s’ébattre dans des comédies pré-pubères. Il nous a déjà offert, il y a peu, un instant magique de bonheur à l’issu d’un film extrêmement noir et il semble qu’il s’apprête à transposer « Bienvenue chez les Ch’ti ». Il s’oriente donc contrairement à ce que certains pensent, non vers le drame pur, le mélo, mais vers ces films qui vous remuent l’estomac et l’esprit, des films qui génèrent des émotions.

Avec ces sept vies qu’il traverse en nous distillant petit à petit autant leurs histoires que la sienne, on comprends assez vite ce qu’il se passe. Son personnage de Ben Thomas est hanté par un secret. On sent qu’il cherche la rédemption en apportant discrètement son aide. Il cherche à améliorer la vie d’un certain nombre de personnes sans autres liens entre elles que la souffrance physique ou psychique. Il semble avoir tout prévu sauf les interactions. A rechercher ainsi des personnes « bien », il n’a par contre pas prévu les interactions, ni de tomber amoureux d’une jeune cardiaque. C’est Rosario Dawson que l’on a déjà vu dans « Sin City ». Mais bien sur, ce serait trop facile, trop évident. Ben Thomas cache un autre secret.

C’est un long, très long cheminement pour aboutir non pas à un instant de bonheur, mais à un moment de compassion.

C’est un beau film, mais bien évidemment, il ne s’adresse pas à la bande de zigotos qui se trouvaient dans les sièges de devant. Ce n’est pas un film à voir en bande, ni même avec un coup dans le nez. J’ai horreur d’entendre des gens discuter devant moi lorsque l’on bouleverse mes sentiments.

vendredi, janvier 16, 2009

cherchez l'erreur


L'aube d'un crépuscule


Vampire Self Portrait
Originally uploaded by AmandaNorman.com.

Comme il m'a fallu un certain temps pour trouver la traduction de ce terme anglais « Twilight », la lumière du crépuscule, il nous a fallu un certain temps pour nous décider à aller voir ce film qui a soit disant battu pas mal de records au box office américain et est promi à un bel avenir en France aussi.


Personnellement, je penche plutôt pour la traduction française de ce titre : « Fascination ». En effet, ce que nous avons vu et dont nous avons discuté s'apparente plus à de la fascination qu'à du cinématographe. Tout comme l'un des protagonistes du film le dit : « Tout est fait pour vous plaire ».

Tout d'abord, c'est le premier volet d'une histoire qui parle de vampires, mais de ces vampires snobs consciencieux et végétarien qui s'ennuient et décident de jouer aux jeux de l'amour pour rendre leur éternité supportable. C'est un film fantastique réalisé par Catherine Hardwicke à partir de l'œuvre de Stéphanie Meyer. Tous les opus de la série conçue par Stéphanie Meyer ont rencontrés un engouement proche de l'adoration. Ce « Roméo et Juliette » des temps modernes a donné lieu à plus de 350 sites internet et des millions de fans de par le monde.

On comprends donc que Catherine Hardwicke ai du porter un soin particulier à la constitution du casting. Pour jouer la douce et fragile Bella, il fallait un stéréotype de la jeune fille fragile, mais aussi une comédienne avérée. Âgée de seulement 17 ans au moment du tournage, Kristen Stewart avait déjà joué dans Panic Room, Into the Wild et La Gorge du diable. L'auteur Stéphanie Meyer a aussitôt donné son aval au choix de la jeune comédienne. Pour le beau, sombre et ténébreux Edward, c'est un second rôle pour Robert Pattinson que l'on avait déjà vu dans la peau de Cédric Diggory dans Harry Potter et la coupe de feu. Il réussi parfaitement à restituer les craintes et tensions qui anime ce personnage.

Car en fait la totalité de ce premier opus tourne autour des tensions liées à la fascination réciproques des deux personnages principaux. La jeune héroïne est fascinée par ce mystérieux jeune homme qui se révèle un vieux vampire de même que ce vampire est fasciné par l'attraction « sanguine » qu'il éprouve pour cette jeune vierge. On observe avec délectation l'évolution de leurs amours contre nature et contrariés. En sus de cette fascinante histoire d'amour, se mêle un soupçon de danger qui nous pousserait naturellement à protéger cette jeunette. A deux pas de là, ma Miss n'avait d'yeux que pour les petits crocs du gars. Décidément, tout est fait pour plaire.

Seuls petits désagréments dans un si joli conte de fée, les effets spéciaux ne sont pas à la hauteur d'une telle saga. De ce fait, on a mal à croire qu'ils puissent ainsi grimper aux arbres.

Mais, on attends tout de même avec impatience le deuxième opus de la série : « New Moon, la tentation ».

jeudi, janvier 15, 2009

On leur fait dire ce que l’on veut.


Giant Courgettes, €2
Originally uploaded by fajitasgtr.

J’entendais ce matin, à la radio, une polémique née autour des derniers résultats de l’Insee qui indiquent « une baisse du coût de la vie ».

Les uns argumentaient en signalant la baisse du prix du gasoil ou des clefs USB tandis que d’autres se plaignaient de l’augmentation du kilogramme de courgette ou des poireaux sur les marchés de la banlieue parisienne.

En entendant cela, j’ai eu des envies de claques et de gifles. J’avais envie de lui dire : « Mais pauvre couillonne, si tu les achetais au bon moment tes courgettes, ta ratatouille te reviendrai moins cher ». Malheureusement, à part claquer le beignet de l’autoradio, je n’avais aucun moyen de lui faire entendre raison.

Quand on parle « d’indice du cout de la vie » bien peu de gens font attention à la définition totale qui est : « L’indice du cout de la vie pour un ménage dont le chef de famille est ouvrier ». Ca paraît bien con, cette distinction, mais que voulez-vous, il semblerait que les prix de chez « Fauchon » n’évoluent pas comme ceux de chez « Liddl ». Hé, oui, la composante invisible du calcul de l’indice du cout de la vie a son importance.

On peut pas ce permettre de regarder le prix des courgettes et observer comment il évolue tant il est évident qu’hors saison, elles augmentent. Mais il est aussi évident qu’en gratin, soupe ou salade, on passe pas sa vie à manger des courgettes. On ne pond pas un indice comme cela.

En fait, on utilise les résultats d’une enquête qui détermine le type et la quantité de consommation selon le niveau social de l’enquêté et en fonction de ce que les gens achètent, on peut étudier la variation du prix de ces produits. Oh ! Il y a bien des petits rigollots d’industriels qui pensent nous berner en changeant le packaging ou la quantité. Ils nous prennent pour des truffes, c’est pas croyable.

Tout cela pour tenter de vous faire comprendre que si l’on rencontre certaines divergences dans les avis. Il vaut mieux tenir compte de celui de l’Insee qui est plus proche de la réalité. Et quelle est-elle cette réalité ? C’est que pour faire baisser le cout de la vie les ouvriers ont trouvés une méthode imparable : Ils consomment moins ou plus intelligemment ce qui a tendance à faire baisser les prix.

A l’autre andouille avec son kilo de courgettes, je dirai : « quelle idée as-tu eu de te précipiter à ce prix là. A l’heure de la fermeture, tu l’aurais payé pour deux fois moins cher tant ce commerçant aurait eu peur de repartir avec et de la voir pourrir dans son congélateur ».

Digue dingue


risieres
Originally uploaded by ulysse_212.

Nous avons été voir un de ces films dérangeants comme en a si bien le secret la trublionne égérie du cinéma français, Isabelle Huppert. Je me souviens encore, et j’étais jeune, elle aussi sans doute, du portrait de « Violette Nozière » qui hantait de son froid regard, les couloirs du métro parisien ou de l’insondable tristesse de celui de la « Dentellière » qui adoucissait ces mêmes voyages.

Elle récidive aujourd'hui grâce au personnage de Marguerite Duras. Un étrange personnage qui a lui seul vaudrait bien une bonne séance chez le psychiatre. D’ailleurs, on ignore son nom, il n’est défini que par « la mère ». N’est-ce pas étrange ? Surtout que cette mère ressemble à tout sauf à cela. Elle est froide et distante vis à vis de sa fille et semble folle amoureuse de son fils.


Cela se passe en Indochine, alors française. Dans le Golfe du Siam, au bord de l'Océan Pacifique, une « mère » survit tant bien que mal avec ses deux enfants, Joseph et Suzanne. Joseph est incarné par Gaspard Ulliel qui ne cesse de prendre du galon avec des rôles de plus en plus fort. Vous l’avec surement vu dans « Jacquou le croquant », « un long dimanche de fiancaille » ou encore dans la peau du tueur « Hannibal Lecter ». Quand à Suzanne, c’est en fait Astrid Bergues-Frisbey, pas tout à fait un premier rôle mais presque. La mère a investie toutes ses économies et son amour dans une terre qui malheureusement est régulièrement inondée. Elle se bat contre la mer comme elle se bat contre l’administration coloniale, en vain à première vue. Elle laisse à Joseph et Suzanne une totale liberté et le soin de s’élever eux-même.

Ruinée, elle va mettre toute son énergie dans la construction d’un barrage, d’une digue avec l'aide des paysans du village. Mais les bureaucrates du cadastre sont corrompus par un exploitant, non du riz, mais du poivre, un certain Monsieur Jo, le fils d'un riche homme d'affaires chinois tombé sous le charme de Suzanne. La mère trouve dans l’exploitation de sa fille un moyen de sauver son entreprise.


Le réalisateur Rithy Panh est un fréquent invité du festival de Canne où il relate et témoigne dans ses documentaires de la situation politique et sociale du Cambodge.

mercredi, janvier 14, 2009

De l'autre côté du lit : un couple échangiste



Originally uploaded by itzinush.

J’ai été extrêmement surpris de voir que personne ne s’était lancé dans la critique de ce film alors que l’on approche de la fin de sa première semaine d’exploitation. Pourtant, nombreux étaient ceux qui attendaient au tournant la prestation de Dany Boon après l’écrasant succès de « Bienvenu chez les Ch’ti ». Certes, dans cette comédie « légère », il ne fait que l’acteur. C’est Pascale Pouzadoux qui était aux commandes.

On aurait pu penser qu’un tel film sur la « gueguerre des sexes », entre les mains d’une femme allait aboutir à une nouvelle revendication féministe mais ce serait oublié qu’elle a osé appeler son précédent film « Toutes les filles sont folles ». Il faut bien reconnaître qu’elle a un petit côté déjantée cette réalisatrice.

Certes, l’histoire semble un peu classique et resucée. Mais, dans cette nouvelle version de l’éternel débat sur les différences homme-femme l’accent est plus mis sur le fait que les hommes aimeraient bien eux aussi sortir des cavernes de Mars et en laisser la responsabilité à leur vénusiennes épouses. Je fais allusion ici aux théories de John Gray sur les origines Hommes-Femmes puisque ce scénario semble les faire siennes.

Ce n’est pas l’histoire d’amour d’Ariane et d’Hugo mais plutôt l’histoire de ce qui fait d’eux un couple. Chacun assume un certain nombre de responsabilités mais lorsque les pressions sont trop fortes, il arrive un moment où l’on pette un câble. Ors là, c’est Ariane qui a l’impression que sa vie lui échappe et qu’elle ne fait que la rêver sans la maitriser. Après dix ans de mariage, elle a le sentiment de ne servir à rien. Par défi, et pour sauver leur couple, ils échangent pour une période d’un an leur vie…Toute leur vie. Ainsi, elle se retrouve du jour au lendemain à la tête de leur entreprise de location de matériel de chantier tandis que lui tente de vendre des bijoux à domicile. Il leur apparaît alors que conformément au vieil adage, l’herbe n’est pas plus verte dans le champs du voisin et malgré l’aide d’un coach motivé ils finiront non pas par regretter l’ancienne ventilation des responsabilité et des tâche mais par en construire une nouvelle plus adaptée aux leçons qu’ils en auront tirés.

Elle a su constituer un casting parfait pour chacun des rôles, du plus important au plus insignifiant. Sophie Marceau a maintenant l’âge et le charisme d’une femme qui se sait belle sans en abuser, un roc solide et fragile sur lequel bien des hommes bâtiraient leur foyer. Dany Boon est parfait en monsieur « Toutlemonde », avec un rien de sensibilité et d’élégance qui fait oublier son rôle de postier un peu niais. Mais comme d’habitude, les bons films reposent souvent sur une mécanique bien huilée, par des rouages parfaitement adaptés. Ainsi, Antoine Durèly en huissier, témoin et coach, apporte la dose de machisme qui eu pu manquer. Pour la féminité, elle a fait appel à la grande classe et la maturité d’Annie Duperey, si rare sur nos grands écrans et pour le côté coquin-taquin s’est adressée a Juliette Arnaud qui a pour une fois abandonnée son inénarrable trio d’« Arrête de pleurer Pénélope », une pièce cultissime ou de « Tu peux garder un secret ».

Bref, c’est une bonne comédie, pas prétentieuse pour deux sous, qui ne cherche pas à nous enseigner quoique ce soit, juste nous divertir et c’est parfait.

mardi, janvier 13, 2009

Profitons en bien


Je reçois toujours tout un tas d'invitation que ce soit dans ma boite mail, par la poste ou via ma ligne téléphonique. Certaines d'entres elles sont nominatives et je ne pourrai vous en faire profiter, comme par exemple, celle des voeux du maire qui nous invite à une soirée musique classique au cirque municipal d'Amiens. Je dis "nous" car si j'en ai trouvé une dans ma boite à lettre, il y en avait une aussi dans celle de l'association à l'intention d'ACC.


Je ne sais si la baleine-kangourou pourra, cette année, en profiter vu l'approche du terme mais sinon, chaque année toute la fine équipe se retrouve à cette occasion, ce qui nous permet d'échapper au formalisme d'une telle soirée pour la transformer en soirée agréable si ce n'est festive entre potes.


Par contre, tant qu'à faire, je vous propose de profiter de ce lien vers une soirée "d'avant première" organisée par la société générale en vue de trouver de futurs propriétaires. J'aime cette idée que les grandes banques nous remboursent une part de nosd frais sous forme de divertissement. Alors profitez-en bien.
Bonne soirée.

Ma, ta, notre responsabilité

Je n’en reviens pas. S’entendre dire : « Vous vous responsabilisez trop ». Comme si ce verbe était pronominal et/ou réfléchis. Comme si l’on « se responsabilisait ». En fait, la responsabilité vous tombe dessus, vous la ramassez. Vous n’aimez pas que nul de s’occupe d’un problème et en l’absence de « responsable », vous préférez l’assumer que de laisser les choses en l’état. C’est un verbe beaucoup plus facile à conjuguer qu’a assumer.
Il ne leur serait pas venu à l’esprit que si cette responsabilité c’est trouvé entre ses mains c’est qu’il y a une carence quelque part et cela c’est peut-être de leur responsabilité.
Malheureusement, depuis que dans ce pays l’on estime que l’on peut être responsable sans être coupable, les « responsables » n’ont plus l’air de ressentir la moindre culpabilité. Justement, c’est à cause de cette culpabilité, celle que le quidam lambda ressent à la vue d’une injustice, de la faiblesse ou du dénuement que l’on en vient à assumer cette responsabilité. Ce n’est pas de gaité de cœur, loin de là, mais au moins a t’on l’honnêteté de reconnaître que comme tout un chacun, la responsabilité, nous en avons notre part. Nous, nous refusons à vivre dans une société d’innocents irresponsables.

C'est l'hiver


hivers
Originally uploaded by francois et fier de l'Être.
Un pas dans la neige,
un pied dans la boue,
De la foudre le coup,
Au sein, sur le siège.
C’est la trace l’empreinte
D’un jeu d’une étreinte.
Non, pas l’amour…
Non, pas l’amour.

lundi, janvier 12, 2009

Prospecteur d'avenir


Prospector family
Originally uploaded by tatof.

Bonjour papa,

merci de diffuser ce lien au plus grand nombre. Il s'agit du nouveau site internet parrainé par la chambre de commerce et d'industrie et pour lequel je bosse. Ce site te donne les clés de l'actualité pour comprendre les enjeux de sujets environnementaux et économiques.
http://www.prospecteur-d-avenir.com/

P.S. : Article non-sponsorisé

vendredi, janvier 09, 2009

J'élève mon enfant ...( article d'ACC )

video

L'arrivée de ma fille approche, assez inquiète de mal m'y prendre j'ai acheté le livre "Elever Bébé" de Marcel Ruffo comme c'était la version 2008 je l'ai même eu à 50 % j'espère qu'en un mois tout n'a pas tant changé pour qu'il y ait une version 2009 !

Je vais bien sur le bouquiner mais je ne pense pas donner toujours raison à Marcel et compte bien me fier aussi à mon intuition et à celle de mon compagnon (enfin surtout à la mienne :) )

En rentrant chez moi j'avais dans mes mails une vidéo pas mal du tout aussi en références éducatives ... un concept assez intelligent je trouve !

La Baleine

Voeux avec Areva



bonne année

La société AREVA ne se contente pas de fournir ses conseils et centrales au Niger ou de draper, en hommage à la présidence française de l’Union Européenne, la Tour Eiffel d’étoile et d’un beau bleu. Elle vient de lancer un grand Concours auprès des bloggeurs. Un concours de vœux dans lequel, ils doivent, en faisant la preuve de la richesse de leur imagination, souhaiter à leur communauté leurs vœux.



Cela paraît simple comme cela, et effectivement ce n’est pas la forme qui pose problème, mais plutôt le choix de ces vœux. La joie et le bonheur, la santé évidemment, la prospérité aussi en cette période de crise ? Que souhaiter à notre communauté ? Le meilleur bien sûr. Et qu’est ce ? C’est évident : Je vous souhaite de me voir gagner ce concours et avoir la chance de filmer mes vœux de devant la tour une dernière fois de bleu vêtue et voir ma vidéo diffusée sur la blogosphère francophone.




Article sponsorisé

mercredi, janvier 07, 2009

Good luck

Matthieu m’a appelé pour me demander ce que je pensais de tous ces tapis verts qui fleurissent la toile du net. Je ne vous parle pas des jeux de billard, mais plutôt des casinos qui n’ont nul besoin d’autorisation et d’une station balnéaire. Il semblait séduit par les promesses de gains faramineux pour franchement peu d’effort. En dehors du fait que je ne connais aucun moyen de gagner de l’argent sans s’impliquer, je me suis permit de lui rappeler les critiques si élogieuses qu’il trouve sur le net semblent avoir la même origine.

On nous propose gentiment de jouer GRATUITEMENT à n’importe quel jeu de casino avec de l’argent que l’on nous prête volontiers (entre 7,70 euros à 3200 euros pour le site « 32 Vegas ») mais attention, que ce soit un prêt ou une prime, c’est de l’argent pour jouer pas pour payer vos factures. Vous seriez très déçus d’apprendre que ce soit disant argent ne quittera jamais leur tiroirs caisses.

Quand à leurs offres, il faut apprendre à lire entre les lignes. L’usage des verbes jouer et gagner y sont savamment pesés.

Tout d’abord, il faut bien réaliser que les casinos en ligne ne se déclarent ou revendiquent que très rarement l’appellation de « Jeux de Hasard » pour la simple et bonne raison qu’aucune entreprise commerciale aussi philanthropique soit elle n’irait confier son capital au hasard, enfin, je ne parle pas de celles qui jouent en bourse. On a vu ce que cela donne. Et bien, c’est exactement pareil. On nous dit que les jeux sont contrôlés régulièrement. Que c'est un générateur aléatoire qui tire les cartes et fait tourner les machines à sous. Je veux bien croire qu'il n'y a pas de triche ou de magouille à ce sujet. Ca serait jeter le discrédit sur tous les casinos or trop d’argent circulent là-dedans pour qu’ils s’amusent à tuer la poule aux œufs d'or. Il y a des moments où l’on gagne presque à tous les coups et d’autre où l’on est bien moins chanceux. Dans tous les cas, il ne faudra pas oublier de « déduire de vos gains » ce fameux bonus que l’on vous a si aimablement prêté histoire de vous appâter. En effet, pour pouvoir toucher vos « gains » vous serrez soumis à quelques règles de ce type ou d’autres du genre : Il faut parier un certain nombre de fois votre versement initial dans votre compte avant de demander un encaissement. Ce qui veux dire qu'il faut avoir de la chance, miser pas mal et prendre de multiples risques de voir son capital de départ disparaître définitivement quand le retrait n’est pas lui même plafonné du style : Vous ne pouvez retirer qu’au proratas du montant déposé et du nombre de fois qu’il aura été misé. Il est probable qu’il y aura aussi des règles de minima : Par exemple vous ne pourrez toucher de somme inférieure à 200 euros. Ainsi même si vous voulez vous retirer définitivement, il vous faudra « laisser » une part de vos gains.

Après, c’est une question de mathématiques. Mais il est possible, avec un peu de chance, de ramasser de très grosse somme. Même en tombant à 2$, vous pouvez remonter à 150 voire 200 et plus (j'en ai fait l'expérience), mais vous pouvez aussi tout perdre en quelques mauvais coup de dès ou de cartes.

Éventuellement, vous pouvez jouer sur la concurrence acharnée que se font les deux grands groupes de casino en ligne. Car, effectivement, j’ai oublié de vous le dire mais le monde du casino en ligne est tenu par deux groupes( les casinos Partouche et Europa Casino) qui se partagent la manne plutôt violemment. Il suffit d’aller faire un tour du côté des sites des consommateurs pour y voir ce que chacun déblatère sur l’autre.

En conclusion, Si vous voulez vous amusez, téléchargez plutôt un programme gratuit pour jouez avec des jetons fictifs. Après avoir essayé, on arrête plus. C'est comme le loto, les tickets à gratter, faut le faire très occasionnellement, avec modération ou les conséquences peuvent être terribles.

Pour vous, le mieux, c’est d’aller au moins une fois dans un vrai casino(pas le supermarché), avec un maximum de 50 € sur vous, vous jouez, puis, vous repartirez les mains vides ou les poches pleines et méditerez un peu sur ce que vous venez de faire. Et souvenez-vous, l'argent ne fait pas le bonheur mais peut aussi contribuer à faire votre malheur. Alors veillez que le jeu reste une distraction et ne devienne pas un vice. Soyez prudents et raisonnables.

Amusez-vous, mais bien.

mardi, janvier 06, 2009

Stratégie d'entreprise

La micro-entreprise ou comment devenir auto-entrepreneur.
A compter du 1er janvier 2009, nous autres bloggeurs percevant une part de nos revenus complémentaires à notre activité principale, même issue d'internet, devons les déclarer avec un statut d'entrepreneur. Mais être entrepreneur suppose beaucoup de paperasse. C'est la raison pour laquelle l'état nous a créé un petit statut particulier simplifié. C'est celui d'auto-entrepreneur.

Cela suppose tout d'abord la création d'une micro-entreprise qui procédera au paiement des cotisations sociales correspondants à vos revenus. Biensûr, je ne parle pas d'une petite poignée de centimes issus des bannières...mais de plus gros revenus.

Pour créer une micro-entreprise, je suis passé par le site mis en place dans le cadre de la loi de moderisation de l'économie : http://www.lautoentrepreneur.fr .

Premier constat, à première vue c'est facile mais rien n'est possible si vous n'êtes pas capable de prouver votre identité.

Comme je suis d'un naturel pragmatique, j'ai commencé par rendre une petite visite aux personnels de l'URSSAF pour bien me faire expliquer les codes et autres trucs. Mais franchement, j'aurai pu m'en passer tant c'est simplissime.

Second constat, en dehors de votre identité, le plus complexe est d'arriver à qualifier la nature de nos activités. Bon, j'ai choisi de qualifier cette activité de rédaction et affichage de publicité ou écrivain publique bien que cela ne soit pas tout à fait juste.

Troisième constat, la question ultime, étant de savoir si l'on souhaite payer les impots au forfait (un pourcentage fixe du chiffre d'affaire) ou si l'on préfère les amalgamer à nos autres ressources. Vu que j'en paye, par ailleur, pas mal, je préfère opter pour le forfait.

Quatrième constat et non des moindres : On pourrait croire que déclarer ces revenus n'est pas des plus malins puisque dèsormais l'on paye des impots sur ces revenus, mais comme disait ma mère, si l'on paye des impots, c'est que l'on gagne de l'argent. En réalité, ce n'est pas tout à fait exact, car...si l'on compte bien, pour faire le moindre post sur un blog, il me faut une liaison internet qui me côute presque trente euros par mois. Sans compter le côut de tous ce materiel informatique qui n'est nécessaire à l'exercice de cette activité. Bref, ce sont autant de côuts qu'il me faut retrancher du chiffre d'affaire pour constituer le bénéfice de mon entreprise.

lundi, janvier 05, 2009

Violence conjugale : silence...

En France, une femme décède des suites de violences conjugales tous les 3 jours et un homme tous les 14 jours.

La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'encontre des femmes du 25 novembre, a été l'occasion pour la France d'organiser plusieurs manifestations destinées à sensibiliser le public sur la prévention des violences et à présenter les actions élaborées dans le cadre du second plan global triennal de lutte contre les violences faites aux femmes (2008-2010).

Un second protocole de lutte contre les violences faites aux femmes pour la période 2008-2010, fixe les objectifs et les modalités de mise en œuvre des actions de prévention. Ce protocole réunit de nombreux partenaires tant des services de l'État, que des collectivités locales, des organismes sociaux et professionnels et des partenaires privés.

Les axes prioritaires sont de répondre aux besoins des femmes victimes et de leurs enfants, d''agir auprès des auteurs de violences pour prévenir les comportements violents et de constituer un réseau d'acteurs locaux pour renforcer la prise en charge globale des victimes.

Un numéro de téléphone est ouvert 7 jours sur 7 et 24 h sur 24. C'est le 3939.

Si j'évoque la violence faite aux femmes c'est que depuis la chute de Claudine, beaucoup me soupconnent d'un attentat à sa personne.

BlogBang

Dernier recensement de la population





la foule
Originally uploaded by alangiboudeaux.

Voici l’annexe du Décret no 2008-1477 du 30 décembre 2008 authentifiant les chiffres des populations de métropole, des départements d’outre-mer, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de
Saint-Pierre-et-Miquelon

NOR : ECES0830018D























































































































































































CODE

RÉGION

POPULATION MUNICIPALE

POPULATION TOTALE

42

ALSACE

1 815 493

1 847 604

72

AQUITAINE

3 119 778

3 205 490

83

AUVERGNE

1 335 938

1 379 138

26

BOURGOGNE

1 628 837

1 681 293

53

BRETAGNE

3 094 534

3 193 598

24

CENTRE

2 519 567

2 591 265

21

CHAMPAGNE-ARDENNE

1 338 850

1 378 356

94

CORSE

294 118

299 542

43

FRANCHE-COMTE

1 150 624

1 187 665

11

ILE DE FRANCE

11 532 398

11 671 585

91

LANGUEDOC-ROUSSILLON

2 534 144

2 589 704

74

LIMOUSIN

730 920

753 537

41

LORRAINE

2 335 694

2 391 381

73

MIDI-PYRENEES

2 776 822

2 855 792

31

NORD-PAS-DE-CALAIS

4 018 644

4 088 785

25

BASSE-NORMANDIE

1 456 793

1 500 300

23

HAUTE-NORMANDIE

1 811 055

1 851 344

52

PAYS DE LOIRE

3 450 329

3 553 353

22

PICARDIE

1 894 355

1 942 169

54

POITOU-CHARENTES

1 724 123

1 778 856

93

PROVENCE-ALPES-COTE-D’AZUR

4 815 232

4 896 850

82

RHONE-ALPES

6 021 293

6 172 369

01

GUADELOUPE

400 736

407 719

02

MARTINIQUE

397 732

403 820

03

GUYANE

205 954

208 171

04

LA REUNION

781 962

791 321



TOTAL

63 185 925

64 621 007



Dont métropole

61 399 541

62 809 976



Régions d’outre-mer

1 786 384

1 811 031

dimanche, janvier 04, 2009

résolution


resolution
Originally uploaded by Orrin.

Avec la nouvelle année vient l’heure des grandes et bonnes résolutions. En principes, chacun s’efforce de s’améliorer : « Gravir quelques échelons supplémentaires pour viser un peu moins de nature et un peu plus de culture » selon Michel Onfray.
« Raques-tu !». C’est l’onomatopée par laquelle je crache sur les philosophes élitistiquement égocentriques ( Confère « la vie des cloportes -2005 » du même …). Si j’adhère à son idée selon laquelle toutes philosophies, cultures et religions occidentales n’aspirent qu’à « entretenir un rapport à soi, aux autres et au monde assez dominé pour rester maitre de soi en toutes circonstances », j’ai par contre énormément de réticences à sérier mes congénères en deux basiques catégories. C’est faire preuve d’une grande outrecuidance que de juger l’homme à la hauteur de ses aspirations sans tenir compte des efforts fournis à leur réalisation.
C’est bien à chacun d’entre nous selon sa peine et ses moyens de fixer l’élévation du prochain échelon, le niveau de sa propre maitrise de soi. Que cela passe par la prise d’une ou plusieurs « bonnes » résolutions.
Pourquoi-pas, puisque vous êtes en cela seul juge et parti ?
Promis, je ne médirai plus sur les philosophes. Juré mais pas craché !

samedi, janvier 03, 2009

AJ Movie-dance


vendredi, janvier 02, 2009

Amandine


Fait nôtre un peu de ta peine, elle n'en sera que moins lourde.
Nous pensons tous à toi.


eXTReMe Tracker